Ils veulent se faire entendre…

Publié le 24/06/2016 - 14:14
Mis à jour le 28/03/2017 - 11:49

Les orthophonistes de Franche-Comté ont manifesté ce vendredi 24 juin 2016 de 8h30 à 12h30 devant les locaux de la faculté de médecine de Besançon. Ils dénoncent un manque de valorisation  de leur profession.

Des voix qui portent !

PUBLICITÉ

Les orthophonistes de Franche-Comté étaient descendus récemment dans la rue le 3 juin 2016 à Paris pour une manifestation nationale pour dénoncer le manque de valorisation de leur profession. Ce vendredi 24 juin 2016, sur les 200 professionnels que compte le territoire comtois, 40 ont répondu présents. Ils ont décidé de se rendre à la faculté de médecine, là où des nombreux jeunes passent les concours pour devenir orthophonistes. Les professionnels de la gorge ont choisi de les informer sur la situation actuelle entre manque de valorisation salariale et problématique de fonctionnement.

Une bataille de longue haleine

Le métier d’orthophoniste a obtenu un statut légal il y a plus de 50 mais depuis les années 80, la profession manifeste pour obtenir une valorisation du diplôme. Après des protestations répétées, ils ont enfin vu leur qualification passée de bac + 2 à bac + 5 ans en 2013. Pour autant, le salaire instauré dans la fonction publique est calculé à partir de bac + 2. Pour Anne Julien, présidente du syndicat des orthophonistes de Franche-Comté « la question n’est pas uniquement financière mais elle est aussi liée à une reconnaissance des compétences ».

« Le malade en pâtit »

Du fait de cette rémunération faible, de moins en moins de jeunes veulent exercer le métier d’orthophonistes et les patients manquent de professionnels à leur chevet. Par exemple nous indique Anne Julien, « une orthophoniste qui exerce en Haute-Saône doit se rendre sur trois sites, Vesoul, Lure et Luxueil et parfois n’est présente qu’une seule journée ; pour des patients qui ont des troubles de la déglutition par exemple, elle ne peut pas réaliser un suivi adéquat, et c’est l’offre de soin, donc le malade qui en pâtit« .  Aujourd’hui il y a 900 orthophonistes en France alors qu’il existe 5 millions d’agents hospitaliers, c’est une profession qui est « noyée » dans la mare des professionnels de santé.

Pas de stage pour les élèves

« Les orthophonistes en profession libéral croulent sous les rendez-vous aujourd’hui » affirme Anne Julien, présidente du syndicat des orthophonistes de Franche-Comté.  Les salariés de l’hôpital sont peu rémunérés donc ils optent pour un régime différent. Dans les établissements de santé, on voit de moins en moins d’orthophonistes donc il est plus difficiles pour les étudiants de réaliser des stages. « Les jeunes inscrits en formation ont obligation de faire du « terrain » à l’hôpital seulement, ils ne trouvent bientôt plus de maitre de stage et cela pose problème à la profession », conclue Anne Julien. Les étudiants risquentt donc de perdre ou ne pas acquérir certaines connaissances nécessaires à la pratique.

Le ministère de la santé à opter pour une valorisation salariale de bac +3, ce qui ne convient toujours pas aux professionels, des protestations devraient voir de nouveau le jour. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage