Les maraîchers, « oubliés » dans le plan d’action sécheresse

Publié le 28/05/2019 - 14:35
Mis à jour le 28/05/2019 - 14:15

La Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté dit "regretter la différence de traitement du Conseil Régional"concernant la sécheresse de 2018 entre les éleveurs et les maraîchers, dans un communiqué du 28 mai 2019.

illustration © DR ©
illustration © DR ©

Communiqué de presse de La Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté : "Les maraichers, oubliés du Conseil Régional face à la sécheresse de 2018"

"L’aide exceptionnelle sécheresse 2018 mise en place par la Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté a été calculée sur la base du nombre d’Unités Gros Bovins ayant mis bas détenus au titre de la campagne 2018. Seuls les éleveurs ont pu en bénéficier.

Les maraîchers "très affectés" par la sécheresse

Les maraîchers, pourtant très affectés par l’épisode climatique de 2018 n’ont pas eu accès à cette aide !

La Confédération paysanne a proposé un modèle d’indemnisation et insiste, malgré les deux courriers pour faire part de cette injustice laissés sans réponse par le Conseil Régional, pour demander la mise en place d’une aide sécheresse pour les producteurs de végétaux.

"Un défaut de communication auprès des paysans"

Par ailleurs, nous regrettons le défaut de communication auprès des paysans concernant ce dispositif d’aide. Le dossier n’a été disponible que par voie informatique et les paysans n’ont pas été informés de la modification de la date buttoir pour renvoyer leur dossier du 31 mars au 30 avril.

De plus, le changement dans les critères d’éligibilité (passage d’une aide attribuée sur la base des UGB présents sur l’exploitation à une aide attribuée sur la base des UGB ayant mis bas) a été fait sans concertation avec notre syndicat, bien que l’impact sur le montant de l’aide n’ait pas été négligeable. A l’avenir il est souhaitable que tous les syndicats agricoles soient associés tout au long du processus pour définir les modalités d’attribution des aides les concernant."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Endettement des entreprises : comment les aider ?

En Bourgogne Franche-Comté, près de 20 000 entreprises ont bénéficié d’un PGE (Prêt Garanti par l’Etat). Emprunt qu'il faudra bien rembourser. Alors que l’activité tourne encore au ralenti dans plusieurs secteurs, la Banque Populaire BFC tente d’aider au mieux ces entreprises et leurs prêts avec sa « BOX PGE »…

SNCF Réseau : 423 millions d’euros dans la modernisation du réseau de Bourgogne Franche-Comté en 2021

Pour l'année 2021, SNCF Réseau investira 423 millions d'euros pour la modernisation et la maintenance du réseau en Bourgogne Franche-Comté. 250 chantiers au total sont prévus. Pour Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau, 2021 sera "une année exceptionnelle en Bourgogne Franche-Comté."

Bientôt, le nouveau centre commercial Cassin à Planoise ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne

Les travaux de la restructuration du centre commercial Cassin dans le quartier Planoise à Besançon commenceront le 18 janvier prochain. Le bail commercial entre Intermarché et Aktya, société d'économie mixte bisontine, a été signé mercredi 13 janvier. Le nouveau centre commercial ouvrira ses portes dans un écrin plus moderne à l'automne prochain.

Un frontalier sur trois travaille dans l’horlogerie

Dans sa dernière étude, l'Ostaj (observatoire statistique transfrontalier de l'Arc Jurassien)  indique que l'industrie horlogère de l'Arc Jurassien emploie 31.400 personnes dont une forte majorité dans des établissements du côté suisse de la frontière. Les agglomérations frontalières du Locle, de La Chaux-de-Fonds et de la vallée de Joux sont les principaux pôles de l’horlogerie.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1
légères chutes de neige
le 18/01 à 3h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
99 %

Sondage