Haut-Rhin: le variant sud-africain identifié dans deux lycées

Publié le 10/02/2021 - 09:10
Mis à jour le 10/02/2021 - 15:02

« Plusieurs cas positifs au variant sud-africain » ont été détectés dans deux lycées de Colmar et Mulhouse (Haut-Rhin), entraînant la mise à « l’isolement d’un nombre conséquent de personnels d’éducation, d’élèves et d’agents », a annoncé mardi le rectorat de l’académie de Strasbourg.
 

 © D Poirier
© D Poirier

« Suite à une circulation plus active du virus et à l’identification de variants, nous avons été amenés à prendre des mesures spécifiques » d’isolement qui concernent les personnels et les élèves du lycée Blaise Pascal de Colmar et du lycée Montaigne de Mulhouse, a annoncé l’académie dans un communiqué.

"On était anxieux par rapport à ça", a témoigné une professeure du lycée Montaigne, où le corps enseignant avait été informé lundi de la détection du variant sud-africain chez une élève de seconde.

"Il y a beaucoup de collègues qui étaient très soucieux, et les élèves aussi. J'en ai discuté hier avec une classe, ils étaient inquiets. Donc je pense que ces décisions vont rassurer tout le monde", a-t-elle estimé.

En dépit de ces mesures d'isolement, les deux établissements n'ont pas fermé leurs portes et continueront d'accueillir en présentiel les élèves de classes préparatoires aux grandes écoles et de BTS, ainsi que les élèves de la filière professionnelle au lycée Blaise Pascal.

Les élèves des voies générales et technologiques sont eux placés en "continuité pédagogique à distance". Ces mesures s'appliqueront pendant sept jours, soit jusqu'au 16 février inclus, "sauf si la situation était amenée à évoluer entre temps", a précisé le rectorat.

Selon les résultats préliminaires d'une enquête flash menée sur des prélèvements positifs le 27 janvier, dévoilés par l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est, 23,7% des nouvelles infections au coronavirus correspondaient à une suspicion de variant, britannique, sud-africain ou brésilien dans la région. Ces résultats, obtenus par des tests dits de "criblage", devaient néanmoins encore être confirmés par génotypage.

  • Par ailleurs, au 5 février, 82 cas de variants avaient été détectés au sein de clusters de Covid-19 dans la région Grand Est, selon l'ARS : 62 cas de variants britanniques et 20 cas de variants sud-africain ou brésilien.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

La ville de Dijon accueillera le Téléthon 2022

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole, représenté par Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en présence de Stéphanie VacherotT, conseillère municipale déléguée en charge du handicap et de l’inclusion, et Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’association AMF-Téléthon, a lancé lundi 14 novembre 2022 la mobilisation dijonnaise pour l’édition 2022 du Téléthon.

Doubs : deux " vendredis de la santé ", pilotés par l’ARS, se tiendront à Besançon et Pontarlier

Médecin traitant, continuité des soins, attractivité des métiers de la santé, prévention : autant de mots-clés évoquant les grands enjeux de la santé aujourd’hui pour les Français. Des défis qui sont aussi les points de départ d'une réflexion voulue par le président de la République dans le cadre du Conseil national de la refondation en santé. Ce CNR Santé ouvre une vaste concertation au plus près du terrain dans toutes les régions. En Bourgogne-Franche-Comté, elle se tient à partir du 18 novembre et jusqu’au 9 décembre.

Crise " sans précédent " au CHU de Besançon : le Collectif de défense de la santé du Doubs tire la sonnette d’alarme

Dans un communiqué du 13 novembre 2022, le CoDéS 25, Collectif de défense de la santé du Doubs, alerte la population et les pouvoirs publics sur "l’état de crise sans précédent" que subit le CHU de Besançon. Il affirme par la même occasion rejoindre l’appel lancé par Laurent Thinès, neurochirurgien et chef de service en Neurochirurgie et chirurgie de la douleur et du rachis au CHU de Besançon, membre des collectifs inter-hôpitaux, à "un sursaut citoyen pour ne pas accepter l’agonie du système de santé en France".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.46
couvert
le 28/11 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %