Marine Le Pen "pas inquiète" devant la progression de Macron dans les sondages

Publié le 08/03/2017 - 18:33
Mis à jour le 09/03/2017 - 10:50

Lors de sa visite à la chocolaterie « Le Criollo » ce mercredi 8 mars 2017 dans le Grand Besançon, la candidate à la présidentielle a déclaré  ne pas être inquiète devant la hausse d’Emmanuel Macron dans les derniers sondages. 

 ©
©

Marine Le Pen compte sur les "millions de Français qui n'ont pas fait de choix". "Non, ça ne m'inquiète pas particulièrement", a répondu la présidente du FN, interrogée sur la montée de l'ex-ministre de l'Économie dans les enquêtes d'opinions.

Le dernier sondage Elabe diffusé mardi lui attribue 26% des intentions de vote (-1%) contre 25,5% à Emmanuel Macron (+1,5%).Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait avec 60% d'intentions de vote face à Marine Le Pen, créditée de 40%, selon ce même sondage. 20% des personnes interrogées ne se prononcent pas. 

Selon elle, les sondages montrent une dynamique "extrêmement solide" qui "porte" sa candidature. "Je fais campagne. Il faut encore convaincre, il y a encore des millions de Français qui n'ont pas fait de choix", a-t-elle dit. La candidate frontiste a regretté que les ennuis judiciaires de François Fillon aient éclipsé le débat sur "le fond" et sur "ce qu'attendent les Français". "On n'arrivait plus à parler d'autre chose que de cette affaire-là.", dit-elle. 

"De la vieille politique..."

Marine Le Pen a par ailleurs jugé que la multiplication des ralliements à Emmanuel Macron et à François Fillon "ressemble à de la vieille politique" et "donne une image assez déplorable" de la politique. "Entre Macron qui fait la voiture-balai du système et qui récupère Robert Hue, Delanoë, Kouchner, et Fillon qui, en réalité, est en négociation avec ses soi-disant alliés, on se dit +mais est-ce que ces gens ont vraiment une conviction profonde ?", a-t-elle demandé. "Bayrou est un peu le symbole de ça: il est allé rejoindre Macron contre 96 circonscriptions, probablement parce que Fillon ne lui en proposait que 80", dit Mme Le Pen. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle “ne partage pas ses propositions”

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter « élection après élection » notamment en Bourgogne Franche-Comté. « Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre » a-t-elle déclaré.

Politique

Écologie, nucléaire, guerre en Ukraine, avenir de l’Europe… : un débat qui n’a pas fait de vague à Besançon

EUROPÉENNES 2024 • Un débat s’est tenu lundi 27 mai 2024 à la salle Jean Zay à Besançon réunissant 10 candidats aux élections européennes ou représentants de listes et de partis politiques. Une idée portée par Jean-Philippe Allenbach, membre du parti fédéraliste, présidée par Jean-Marie Girerd, président du mouvement européen France - Franche-Comté.

Européennes 2024 : salle comble pour le retour de Jean-Luc Mélenchon à Besançon

Devant près d’un millier de personnes réunies lundi 27 mai 2024 au grand Kursaal de Besançon, l’ancien député de La France insoumise est venu soutenir la Bisontine Séverine Vézies, 13e sur la liste de Manon Aubry pour les prochaines élections européennes du 9 juin. 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.31
légère pluie
le 30/05 à 9h00
Vent
4.08 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
98 %