Portrait d'Henri, un franc-maçon à Besançon...

Publié le 22/02/2016 - 10:45
Mis à jour le 08/02/2019 - 09:36

maCommune.info vous propose le portrait d’une personnalité publique ou d’un anonyme chaque semaine. Après celui de Claire Passard, musicienne, voici ce lundi 22 février 2016, le portrait de Henri C., franc-maçon à Besançon. 

 ©
©

Portrait de la semaine

Carte d'identité

  • Henri C.
  • Né le 28 décembre 1951 à Saint-Claude (Jura)
  • Marié, un enfant et un petit-fils
  • Retraité – ancien conseiller en formation professionnelle
  • Habite au centre-ville de Besançon
  • Franc-Maçon depuis 1988 

Henri est né à Saint-Claude au sein d'une fratrie de 5 enfants dont l'aîné a 11 ans de plus que lui. Le jeune Henri a vécu dans une grande maison familiale construite par son grand-père italien à son arrivée en France, entouré de ses parents, oncles, tantes et cousins installés aux différents étages de la demeure. Dans une ambiance agréable à la campagne, régnait également une "bonne ambiance de quartier" précise Henri. "J'ai eu dans mon enfance deux sortes de copains : ceux du quartier qui s'appelaient Angelo, Azouz, Laïd, Septi, etc. parce qu'il y avait beaucoup de Maghrébins qui vivaient dans ce quartier-là. Et j'avais d'autres copains au lycée. C'étaient deux univers différents aussi bien sur le plan des habitudes que des cultures et des relations" se remémore Henri.

Après avoir obtenu son baccalauréat, le jeune Henri est parti à Besançon pour suivre une licence en Histoire obtenue en 1972 à la Faculté des Lettres. Quelques "petits boulots" ont suivi en tant qu'éducateur pré-stagiaire, puis en Suisse et est entré à l'ANPE en 1976 en tant que prospecteur puis conseiller professionnel pour y rester jusqu'en 1986.

Il a ensuite repris ses études pour obtenir en 1987 une licence en Sciences de l'éducation, une maîtrise en 1988, puis un Diplôme d'études approfondies (DEA) obtenu en 2000. "Et j'ai travaillé au CRIF jusqu'en 2012, date à laquelle j'ai pris ma retraite". 

Les débuts dans la Franc-Maçonnerie

Henri est entré en Franc-Maçonnerie à Besançon en 1988. "Sans trop en être pleinement conscient, je cherchais un endroit où je pouvais réfléchir sur moi-même et sur ce qu'il se passe autour de moi" nous confie-t-il "Sachant que cette propension, je l'avais acquise forcément de par mon éducation catholique. Donc je cherchais quelque chose où on ne nous instigue pas un sentiment de culpabilité comme c'est le cas avec la religion catholique" explique Henri.

C'est un de ses collègues de travail de l'époque qui lui a parlé de Franc-Maçonnerie et qui lui a proposé de déposer sa candidature pour y entrer. "J'ai fait ma lettre de motivation, comme tout le monde, qui était d'ailleurs très brève et j'ai suis devenu franc-maçon et mai 1988" nous raconte-t-il. 

"J'ai quitté la Franc-Maçonnerie pour y revenir 2 ans plus tard…" 

En 2009, Henri a décidé de quitter l'association. Pourquoi ? Il souhaite rester discret sur la raison de son départ. Il nous confie cependant qu'il était en "désaccord" avec un sujet propre à la Franc-Maçonnerie. C'est en 2011 qu'Henri a réintégré sa loge, car l'obédience dont il s'était retiré avait "changé".

"L'idée qu'on peut changer le monde à son propre niveau, sans faire de miracle"

Henri nous explique que la Franc-Maçonnerie lui a apporté jusqu'à maintenant "bon nombre" de choses : "Elle m'a amené à être moins dans les certitudes sans pour autant laisser mes convictions de côté, ça c'est la première chose". La deuxième chose : "Elle m'a appris à être plus tolérant par rapport aux personnes qui n'ont pas les mêmes opinions que moi, politiques, religieuses ou autres, et en même temps plus sûr des valeurs que je défends, c'est-à-dire la laïcité, la justice sociale, les deux principales".

Il pense également que la Franc-Maçonnerie lui a apporté "l'idée qu'on peut changer le monde à son propre niveau, sans faire de miracle, mais chacun a son propre niveau, je pense qu'on a un certain pouvoir pour changer les choses même s'il est limité". 

Le secret d'appartenance à la Franc-Maçonnerie dévoilé 

Henri a arrêté de "se cacher" depuis 2007. Selon lui, "c'est complètement contre-productif le fait qu'on ne se dévoile pas". Il ajoute que "Bien évidemment, je ne dévoile personne". Dans cette association, les "frères et sœurs" des loges peuvent déclarer publiquement qu'ils sont francs-maçons, mais ne peuvent pas dévoiler l'identité d'autres francs-maçons. Un culte du mystère maintenu depuis sa création excepté lors de la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle un franc-maçon a fourni une liste de noms de franc-maçon au Maréchal Pétain. Ils ont été 14 000 à être déportés.

"Avec tout ce qui se raconte sur les magouilles, l'affairisme, etc. venant entre autres de l'extrême droite et des milieux intégristes catholiques par exemple, je pense que ce fameux secret d'appartenance (qui n'est pas du tout le secret maçonnique) pour moi, nuit à notre image et à l'influence qu'on peut avoir sur la société."

En 2007, Henri a eu l'occasion de présenter deux travaux dans sa loge pour expliquer à ses "frères et sœurs" pourquoi il souhaitait dévoiler son appartenance.

Pour anecdote, lors du rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat à Charlie Hebdo en janvier 2015, Henri portait ses décors maçonniques. 

La Franc-Maçonnerie, cible de nombreux fantasmes 

"Secte", "comme les Illuminatis", "orgies sexuelles lors des réunions"… La Franc-Maçonnerie est la cible de nombreuses critiques et de fantasmes.

Qu'en pense Henri ? Pour lui, ce type d'informations circulant dans la presse et sur la toile viennent de personnes "pas informées", mais qui peuvent "se renseigner, car il existe plein de livres dans n'importe quelle librairie dans lesquels on peut savoir ce qu'est la Franc-Maçonnerie dans le détail". Selon Henri, les personnes déclarant ce genre d'informations "n'ont pas cherché à savoir ce que c'était". 

La Franc-Maçonnerie en une phrase selon Henri 

"Un franc-maçon est une personne qui cherche et qui n'a jamais fini de chercher. Le but n'est pas le résultat, le but est de chercher sur soi et sur les moyens d'améliorer soi-même et la société, tout simplement" selon lui.

Le regard d'Henri sur la société française actuelle  

Pour lui, la société "se fragmente" : "il y a de plus en plus de groupes sociaux qui sont de plus en plus cloisonnés entre eux, les gens se replient sur eux-mêmes et je pense que ça, c'est grave. Dans un processus comme celui-là, les mouvements de solidarité sont mis à mal." 

Henri prend l'exemple de l'Assurance maladie qui coûterait "trop cher" : "par définition c'est quelque chose qui est une forme très concrète de solidarité. Si chacun de nous était obligé de s'assurer au lieu de cotiser avec un système de répartition comme pour la maladie… Je crains qu'on aille vers ça. On vivra dans une société où chacun ne pourra compter que sur lui-même. J'espère que ce ne sera pas le cas. Je pense qu'on en prend le chemin, et je suis un peu pessimiste quand même là-dessus". Henri ajoute que ce type de sujet sociétal est traité en loge maçonnique, mais ne nous en dit pas plus. 

Portrait chinois 

  • Quelle est la première chose que vous faites le matin en vous levant ? Je déjeune des céréales et du café.
  • Votre ou vos livres de chevet ? Aucun, mais j'aime les polars.
  • Votre film préféré ? Billy Elliott
  • Le film que vous aimez le moins ? Terminator, je ne peux rester devant plus d'une minute.
  • Acteur/actrice préférée ? Charlotte Rampling
  • Votre plat préféré ? Les spaghettis à l'ail et à l'huile d'olive
  • Votre boisson préférée ? Le whiskey
  • Votre péché mignon ? Le chocolat de la chocolaterie Les Vans en Ardèche.
  • Votre couleur préférée ? Le bleu.
  • Un peintre préféré ? Jérôme Bosch
  • Si vous alliez sur une île déserte, quel seul objet prendriez-vous ? Une paire de ski de fond avec les bâtons et les chaussures.
  • Si la réincarnation existait, en quoi ou qui voudriez-vous vous réincarner ? En chat.
  • Quel événement vous a le plus marqué ? C'est trop personnel pour vous le raconter.
  • Si vous aviez dû exercer un autre métier, quel serait-il ? Menuisier.
  • Quelle est ta principale qualité ? De ne pas en avoir trop.
  • Ton principal défaut ? De ne pas être assez affirmatif dans certains cas.
  • Qui est ton héros ? Henry Huot, un franc-maçon bisontin décédé qui a été résistant et l'un des créateurs du RMI.
  • Pratiques-tu un sport ? Lequel ? Le ski nordique et le vélo (VTT)
  • Un passe-temps ? Le sport.
  • Ton pays préféré ? L'Italie
  • Ton animal préféré ? Je n'ai pas de préférence.
  • Ton mot préféré ? Non.
  • Ta citation préférée ? "Quand on sait ce qu'on sait, quand on voit ce qu'on voit, on a raison de penser ce qu'on pense".
  • Une addiction ? Je ne pense pas.
  • Plutôt tram, bus, voiture ou vélo ? Vélo.
  • Votre lieu préféré à Besançon ? Le centre-ville et le quartier Battant.
  • En Franche-Comté ? Le massif du Jura.
  • Dans le monde ? Toutes les régions de l'Italie.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

portrait de la semaine

Il est incollable sur la fête foraine de la Foire Comtoise de Besançon !

Il sait absolument tout sur la fête foraine de la Foire Comtoise à Micropolis Besançon  ! Grand passionné du milieu forain, mais aussi de maquettes en Légo, Maxime a créé en 2012 une page Facebook dédiée à la foire comtoise qui compte près de 3.500 fans. Aujourd’hui âgé de 22 ans, il sait avant tout le monde quelles attractions seront à la foire et connait sur le bout des doigts les spécificités des manèges. Présent tous les jours dans les allées de la fête foraine durant le montage, nous avons rencontré Maxime… 

Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 : “l’élection des Miss n’est pas qu’un concours de beauté, c’est être ambassadrice”

À quelques jours de l’élection de Miss France ce samedi 16 décembre à Châteauroux, nous vous dévoilons la personnalité de Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 figurant parmi les favorites pour le titre de Miss France 2018. C’est le portrait du mois de décembre… 

Portrait chinois de Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 from maCommune.info on Vimeo.

Rencontre avec le champion de moto Vincent Philippe à quelques jours du Bol d’Or…

À quelques jours de la 81e édition du Bol d’Or 2017 ces 15, 16 et 17 septembre sur le célèbre circuit Paul Ricard, Vincent Philippe s’est arrêté à Besançon pour la projection en avant-première à la Rodia de « I want to be a champion ». Ce film retraçant le parcours du champion de moto endurance sera diffusé au Bol d’Or, sur les chaînes télévisées, dans les concessions Suzuki fin septembre et sur les réseaux sociaux.

Société

L’acteur franc-comtois Damien Jouillerot publie un livre-témoignage sur son enfance harcelée à l’école

Après avoir publié deux ouvrages en tant que dessinateur sous le pseudonyme Gibus, l’acteur franc-comtois poursuivant sa carrière à Paris depuis plusieurs années, publiera un nouveau livre le 21 août 2024, cette fois bien plus personnel et réel, retraçant son passé d’enfant-star à l’écran, victime de harcèlement à l’école, intitulé Harcelé aux éditions Broché, préfacé par Gérard Jugnot.

Nouvelle plainte de L214 contre un abattoir Bigard en Côte d’Or

L'association animaliste L214 a annoncé mercredi 24 juillet 2024 avoir de nouveau porté plainte contre un abattoir du groupe Bigard en Bourgogne, dénonçant une situation "toujours alarmante" malgré une première alerte lancée en avril, qui avait mené à un contrôle des services de l'Etat.

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.77
partiellement nuageux
le 25/07 à 06h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
99 %