Laye Fodé Traoré a repris le travail ce matin : "Quand on a gagné ce combat, c'était comme si je venais de naître"

Publié le 19/01/2021 - 14:50
Mis à jour le 19/01/2021 - 18:13

Après plus de deux semaines d’arrêt de sa formation, Laye Fodé Traoré, menacé d’expulsion fin décembre, a repris le travail à 4 heures du matin à la Huche à pain avec son patron Stéphane Ravacley ce mardi 19 janvier.

Pour Laye, que nous avons rencontré ce mardi matin, le sourire aux lèvres, sa régularisation officielle est comme une renaissance :"Quand on a gagné ce combat, c'était comme si je venais de naître". Le jeune homme est très ému par le soutien sans faille de son patron, Stéphane Ravacley. Il nous confie : "Il a mis sa santé en danger pour moi, je trouve ça beaucoup beaucoup trop pour moi, je ne pensais pas pouvoir rencontrer quelqu'un qui pourrait mettre sa santé en danger pour moi". Aujourd'hui, Laye  n'a plus qu'un objectif en tête : terminer sa formation et passer son CAP Boulangerie en juin prochain.

Laye Fodé Traoré a appris jeudi sa régularisation par la préfecture de la Haute-Saône, département où il est domicilié, après la double légalisation de son état-civil par les autorités guinéennes.

L'autorité préfectorale a également pris en compte "son parcours d'intégration jusqu'alors exemplaire" et "ses perspectives d'insertion professionnelle", à savoir une formation complète auprès du boulanger bisontin qui s'est offert de l'embaucher ensuite.

Son maître de stage, Stéphane Ravacley, avait entamé une grève de la faim dix jours auparavant pour protester contre son expulsion annoncée. Victime d'un malaise, l'artisan de 50 ans à la santé fragile avait brièvement été hospitalisé.

"Quelle joie de se lever quand on sait que le gamin est revenu", s'est-il réjoui. "Il a vraiment sa place dans mon fournil, il l'a retrouvé comme s'il ne l'avait jamais quitté". "J'aime ce travail que j'ai aujourd'hui. Le patron, il m'a donné l'amour de la boulangerie, il m'a expliqué le métier comme il faut, j'avais besoin de ça", a encore confié le jeune homme, qui n'avait "jamais touché une pâte avant".

"Dans la vie, il faut se battre. C'est important le travail, je ne veux pas finir à mendier dans la rue, moi je préfère aller au boulot", a poursuivi l'orphelin guinéen. Emu, les larmes aux yeux, il s'est dit très "reconnaissant" envers Stéphane Ravacley, qui a "mis en danger sa vie" pour lui.

Stéphane Ravacley ne s'arrête pas là...

Le premier combat de Stéphane Ravacley qui était de faire régulariser la situation de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoré a été gagné. Aujourd'hui, il souhaite enchainer avec un nouveau combat pour défendre les jeunes migrants comme Laye afin qu'ils ne soient pas expulsés alors qu'ils suivent une formation en France. Avec le député européen Raphaël Glucksmann, ils souhaitent proposer un texte de loi à l'Union européenne.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Boulanger Besançon : grève de la faim

Le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, candidat aux élections législatives dans le Doubs

Depuis plusieurs mois, le nom de Stéphane Ravacley ne circule pas uniquement pour parler de ses élans de solidarité avec l’Ukraine, mais aussi dans le cadre des prochaines élections législatives dans le Doubs. C’est désormais officiel depuis ce samedi 16 avril, le boulanger bisontin est candidat pour siéger à l’assemblée nationale.

Retour sur la grève de la faim de Stéphane Ravacley dans une web série documentaire…

Il y a un an, Corentin Germaneau suivait le quotidien de Stéphane Ravacley, boulanger bisontin en grève de la faim pour soutenir son apprenti guinéen, Laye Traoré, menacé d’expulsion. Cette expérience a amené le jeune homme de 27 ans à réaliser une web série documentaire publiée ce vendredi 14 janvier sur la toile…

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l’expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d’une semaine grève de la faim.

Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : “Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention”

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s’est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.92
légère pluie
le 22/05 à 18h00
Vent
1.56 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
63 %