Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s'il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Publié le 21/02/2024 - 11:43
Mis à jour le 21/02/2024 - 14:17

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Le cancer colorectal touche les hommes et les femmes : en France, on estime à environ 47.000 le nombre de nouveaux cas en 2023. C’est le 3e cancer le plus fréquent chez l’homme et le 2e chez la femme. Il est également la 2e cause de décès par cancer en France. Détecté tôt, un cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10. Pourtant, en 2021-2022, seulement 37,2 % des Bourguignons - Francs-Comtois concernés ont réalisé ce test de dépistage, la moyenne nationale étant à 34,3 %. 

Programme de dépistage organisé

Le programme de dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse, tous les 2 ans, aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans sans antécédents personnels ou familiaux de cancers ou d’adénomes et ne présentant ni maladie inflammatoire chronique de l’intestin ni symptômes évocateurs. Il est, avec le programme de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, l’un des trois dépistages organisés mis en place en France. Dans ce cadre, les tests réalisés sont intégralement pris en charge financièrement par les caisses d’assurance maladie : les tests sont ainsi réalisés sans avance de frais pour les personnes concernées. 

Nouveauté : l’envoi des courriers d’invitation n’est plus réalisé par le CRCDC

À la suite de la nouvelle organisation des dépistages organisés des cancers, impulsée par le ministère de la Santé et de la Prévention, l’envoi des courriers invitant les bourguignons-francs-comtois à participer aux dépistages organisés du cancer du sein, du col de l’utérus et colorectal n’est plus géré par les Centre Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers. Depuis le 1er janvier 2024, ces envois sont effectués par les caisses d’assurance maladie. Ce changement n’impacte pas les modalités de dépistage. 

  • Tous les deux ans, les personnes reçoivent une invitation à réaliser un test de dépistage. Cette invitation, permet d’obtenir un kit de test soit auprès du médecin traitant, soit via une plateforme de commande en ligne : monkit.depistage-colorectal.fr 

Depuis 2022, les pharmaciens d’officine peuvent également délivrer des kits de dépistage. Les professionnels sont formés par le CRCDC-BFC en lien avec l’URPS Pharmaciens Bourgogne-Franche- Comté. La délivrance des kits de dépistage est ainsi possible à destination des personnes dont l’éligibilité est déterminé par le pharmacien grâce à un questionnaire médical. 

Un mode d’emploi qui simplifie le test

Le mode d’emploi des tests a été modifié en 2021 : il est encore plus simple à réaliser. Une courte vidéo de l’Institut national du cancer explique chacune des étapes, également détaillées dans le mode d’emploi fourni avec le kit. Et surtout, il convient de noter la date à laquelle le test a été réalisé et d’éviter de l’envoyer avant un week-end ou un jour férié. 

#SuperHerosChallenge

Pour aider à libérer la parole autour du cancer colorectal, la campagne Mars Bleu encourage les femmes et les hommes de 50 à 74 ans à faire ce dépistage simple et rapide, à travers un défi sur les réseaux sociaux. Pour le réaliser, il suffit de porter un slip sur les vêtements, se prendre en photo et publier sur les réseaux sociaux avec les #MarsBleu et #SuperHerosChallenge sans oublier de taguer @liguecontrelecancer .

Des rendez-vous en Bourgogne Franche-Comté

Mars Bleu est la campagne de sensibilisation nationale portée par l’Inca (Institut National du Cancer) et relayée localement par les centres régionaux. L’édition 2024 est la 6e campagne Mars Bleu déployée par le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers de Bourgogne-Franche-Comté. Renforcée par des actions de proximité et des partenariats pérennes, cette campagne a pour objectif de sensibiliser la population en faisant connaître et en dédramatisant le dépistage organisé du cancer colorectal, tout en rappelant qu’il est primordial de pratiquer un mode de dépistage et de suivi adapté à sa situation. 

Afin de ponctuer cette édition de Mars Bleu, le CRCDC - BFC a souhaité organiser un défi connecté. Cette année encore, ce défi connecté permettra de sensibiliser un plus grand nombre de personnes. L’édition 2024 est cependant particulière : l’organisation de ce défi est portée par 11 CRCDC à travers toute la France. Pour participer gratuitement, il suffit de s’inscrire sur l’application Kiplin avec le code CRCDCMARSBLEU, se mettre en équipe, et commencer à marcher ! 

À propos du Centre régional de coordination des dépistages des cancers

Association née le 1er janvier 2019 de la fusion des structures départementales, le CRCDC-BFC est la structure officielle chargée des dépistages organisés des cancers, pour l’ensemble des Bourguignons- Francs-Comtois. Il a pour mission de : 

  • mettre en œuvre les programmes de dépistages organisés des cancers du sein, colorectal et du col de l’utérus sur la région ; 
  • sensibiliser la population au dépistage et informer sur ces cancers ; 
  • faire le lien avec les professionnels de santé : retour d’information, mobilisation, formation ;
    évaluer les programmes de dépistage et contribuer à leur évolution.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ? Valentine Caput fait le point sur la présence du sucre dans les produits

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 0.97
couvert
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
83 %