Les orthophonistes continuent leur mobilisation le 25 juin

Publié le 12/06/2015 - 10:37
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:21

Mercredi 10 juin 2015, la réunion régionale des orthophonistes salariés et libéraux, organisée par l’intersyndicale, a réuni plus de 20 personnes, représentant les quatre départements. Les orthophonistes de Franche-Comté sont appelés à participer à la journée d’action du 25 juin dans la santé (sanitaire et médico-social), et à se rendre à l’ARS à 14 heures.

1DSC_6227.JPG
Les orthophonistes ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

A l’ordre du jour de cette réunion, l’état des lieux de la profession et la réponse du ministère de la santé.

La CGT, la FNO et FO constate une "dévalorisation de la profession orthophoniste à l’hôpital, ce qui met en danger toute la profession"

Selon les syndicats des othophonistes, "Seulement 7,5% des orthophonistes salariés travaillent à l’hôpital, dont environ 50% à temps partiel, soit l’équivalent de 950 ETP au niveau national", "Mais la complémentarité entre les orthophonistes hospitaliers et l’activité libérale est absolument indispensable, les actes hospitaliers relevant souvent d’une prise en charge d’urgence (ex : réveil de coma) qui ne peut être assurée en libéral." 

Aujourd’hui, les compétences des orthophonistes sont reconnues au niveau Master depuis 2013. Mais les grilles statutaires et salariales sont restées au niveau bac +2.

Depuis 2 ans, l’intersyndicale a rencontré à de plusieurs reprises les différents acteurs (ministères, députés, sénateurs, ARS) pour les alerter sur "la disparition des soins à l’hôpital et l’urgence de la situation pour les patients qui restent sans soins."

Le 28 avril dernier, lors de la dernière rencontre au ministère, Marisol Touraine, ministre de la santé, "est restée campée sur ses positions, à savoir une proposition de rémunération à bac +3, et l’octroi d’éventuelles primes pour ceux qui exercent dans des services où l’urgence des actes d’orthophonie est reconnue, ou pour ceux qui exercent dans des zones sous dotées (ce qui reste une exception, les hôpitaux étant implantés en ville !)." 

Aujourd’hui, les orthophonistes qui sortent de formation ne souhaitent plus travailler à l’hôpital pour les raisons suivantes :

  • Salaire insuffisant.
  • Temps partiel imposé.
  • Contrat précaire (CDD).
  • Turn over important. 

"De ce fait, les postes restent vacants, et sont soit transformés, soit simplement supprimés" selon la CGT.

Le syndicat rappelle que "22 000 postes vont être supprimés dans les hôpitaux dans les prochaines années".

La situation est "grave et urgente" :

  • Plus de terrain de stage hospitalier pour les étudiants.
  • Référentiel formation du Master mis en danger (validé en 2013).
  • Compétences spécifiques hospitalières qui se perdent.
  • Orthophonistes enseignants qui disparaissent.

"Devant le mépris du Ministère face à cette situation", les orthophonistes de Franche Comté sont appelés à participer à la journée d’action du 25 juin dans la santé (sanitaire et médico-social), et à se rendre à l’ARS à 14H. Ils sont appelés également à réfléchir à un boycott des stages et des cours, dès la rentrée prochaine, afin de faire pression et d’obtenir satisfaction sur nos revendications.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

mobilisation orthophoniste

Les orthophonistes et étudiants « enfin reçus » à Matignon

Les orthophonistes et étudiants franc-comtois se sont joints ce jeudi 2 février 2017 à la journée de mobilisation nationale, notamment sur les réseaux sociaux, pour faire valoir leurs revendications. Grâce à cette action nationale, l’intersyndicale des orthophonistes a obtenu un rendez-vous demain, 3 février, au cabinet du Premier ministre.

Salaires bas, reconnaissance… Les orthophonistes se mobilisent en Franche-Comté

Des orthophonistes et des étudiants en orthophonie en Franche-Comté se mobiliseront jeudi 2 février 2017 dans le cadre d'une journée d'action nationale. Si aucune manifestation physique n'est prévue, les professionnels ont bien l'intention de "faire pression" sur le gouverment via les réseaux sociaux pour faire valoir leurs revendications. La région compte 230 orthophoniste et 125 étudiants.

Reconnaissance, salaires… : les étudiants en orthophonie manifesteront le 20 octobre à Besançon

Une manifestation des étudiants en orthophonie est organisée jeudi 20 octobre 2016 à partir de 16 h 30 à la gare de Besançon suivie d'une marche en direction de la cellule du Parti socialiste, avenue de la Gare d'eau. Pourquoi ? Ils exigent "une juste reconnaissance des compe?tences des orthophonistes dans la fonction publique hospitalie?re".

Eric Alauzet soutient les orthophonistes, le gouvernement réagit

Alors que les orthophonistes ont lancé un préavis de grève pour ce mardi 17 novembre 2015, Eric Alauzet, député EELV du Doubs, a adressé une lettre à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes dans laquelle il a souhaité "attirer son attention sur l’évolution des orthophonistes dans les établissements de soin" ainsi que "deux questions écrites au gouvernement". Suite a ces questions, le gouvernement s'est exprimé sur la situation des orthophonistes.

Dans la catégorie

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…

Une trentaine d’infirmier.eres de bloc opératoire manifeste au CHU de Besançon

Suite à l'appel à la grève nationale de l'Union syndicale des associations d'infirmie.eres de bloc opératoire diplômé.es d'Etat (Unaibode) dont le Syndicat national des infirmiers de bloc opératoire (Snibo), une trentaine d'infirmier.eres de bloc opératoire (Ibode) s'est rassemblée jeudi 7 novembre 2019 sur le parvis du CHU de Besançon. Pourquoi les Ibode sont-ils en grève ? Réponses…

#MoisSansTabac : l’ANPAA mobilisée en Bourgogne-Franche-Comté pour aider les fumeurs à « relever le défi »

Pour la quatrième année consécutive, les équipes de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) sont mobilisées en Bourgogne- Franche-Comté pour l’opération Moi(s) sans tabac qui se déroule tout au long du mois de novembre 2019. Cette opération encourage tous les fumeurs, "à travers une approche positive et collective", à relever le défi d’un arrêt du tabac pendant au moins 30 jours.

Pollution de l’air : une journée européenne du radon

Le 7 novembre 2019 est la journée européenne consacrée au radon. Cette journée, instaurée le jour de l’anniversaire de la naissance de Marie Curie, a pour objectif de sensibiliser le public sur un polluant de l’air intérieur, "seconde cause de cancer du poumon après le tabac et avant l’amiante", indique ATMO Bourgogne Franche-Comté.

« Pour défendre notre système de santé », un rassemblement devant l’ARS à Besançon le 14 novembre 2019

Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales CFDT, CGT, Solidaires ( ou SUD) et UNSA du Doubs appellent à un rassemblement de tous les salarié-es et usag-è-r-e-s pour jeudi 14 novembre 2019 pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale.

4ème édition du #MoisSansTabac : un village pour aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage

Le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France ont lancé la 4ème édition de #MoisSansTabac en partenariat avec l’Assurance Maladie. Depuis 2016, 580 982 inscriptions au grand défi de l’arrêt du tabac ont été comptabilisées, dont 23 290 en Bourgogne-Franche-Comté. Ce dispositif propose aux fumeurs un accompagnement au sevrage jour après jour. Ce rendez-vous annuel a débuté dès le mois d’octobre 2019 pour les participants, invités à s’inscrire via la plateforme dédiée

Le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et leurs partenaires s’engagent dans un contrat local de santé

Le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et leurs partenaires s’engagent pour la première fois dans un contrat local de santé (CLS) signé le 21 octobre 2019 à Montbéliard "pour mener des actions cohérentes et complémentaires déclinées au plus près des habitants."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.55
légère pluie
le 11/11 à 21h00
Vent
3.57 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
96 %

Sondage