La Maison des familles : un lieu de repos et de sérénité

Publié le 31/12/2015 - 06:30
Mis à jour le 15/04/2019 - 14:41

Aujourd'hui, les enfants et les adultes confrontés à la maladie d'un proche ont leur maison à Besançon. Ce lieu, porté par l'association Semons l'espoir, a ouvert ses portes il y a presque un an déjà (le 5 janvier 2015) et a permis d'accueillir 1.200 personnes.

À proximité du CHU bisontin

À l'entrée, un chaleureux salon avec de confortables canapés rouges, une horloge comtoise et quelques livres, surmonté d’un grand tableau mexicain dépeignant une scène de jeux d’enfants avec une pinata, donnent d’emblée le ton : "ici on est comme à la maison".

De quoi nous faire presque oublier que se trouvent juste à côté les bureaux d’accueil. Drôle de contraste avec le milieu hospitalier et les bâtiments austères alentours… Les effluves qui remontent de la cuisine collective à l'étage en dessous nous rappellent aussi qu'on est proche de midi.

La Maison des familles, c’est ça. "Un lieu vraiment accueillant et familial", "un havre de paix", si l’on en croit le livre d’or. C’est aussi "une structure qui montre que les bénévoles existent encore."

Les bénévoles sont les bienvenus

Ils sont une dizaine à donner régulièrement de leur temps ici, comme Anne-Marie, qui a suivi très tôt l’association Semons l’espoir qui a créé cette maison.

Affairée à l’organisation d’une bibliothèque à l'étage du dessus autour des nombreux livres et DVD qui ont été offerts, elle aime joindre "l’utile à l’agréable" et rappelle que "toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !"

Être proche pour faciliter la guérison

Ouverte le 5 janvier 2015, la maison a déjà accueilli 1.200 personnes. Principalement de la région, venues au chevet d’un proche malade ou elles-mêmes hospitalisées de jour, pour des traitements réguliers voire un don d’organes. "Cela évite les voyages quand vous venez de Lons-le-Saunier par exemple", explique Charlyne Dornier, co-fondatrice de Semons l’espoir.

Les familles y trouvent aussi "une façon de se ressourcer". "Je peux m’y reposer tout en étant proche de ma fille handicapée hospitalisée", confie Marie-Andrée qui a fréquenté auparavant la Maison des parents (à côté de l'hôpital Saint Jacques en centre-ville) et qui vient régulièrement faire des séjours. "C’est devenu ma seconde famille".

Une capacité d'accueil de 70 personnes

33 chambres pouvant accueillir jusqu’à 68 personnes sont ici à disposition, avec des tarifs variant de 9,50 à 34 euros la nuitée (avec petit-déjeuner) selon les prises en charge. Chacune avec son propre univers et certaines pouvant héberger une famille entière avec lits bébé. La décoration a été pensée avec soin autour des quatre éléments (feu, eau, terre, air) "pour que ça ne fasse ni chambre d’hôpital, ni chambre d’hôtel".

Cet univers familial de 2000 m2 se compose au final d’une partie nuit avec buanderie à disposition, d’une partie jour avec cuisine, salons, bibliothèque, salle de relaxation… et d’un lien vers l’extérieur avec un patio et un jardin.  Un espace "groupe de paroles" et un lieu dédié à des activités avec le réseau Oncolie ouvriront également au premier trimestre 2016. C’est sûr, ce magnifique projet a trouvé son écho et prouvé définitivement tout son intérêt en Franche-Comté !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : 73 % des 12-17 ans ont reçu une première injection du vaccin en Bourgogne Franche-Comté

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s'est félicité lundi de la progression de la vaccination des collégiens et lycéens contre le Covid-19, qui dépasse 69% pour la première injection, appelant au "volontarisme" des familles pour poursuivre dans cette dynamique. En Bourgogne-Franche-Comté près de 148.000 adolescents de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose soit 73 % de cette classe d'âge.

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Obligation vaccinale : où en sont les soignants en Bourgogne-Franche-Comté ?

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime à environ 10 % le nombre soignants exerçant dans les différents centres de soins (hôpital, Ehpad…) et qui ne sont pas vaccinés. Concernant les professionnels exerçant en libéral, 96 % d'entre eux ont reçu au moins une dose dans la région.  Des chiffres très proches de la moyenne nationale.

Chutopolis : « jouer pour ne plus chuter »

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire d’établissements de soins, d’accueil et de service à la personne en Bourgogne Franche-Comté a développé un jeu de plateau destiné principalement aux centres de santé. Chutopolis est un outil pédagogique sur la prévention des chutes.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.37
peu nuageux
le 21/09 à 12h00
Vent
4.26 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
100 %

Sondage