Masques de la Région "réquisitionnés" : les explications de Castaner

Publié le 10/04/2020 - 12:24
Mis à jour le 10/04/2020 - 12:24

Dimanche 5 avril dernier, 2 millions de masques commandés par la Bourgogne Franche-Comté étaient "donnés en priorité" à la région Grand-Est. Le Ministre de l'Intérieur a fourni, au Sénat, les explications à cette apparente réquisition... 

castaner
C. Castaner au Sénat, ce mercredi 8 avril 2020 ©Twitter Sénat ©

On fulminait, côtés élus de Bourgogne Franche-Comté.

Dans un contexte sanitaire très difficile, la Région avait commandé, pour début avril, 1,3 millions de masques. Masques qui n'étaient jamais parvenu chez nous : ils avaient été réquisitionnés dès leur arrivée à l'aéroport Bâle-Mulhouse par l'ARS et la région Grand Est.

Et dimanche 5 avril dernier, rebelote. Une nouvelle cargaison de deux millions de masques à destination de la BFC avait de nouveau été saisie, par l'Etat, pour être délivrée dans le Grand Est, région très touchée par l'épidémie.

Mais la pilule passait mal du côté de Dijon et Besançon : partout, on fusillait cette répartition ; Marie-Guite Dufay, la présidente de Région, qui avait refusé de s'en offusquer la première fois, avait même demandé une "répartition plus solidaire" à l'Etat.

Castaner au créneau

Face à l'ampleur de la polémique, le Ministre de l'Intérieur est intervenu, ce mercredi 8 avril 2020 au Sénat, pour expliquer la situation, suite à une question posée par un sénateur de Saône-et-Loire.

"Il n'y a pas eu de réquisition, ni par l'armée ni par qui que ce soit. Un importateur devait livrer 4 millions de masques à l'ARS du Grand Est. Mais cet importateur avait aussi pris des commandes de la Bourgogne Franche-Comté. (...) Au moment de la livraison, il n'y avait que 3,4 millions de masques, qui ont été donnés en priorité au personnel soignant du Grand Est" a détaillé Christophe Castaner.

"Il n'est pas question qu'il y ait une guerre de masques  entre les collectivités et l'Etat, nous devons travailler main dans la main" a-t-il conclu.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19: le vaccin Moderna dans la dernière ligne droite

Le laboratoire américain Moderna va déposer lundi 30 novembre 2020 des demandes d'autorisations de son vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis et en Europe, faisant de plus en plus miroiter de premières vaccinations possibles dès le mois de décembre face à une pandémie toujours en pleine expansion.

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.26
chutes de neige
le 01/12 à 9h00
Vent
3.7 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
98 %

Sondage