Incendie à Planoise : "absence d'amiante" dans l'air et consolidation du bâtiment...

Publié le 10/01/2020 - 16:33
Mis à jour le 10/01/2020 - 16:48

Lors d'une nouvelle conférence de presse donnée ce vendredi 10 janvier 2020 par les différents acteurs engagés suite à l'incendie du 31 décembre à Planoise, il a été annoncé "qu'aucune trace d'amiante" n'avait été relevée dans l'air et que le bâtiment sera consolidé et non détruit. Une réunion à destination du public devrait se tenir vendredi prochain.

Malgré le panache de fumée noire qui s'était formé suite à l'incendie de la fourrière de Besançon le 31 décembre 2019 et qui avait fortement inquiété la population, ATMO (en charge de la qualité de l'air de la Région) indique que ce dernier s'est "accumulé en périphérie du bâtiment".

Et concernant l'amiante ? "Après des échanges avec les services techniques de la ville, nous avons effectué par précaution des prélèvements d'amiante. Ces prélèvements ont été mandatés par l'ARS le 7 janvier dernier. Ils n'ont pas montré de présence d'amiante", indique Nezha Leftah, responsable service santé environnement à l'ARS.

Voici les huit points sur les lesquels des relevés ont été effectués :

  • Deux points à l'intérieur du bâtiment
  • Un point à l'extérieur du bâtiment
  • Deux points à l'école maternelle Cologne (un dans la cour et un à l'intérieur)
  • Deux points à l'école Bourgogne  (un dans la cour et un à l'intérieur)
  • Un autre point dans une zone hors du périmètre de l'incendie : dans la cour de l'école maternelle Fribourg

Par ailleurs, l'ARS rappelle que des recommandations ont été faites les 1er et 3 janvier aux habitants pour ce qui est de la présence éventuelle de suie.

recommandations contre la suie Planoise ©
recommandations contre la suie Planoise

À noter : des résultats seront connus en fin de semaine prochaine concernant les analyses de particules et de polluants gazeux.

Une structure qui sera consolidée ou "remplacée pour les parties les plus atteintes"

En accord avec les experts en assurance, un bureau spécialisé en ouvrage a été mandaté ainsi qu'un bureau de contrôle. D'après les dernières investigations menées ce mercredi, il a été constaté que "l'ouvrage a bien résisté à l'incendie", est-il précisé.

La partie la plus endommagée se trouve là où l'incendie s'est déclaré. Il s'agit d'une surface d'environ 100 m2 et d'un poteau de la structure. "De part et d'autre de cette zone, les protections coupe-feu ont vraiment joué leur rôle", est-il précisé. Des préconisations seront donc formulées dans l'attente de sa réparation.  Un cahier des charges sera confié à une entreprise dès la semaine prochaine.

Infos +

  • Une réunion d'information devrait se tenir vendredi prochain pour les habitants de Planoise.
Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

incendie fourrière à Planoise

Bientôt, le nouveau centre commercial Cassin à Planoise ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne

Les travaux de la restructuration du centre commercial Cassin dans le quartier Planoise à Besançon commenceront le 18 janvier prochain. Le bail commercial entre Intermarché et Aktya, société d'économie mixte bisontine, a été signé mercredi 13 janvier. Le nouveau centre commercial ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne à l'automne prochain.

Incendie à la fourrière de Besançon : un fonds d’aide aux victimes soumis au vote au conseil municipal ce soir

Si une voiture à la fourrière était la cible des malfaiteurs le 31 décembre dernier, le parking Cassin et les véhicules stationnés ont également été fortement impactés par l'incendie. Ce jeudi 23 janvier, une soixantaine de véhicules sont encore stationnés. Un fonds d'aide entre 200 et 300€ sera soumis au vote du conseil municipal ce soir.

Incidents à Besançon : les habitants de Planoise veulent se réapproprier « leur quartier »

La salle du centre Nelson Mandela était pleine à craquer mercredi 15 janvier 2020 en fin de journée pour la réunion publique de la Ville de Besançon et de la préfecture du Doubs suite à l'incendie de la fourrière municipale et aux tirs en série dans le quartier Planoise. En début d'après-midi, près de 200 habitants du quartier s'étaient rassemblés pour se "réapproprier (leur) quartier". Les habitants ont réaffirmé qu'il souhaitaient un véritable retour à la tranquillité et qu'ils attendaient des solutions concrètes émanant des pouvoirs publics.

Planoise : 200 personnes rassemblées cet après-midi, près de 400 à la réunion publique

Après l'incendie de la fourrière municipale le 31 décembre 2019 et les tirs en série dans le quartier Planoise, 200 habitants se sont rassemblés dans le calme à partir de 14 heures mercredi 15 janvier 2020 place Cassin à Besançon pour soutenir les commerçants du secteur et dénoncer les violences. Un rassemblement avant la réunion publique réunissant près de 400 habitants au centre Mandela ce soir depuis 17 heures.

Société

La situation de l’apprenti du boulanger de Besançon en grève de la faim est régularisée

+ réaction de la maire de Besançon • Stéphane Ravacley, boulanger de la rue Rivotte à Besançon, a gagné son combat. Son apprenti d'origine guinéenne, Laye Traoréiné, a été régularisé, apprend-on ce 14 janvier 2021. Après plus d'une semaine de grève de la faim, le boulanger avait fait un malaise ce mardi vers 8h30. Il avait été conduit aux urgences de Besançon.

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.

Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : « Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention »

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s'est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Sondage – Pensez-vous que la grève de la faim de Stéphane Ravacley est utile pour éviter l’expulsion de son apprenti guinéen ?

Depuis le 3 janvier dernier, Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon est en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fadé Traoréiné. Pensez-vous que cette action est utile au jeune homme pour rester à Besançon et éviter l'expulsion ?
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.74
couvert
le 15/01 à 18h00
Vent
2.94 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
98 %

Sondage