Macron en Bourgogne: Emmannuelle Wargon rencontre des "gilets jaunes" 

Publié le 07/02/2019 - 16:38
Mis à jour le 07/02/2019 - 16:38

Train de vie des élus, justice fiscale ou encore pouvoir d'achat: la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a écouté  jeudi à Autun une délégation de six "gilets jaunes" en marge du déplacement d'Emmanuel Macron en Saône-et-Loire.

wagron gilets jaunes autun
Train de vie des élus, justice fiscale ou encore pouvoir d'achat: la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a écouté jeudi à Autun une délégation de six "gilets jaunes" en marge du déplacement d'Emmanuel Macron en Saône-et-Loire.
PUBLICITÉ

Dans une salle de réunion du parc des expositions de la ville, Mme Wargon a échangé pendant plus d’une demi heure avec ces « gilets jaunes » venus d’Autun, Montceau-les-Mines ou encore Paray-le-Monial, qui souhaitaient rencontrer M. Macron.

Certains ont demandé « plus de contrôle des salaire des politiques », estimant qu’il faut « revoir les salaires des hauts fonctionnaires » ou encore « remettre le citoyen au coeur de la vie politique », dénonçant « les ors de la république ».

Emmanuelle Wargon écoute, prend des notes, et répond à la délégation. « Votre question est vraiment légitime. Je sens une vraie remise en cause, une vraie défiance des Français envers leurs dirigeants »« C’est surtout la hausse des taxes. Et il y a beaucoup de gens qui n’ont plus rien après le 15 du mois, on s’endette », lance Anthony Dirand, un chauffeur routier de 27 ans.

Elsa Mercier, 33 ans, traductrice libérale, raconte les « drames personnels des parents qui ne peuvent pas aider leurs enfants dans le besoin », ou de ceux qui voient « parents ou grands-parents dépérir dans des Ehpad où les pauvres aides-soignantes sont deux par service et payées au SMIC »« Et puis il y a la catégorie qui est tout juste au dessus, qui s’en sort mais qui est à la merci du moindre accident de la vie », ajoute Pierre-Henri Janin, un retraité.

« On a un système assez redistributif en France mais ça ne veut pas dire qu’il résout toutes les situations individuelles », reconnaît Mme Wargon. « On essaie de trouver le bon équilibre » entre « ceux qui n’ont pas de revenus du travail », ceux qui gagnent « à peu près le SMIC » et les tranches « où toutes les aides s’arrêtent ».

« Vous nous l’avez bien mise sur la tête », reprend Bernard Nicolaou, un retraité de 74 ans, à propos de la CSG. « On a compris que ça n’allait pas, du coup on a fait un retour en arrière », répond la ministre. « Cette crise il va falloir qu’elle se termine », lance finalement l’un des participants à Mme Wargon, qui promet, avant de prendre congé, de « faire part au président » de leur discussion.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

Acte 30 des « Gilets jaunes »: 13 personnes interpellées à Dijon, un CRS blessé. Une centaine de manifestants à Besançon

10.300 manifestants en France • Treize personnes ont été interpellées à Dijon samedi 8 juin 2019 dans l'après-midi, notamment pour des violences et des dégradations. Un CRS a été blessé lors d'une manifestation tendue pour l'acte 30 du mouvement des "gilets jaunes", a indiqué la préfecture de Côte-d'Or. A Besançon, ils étaient une centaine au départ du cortège place de la révolution avant de déambuler dans le calme pour rejoindre le commissariat.

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.38
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1006.58 hPa
Humidité
90 %

Sondage