Laye Fodé Traoré a repris le travail ce matin : "Quand on a gagné ce combat, c'était comme si je venais de naître"

Publié le 19/01/2021 - 14:50
Mis à jour le 19/01/2021 - 18:13

Après plus de deux semaines d'arrêt de sa formation, Laye Fodé Traoré, menacé d'expulsion fin décembre, a repris le travail à 4 heures du matin à la Huche à pain avec son patron Stéphane Ravacley ce mardi 19 janvier.

Pour Laye, que nous avons rencontré ce mardi matin, le sourire aux lèvres, sa régularisation officielle est comme une renaissance :"Quand on a gagné ce combat, c'était comme si je venais de naître". Le jeune homme est très ému par le soutien sans faille de son patron, Stéphane Ravacley. Il nous confie : "Il a mis sa santé en danger pour moi, je trouve ça beaucoup beaucoup trop pour moi, je ne pensais pas pouvoir rencontrer quelqu'un qui pourrait mettre sa santé en danger pour moi". Aujourd'hui, Laye  n'a plus qu'un objectif en tête : terminer sa formation et passer son CAP Boulangerie en juin prochain.

Laye Fodé Traoré a appris jeudi sa régularisation par la préfecture de la Haute-Saône, département où il est domicilié, après la double légalisation de son état-civil par les autorités guinéennes.

L'autorité préfectorale a également pris en compte "son parcours d'intégration jusqu'alors exemplaire" et "ses perspectives d'insertion professionnelle", à savoir une formation complète auprès du boulanger bisontin qui s'est offert de l'embaucher ensuite.

Son maître de stage, Stéphane Ravacley, avait entamé une grève de la faim dix jours auparavant pour protester contre son expulsion annoncée. Victime d'un malaise, l'artisan de 50 ans à la santé fragile avait brièvement été hospitalisé.

"Quelle joie de se lever quand on sait que le gamin est revenu", s'est-il réjoui. "Il a vraiment sa place dans mon fournil, il l'a retrouvé comme s'il ne l'avait jamais quitté". "J'aime ce travail que j'ai aujourd'hui. Le patron, il m'a donné l'amour de la boulangerie, il m'a expliqué le métier comme il faut, j'avais besoin de ça", a encore confié le jeune homme, qui n'avait "jamais touché une pâte avant".

"Dans la vie, il faut se battre. C'est important le travail, je ne veux pas finir à mendier dans la rue, moi je préfère aller au boulot", a poursuivi l'orphelin guinéen. Emu, les larmes aux yeux, il s'est dit très "reconnaissant" envers Stéphane Ravacley, qui a "mis en danger sa vie" pour lui.

Stéphane Ravacley ne s'arrête pas là...

Le premier combat de Stéphane Ravacley qui était de faire régulariser la situation de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoré a été gagné. Aujourd'hui, il souhaite enchainer avec un nouveau combat pour défendre les jeunes migrants comme Laye afin qu'ils ne soient pas expulsés alors qu'ils suivent une formation en France. Avec le député européen Raphaël Glucksmann, ils souhaitent proposer un texte de loi à l'Union européenne.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Boulanger Besançon : grève de la faim

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : « Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention »

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s'est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Pour protester contre l’expulsion de son apprenti, le boulanger bisontin Stéphane Ravacley continue sa grève de la faim…

9e jour de grève de la faim • Depuis le 3 janvier 2021, Stéphane Ravacley, gérant de la boulangerie La Huche à pain à Besançon est en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen, Laye Fodé Traoréiné. Une information qui fait le tour de la France et au delà... jusqu'en Allemagne.

Apprenti guinéen menacé d’expulsion : la position d’Élisabeth Borne

Dimanche 3 janvier 2021, Stéphane Ravacley, boulanger à Besançon a entamé une grève de la faim pour garder son apprenti guinéen, jeune majeur visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF) et menacé d'expulsion. En visite dans le Doubs, la ministre du Travail n'a pas souhaité s'exprimer sur l'affaire judiciaire en cours, mais a précisé la politique du gouvernement auprès des mineurs non accompagnés.

Société

Le nombre d’infractions d’outrages sexistes en hausse

Depuis la promulgation de la loi du 3 août 2018 créant des infractions spécifiques pour outrage sexiste, le nombre de constatations enregistrées par les forces de sécurité est orienté à la hausse, selon un communiqué du Service ministérielle de la sécurité intérieure ce jeudi 29 juillet.

Chien, chat, poisson, hamster… Quelles solutions pour faire garder ses animaux avant de partir en vacances ?

Au lieu d'abandonner son chien ou son chat (ou tout autre animal...) au bord de la route ou dans la forêt, la solution la plus saine est de les emmener avec soi en vacances ! Pour les autres, d'autres solutions existent pour prendre soin d'eux quand il n'est pas possible de les emmener avec soi… Voici cinq idées pratiques !

Café, restos, lieux culturels, centres commerciaux… : l’entrée en vigueur de la loi sur le pass sanitaire prévue le 9 août

Alors que plus de 50 % de la population en France a reçu un schéma vaccinal complet contre le Covid-19, le variant Delta du coronavirus, plus contagieux, fait craindre une quatrième vague d’ampleur. Pour lutter contre cette nouvelle menace, le gouvernement a annoncé, mercredi 28 juillet, que la loi étendant notamment le pass sanitaire aux lieux de loisir, cafés, restaurants et certains centres commerciaux, entrera en vigueur dès le 9 août.

12 conseils écolo pour éviter de polluer en vacances…

Pendant les vacances, on voyage dans d'autres régions, d'autres pays, on les traverse, on y découvre des endroits naturels, on y passe quelques heures... Même si la période est dédiée à la détente, ce n'est pas une raison pour marquer son territoire en polluant.  Voici donc quelques conseils pour minimiser son impact sur l'environnement cet été...

Épandage des pesticides près d’habitations : « le gouvernement obligé de revoir sa copie »

À la suite des recours déposés par 8 organisations, le Conseil d’État vient de rendre une décision majeure dans la lutte contre les pesticides, en annulant, car insuffisamment protectrices, plusieurs dispositions encadrant leur épandage près des habitations, se réjouit l'association de consommateurs l'UFC Que choisir.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.43
partiellement nuageux
le 30/07 à 6h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
96 %

Sondage