Sécurité, fichiers inaccessibles, port d’arme : des policiers municipaux de Besançon en grève le 16 novembre 2016

Publié le 08/11/2016 - 17:55
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:43

Des agents de la police municipale de Besançon ont déposé un préavis de grève pour mercredi 16 novembre 2016. Pourquoi ? Les agents sont "en colère" et dénoncent un manque d'écoute de la part de l'Etat, "aucun moyen de travailler en sécurité" et ont de nombreuses revendications...

PUBLICITÉ

« Toujours plus de sollicitations des policiers municipaux par l’Etat, de nouvelle prérogatives sans cesse mais jamais de reconnaissance, et pire : aucun moyen de travailler en sécurité ! » déplore le secrétariat fédéral de la police municipale de Besançon dans un communiqué. Il est également expliqué que « Trop de collègues patrouillent encore sans gilet pare-balles et sans arme de poing : comment dire aux Français que les policiers municipaux sont la troisième force de sécurité alors que dans ces conditions, ils ne peuvent déjà pas assurer la leur ! » 

Selon le secrétariat fédéral, les policiers municipaux travaillent « malgré des promesses sans même pouvoir contrôler l’identité d’une individu alors que nous sommes en état d’urgence ou plus ridicule encore, sans pouvoir simplement interroger les fichiers des immatriculations ou des véhicules volés ou bien encore des personnes recherchées ! » 

Les agents en grève demandent :

  • « la généralisation de l’arme de poing et des moyens de protections,
  • la revalorisation ISF et intégration dans le calcul pour la retraite,
  • des mesures « Etat d’urgence » : armement
  • la création d’une catégorie A équivalente au reste de la FPT,
  • un armement en 9mm semi-automatique,
  • une création de cadre d’emploi ASVP/CSU,
  • un accès aux fichiers indispensables pour travailler,
  • une revalorisation salariale,
  • la généralisation des communications PN-GD/PM,
  • le bénéfice de la catégorie active pour tous A/B/C. »
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Armer la police municipale : Jacques Grosperrin estime que  le maire de Besançon « ne peut plus reculer »

Ce samedi 6 octobre 2018, des policiers municipaux sont intervenus dans le quartier Planoise suite à un coup de feu. Pour le président du groupe LR  au conseil municipal de Besançon, le maire En Marche  "ne peut plus reculer" et indique que "le port d’armes à feu est une revendication de 95 % des policiers municipaux de Besançon".

Armer la police municipale : pour ou contre ?

Armer la police municipale : pour ou contre ?

sondage • Depuis 2015, la question fait débat et rejaillit régulièrement lors de sessions du conseil municipal de Besançon. Elle refait surface après la remise au Premier ministre le 11 septembre 2018 d'un rapport de deux députés LREM proposant de rendre l’armement des policiers municipaux obligatoire, « sauf décision motivée du maire »

« La police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions » : le syndicat national de la police municipale réagit

« La police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions » : le syndicat national de la police municipale réagit

Dans un communiqué signé par les 13 élus de l'intergroupe au conseil municipal de Besançon publié sur maCommune.info le 13 septembre 2018, il est précisé que "la police municipale et la police nationale n’ont pas les mêmes missions. Que la police municipale n’a pas à être envoyée sur des missions dangereuses qui relèvent de la police nationale et cela dans l’intérêt des agents de police municipaux". Le syndicat national des policiers municipaux souhaite réagir dans une lettre ouverte adressée à l'intergroupe.

Police municipale armée : l’intergoupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position

Police municipale armée : l’intergoupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position

Le débat sur l'armement de la police municipale est relancé suite au rapport parlementaire remis au Premier ministre le 11 septembre 2018 proposant de rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire. Dans un communiqué du 13 septembre, les 13 élus de l'intergroupe au conseil municipal de Besançon demande au maire de maintenir sa position contre cette mesure.

Dans la catégorie

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Les Eco’lié.e.s, (collectif de lycéens, collégiens et étudiants) suite à l’initiative de l’ECOllectif du 15 mars, effectuent une marche pour le climat ce vendredi 24 mai 2019 à Besançon. Le top départ a été donné à 10h30, Place de la Révolution. Des rassemblements s'étaient formés au préalable devant les établissements scolaires.

Crèches : les 3/4 des agents en grève ce jeudi à Besançon

Crèches : les 3/4 des agents en grève ce jeudi à Besançon

MIS A JOUR • Le syndicat FO communaux de Besançon appelle les agents de la Direction Petite Enfance de la ville de Besançon à une journée de grève jeudi 23 mai 2019 dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la réforme de la loi fixant les conditions des modes de garde. Un rassemblement est organisé à 14h esplanade des droits de l'homme. 152 sur 200 agents de la petite enfance se sont déclarés grévistes, selon FO.

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez a été réélu vendredi 17 mai 2019 secrétaire général de la CGT à l'issue du 52e congrès, a annoncé un membre de la direction devant les congressistes réunis cette semaine à Dijon.  A la tête depuis 2015 de la CGT, aujourd'hui deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez était seul candidat à sa succession. A la tête depuis 2015 de la CGT, deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez, 58 ans, était seul candidat à sa  succession. Il a recueilli 90,65% des suffrages exprimés.

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.55
légère pluie
le 25/05 à 18h00
Vent
2.94 m/s
Pression
1016.3 hPa
Humidité
88 %

Sondage