Boulanger de Besançon en grève de la faim depuis 9 jours : "Non, je ne suis pas suicidaire, je fais attention"

Publié le 12/01/2021 - 10:07
Mis à jour le 12/01/2021 - 10:25

Après 9 jours de grève de la faim pendant lesquels Stéphane Ravacley s’est nourri exclusivement de bouillons, et 8kg en moins, nous lui avons rendu visite lundi 11 janvier dans son fournil de la rue Rivotte à Besançon pour prendre de ses nouvelles ainsi que celles de Laye Traoréiné, son apprenti guinéen.

Malgré une alimentation extrêmement pauvre, Stéphane Ravacley semble en grande forme et s'active dans son fournil entre deux appels. Il ne mange que des bouillons et de l'eau, mais ce qui le nourri le plus c'est l'engouement des médias et des gens pour son histoire, "c'est ce qui m'aide à tenir" nous confie-t-il en nous expliquant qu'il est suivi de près par une infirmière. "Dimanche, un médecin m'a demandé si j'étais suicidaire… Non je ne suis pas suicidaire, je fais attention tout en sachant que mon corps sera marqué par cette période", affirme-t-il.

Des nouvelles de Laye ?

Quant à Laye, son apprenti guinéen, il reste discret et silencieux. Il a arrêté de travailler le 2 janvier et reste dans son foyer d'accueil de Gray en attendant la prochaine échéance le 26 janvier, date à laquelle le tribunal administratif de Nancy rendra sa décision sur son sort. "Il va bien, je pense, évidemment psychologiquement ça ne doit pas être facile, mais il voit tout ce qu'il se passe, il ressent tout ce qu'il se passe", indique Stéphane Ravacley.

La presse internationale intéressée

Ce lundi, la pétition en ligne avait dépassé les 211.580 signatures, celle de sa boulangerie en comptait 450. Et si la presse locale et nationale a rendu publique son histoire au point de faire le buzz sur tous les fronts, la presse internationale commence sérieusement à s'intéresser au cas de Laye et de Stéphane Ravacley. La BBC Radio et des journalistes allemands ont pris contact avec le boulanger ainsi qu'un média du Liban.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Boulanger Besançon : grève de la faim

Le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, candidat aux élections législatives dans le Doubs

Depuis plusieurs mois, le nom de Stéphane Ravacley ne circule pas uniquement pour parler de ses élans de solidarité avec l’Ukraine, mais aussi dans le cadre des prochaines élections législatives dans le Doubs. C’est désormais officiel depuis ce samedi 16 avril, le boulanger bisontin est candidat pour siéger à l’assemblée nationale.

Retour sur la grève de la faim de Stéphane Ravacley dans une web série documentaire…

Il y a un an, Corentin Germaneau suivait le quotidien de Stéphane Ravacley, boulanger bisontin en grève de la faim pour soutenir son apprenti guinéen, Laye Traoré, menacé d’expulsion. Cette expérience a amené le jeune homme de 27 ans à réaliser une web série documentaire publiée ce vendredi 14 janvier sur la toile…

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l’expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d’une semaine grève de la faim.

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.45
légère pluie
le 18/04 à 15h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
77 %