Alerte Témoin

Gilets Jaunes : "Le ras-le-bol fiscal doit être entendu" (Pierre Moscovici)

Publié le 24/02/2019 - 14:00
Mis à jour le 24/02/2019 - 14:00

Le mouvement social des Gilets Jaunes, qui a rassemblé 46.600 manifestants en France samedi pour son acte 15, traduit notamment un "ras-le-bol fiscal qui doit être entendu", a estimé dimanche le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, dans une émission d'Europe 1, CNews et Les Echos.

Pierremoscovicidrapeau.JPG
© d poirier
PUBLICITÉ

"Il y a une demande de stabilité fiscale, de justice fiscale, il y a un ras-le-bol des inégalités et une demande de représentation", a-t-il affirmé. L'ex-ministre de l'Economie et des Finances (2012-2014) du gouvernement socialiste de François Hollande s'est cependant prononcé contre une "grande remise à plat du système fiscal".

"Que se passe-t-il pour ceux qui sont aux minimas sociaux ou en dessous ?"

La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a proposé dans le Journal du dimanche que chaque Français paye l'impôt sur le revenu, "même un euro", afin de "redonner à chacun le sens de l'impôt, qui est un acte citoyen". L'entourage du Premier ministre Edouard Philippe a indiqué que cette "piste" n'était "pas à l'étude".

Pour Pierre Moscovici, l'idée de la ministre pose problème: "Que se passe-t-il pour ceux qui sont aux minimas sociaux ou en dessous ?", s'est-il interrogé. "La première chose à faire c'est de ne pas trop toucher à la fiscalité ou de le faire avec une main tremblante", a-t-il affirmé.

"Vous ne rétablirez pas le consentement pour les plus pauvres, s'il y a le sentiment que les plus riches ne payent pas"

Le commissaire européen socialiste a dit comprendre pourquoi le gouvernement ne souhaite pas rétablir l'impôt sur la fortune, une question devenue "taboue" dans le débat actuel sur la fiscalité. Mais, selon lui, le sujet au coeur du débat est celui du consentement à  l'impôt: "Vous ne rétablirez pas le consentement pour les plus pauvres, s'il y a le sentiment que les plus riches ne payent pas".

Pierre Moscovici a aussi abordé la question des dérives antisémites qui se sont exprimées dans le mouvement social des "gilets jaunes", notamment le week-end dernier avec des insultes lancées contre l'intellectuel Alain Finkielkraut. "Quand on commence à dire +sale sioniste+, en réalité on dit +sale juif+", a-t-il commenté.

Il a déclaré toutefois ne pas être favorable à ce qu'on pénalise l'antisionisme en légiférant, mais d'accord avec le président Emmanuel Macron pour qu'il y ait "une définition de l'antisémitisme qui inclut l'antisionisme, pour qu'ensuite les juges puissent apprécier".

Il a ensuite ramené la conversation sur la dimension sociale: "Les juifs sont toujours les premiers boucs émissaires dans les périodes de recherche d'identité, et nous sommes dans une période de malaise dans la civilisation européenne, et c'est à ça qu'il faut répondre".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Dans la catégorie

Yannick Jadot à Besançon : « Il y a les écolos qui sont là depuis longtemps et il y a des candidats qui sont écolos parce que c’est la mode »

Le député européen Europe Ecologie Les Verts Yannick Jadot, est en visite à Besançon lundi 24 février 2020 dans le cadre de la campagne pour les élections municipales. Il est venu soutenir la liste conduite par Anne Vignot…

Municipale 2020 à Besançon : qui a le plus de followers sur les réseaux sociaux parmi les candidat-es ?

Le nombre de suiveurs, followers, abonnés… paraît aujourd'hui important pour les entreprises, les médias, les personnes à titre privé, mais aussi les personnalités politiques. Encore plus lorsqu'elles sont en campagne. Nous avons fait le tour des réseaux sociaux des candidats à l'élection municipale de Besançon pour savoir qui est le plus suivi sur les réseaux sociaux.

Municipale 2020 : Jacques Ricciardetti, connaît-il si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Jacques Ricciardetti, candidat du Rassemblement national avec sa liste "Changeons Besançon".

Macron veut protéger les agriculteurs

Dans un entretien à la presse quotidienne régionale et à la veille de l'ouverture du salon de e l'Agriculture qu'il inaugurera, Emmanuel Macron déclare soutenir les agriculteurs et qu'il "ne tolérera aucune violence" à leur encontre. Occasion pour lui de faire le point sur l'interdiction du glyphosate en 2021 et d'aborder les premiers effets de la loi Alimentation. 

Municipale 2020 : Claire Arnoux connaît-elle si bien Besançon ?

Dans le cadre de la campagne pour l'élection municipale de Besançon, maCommune.info a invité les 9 candidats à répondre à un quiz 100% bisontin pour savoir s'ils connaissaient si bien la ville qu'ils  veulent représenter et le quotidien des habitants. C'est au tour de Claire Arnoux, candidate soutenue par la France insoumise avec sa liste "Besançon verte et solidaire".

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.46
ciel dégagé
le 24/02 à 21h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
75 %

Sondage