Sécurité, fichiers inaccessibles, port d'arme : des policiers municipaux de Besançon en grève le 16 novembre 2016

Publié le 08/11/2016 - 17:55
Mis à jour le 18/04/2019 - 13:43

Des agents de la police municipale de Besançon ont déposé un préavis de grève pour mercredi 16 novembre 2016. Pourquoi ? Les agents sont "en colère" et dénoncent un manque d'écoute de la part de l'Etat, "aucun moyen de travailler en sécurité" et ont de nombreuses revendications...

"Toujours plus de sollicitations des policiers municipaux par l'Etat, de nouvelle prérogatives sans cesse mais jamais de reconnaissance, et pire : aucun moyen de travailler en sécurité !" déplore le secrétariat fédéral de la police municipale de Besançon dans un communiqué. Il est également expliqué que "Trop de collègues patrouillent encore sans gilet pare-balles et sans arme de poing : comment dire aux Français que les policiers municipaux sont la troisième force de sécurité alors que dans ces conditions, ils ne peuvent déjà pas assurer la leur !" 

Selon le secrétariat fédéral, les policiers municipaux travaillent "malgré des promesses sans même pouvoir contrôler l'identité d'une individu alors que nous sommes en état d'urgence ou plus ridicule encore, sans pouvoir simplement interroger les fichiers des immatriculations ou des véhicules volés ou bien encore des personnes recherchées !" 

Les agents en grève demandent :

  • "la généralisation de l'arme de poing et des moyens de protections,
  • la revalorisation ISF et intégration dans le calcul pour la retraite,
  • des mesures "Etat d'urgence" : armement
  • la création d'une catégorie A équivalente au reste de la FPT,
  • un armement en 9mm semi-automatique,
  • une création de cadre d'emploi ASVP/CSU,
  • un accès aux fichiers indispensables pour travailler,
  • une revalorisation salariale,
  • la généralisation des communications PN-GD/PM,
  • le bénéfice de la catégorie active pour tous A/B/C."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

arme police municipale

« Sécurité globale »: Darmanin écarte l’armement obligatoire des polices municipales

Le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin a écarté l'hypothèse d'un armement obligatoire des policiers municipaux, une proposition d'un rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot mais qui n'avait pas été retenue dans leur proposition de loi controversée sur la "sécurité globale".  Le ministre s'est engagé par ailleurs à élargir l'accès à d'autres fichiers pour les policiers municipaux (contraventions, engins motorisés...). A  Besançon, Force Ouvrière réclame à nouveau l'armement de la police municipale alors que la maire EELV y est opposé.

Municipale 2020 : pour ou contre l’armement de la police municipale ?

VIDEOS • Les candidats à l'élection municipale de Besançon sont-ils pour ou contre l'armement de la police municipale ? Et que proposent-ils pour la sécurité à Planoise ainsi que dans les autres quartiers de Besançon ? Découvrez leurs réponses…

Municipale 2020 à Besançon : K. Bouhassoun ne souhaite pas équiper la police municipale d’armes létales

La question de l'armement de la police municipale est l'un des sujets forts de cette campagne pour l'élection municipale 2020 à Besançon. Si des candidats sont pour l'armement létal des policiers municipaux, Karim Bouhassoun, candidat du mouvement Bisontines-Bisontins, ne l'intègre pas dans son programme sur la sécurité selon un communiqué du 9 décembre 2019.

Municipale 2020 : Ludovic Fagaut souhaite armer la police municipale « par conviction »

Lors de l'inauguration se sa permanence à Besançon samedi 8 décembre 2019, Ludovic Fagaut a dévoilé de nouvelles lignes de son programme en tant que candidat Les Républicains pour l'élection municipale à Besançon en 2020. Parmi elles, l'armement et de le doublement des effectifs de la police municipale…

La question de l’armement de la police municipale à nouveau sur la table à Besançon…

Suite à la fusillade de Strasbourg, L’État a porté le plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Ce 13 décembre 2018, Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière, adresse une lettre à Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon, pour lui parler de l'armement de la police municipale.  

Armement de la police municipale à Besançon  : la note de service qui met le feu aux poudres

Une note de service de la direction générale des services de la Ville rappelant les règles de sécurité aux policiers municipaux vient de relancer le débat de l'armement de la police municipale de Besançon. L'élu d'opposition Jacques Grosperrin (LR) estime que la police municipale n'est plus en mesure de protéger les Bisontins. Le syndicat CFTC Unsa a lancé un appel à la grève pour le lundi 29 octobre.

Social

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Grand Besançon Métropole reçoit près de 2 millions d’euros pour Besançon

Pour la deuxième année consécutive, Grand Besançon Métropole va recevoir une nouvelle Dotation politique de la Ville (DPV) pour l’année 2022 dont le montant s’élève à 1.813.985 millions d’euros. Les projets prévus avec cette dotation seront soumis au vote des élus de l’agglomération lors du prochain conseil communautaire le 11 mai.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

En détresse financière, un artisan du Doubs en grève de la faim depuis plus de 15 jours

Artisan sellier à Rouhe près de Quingey, André Mathey a entamé une grève de la faim il y a plus de 15 jours. Pourquoi ? Il souhaite alerter sur sa situation financière et faire valoir ses "droits à l'égalité dans les droits sociaux et aux aides covid pour sauver mon entreprise née en 2011". André Mathey a perdu 13 kilos, son état de santé se dégrade progressivement.

Menacée d’excision dans son pays, une fillette de 5 ans et sa famille demandent l’asile en France

Le collectif bisontin Solidarité Migrants Réfugiés (SolMiRé) a lancé un appel à l’aide au préfet du Doubs afin que Mariama, une petite fille âgée de 5 ans et sa famille, ne soit pas renvoyées au Sierra Leone, son pays d’origine où elle risque une mutilation sexuelle qui est couramment pratiquée.  

France : des aides personnelles s’ouvrent aux déplacés d’Ukraine

Afin d’aider les Ukrainiens réfugiés en France à accéder au logement, une fois passée la phase de l’hébergement d’urgence, le gouvernement a décidé de leur ouvrir droit, d’une part aux aides personnelles au logement majorées du complément familial, d’autre part à des prestations familiales d’entretien, apprend-on dans un communiqué officiel du 15 avril 2022.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.99
partiellement nuageux
le 25/05 à 9h00
Vent
2.76 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
85 %

Sondage