La Bourgogne Franche-Comté se fait (encore) piquer ses masques : Marie-Guite Dufay interpelle Olivier Véran

Publié le 06/04/2020 - 14:56
Mis à jour le 06/04/2020 - 15:05

Mise à jour • Jeudi 2 avril 2020 dans la soirée, 1,3 million de masques commandés par la Région ont été réquisitionnés à l’aéroport de Bâle Mulhouse par la région Grand Est et l’ARS. Dimanche matin, une nouvelle commande de deux millions de masques destinée aux départements de Bourgogne Franche-Comté a de nouveau été intégralement saisie. La présidente PS Marie-Guite Dufay pousse un coup de gueule et demande à l’État une répartition « plus solidaire » des masques…

C'est la guerre. La guerre des masques également. Le 2 avril, une commande de masques de protection, à l’initiative de la région Bourgogne-Franche-Comté, a été retenue par l'État et l'agence régionale de santé de la région Grand Est. Le lendemain, Marie-Guite Dufay, la présidente de région n'avait pas voulu s'en offusquer comprenant les très fortes tensions liées à la crise sanitaire qui touche de plein fouet le Grand Est.

Face au début de polémique, la Présidente de Bourgogne-Franche-Comté et Jean Rottner, président de Grand Est, déclaraient de concert samedi qu'ils avaient ensemble décidé d'établir "une stratégie commune de commandes de masques de protection" avec l'objectif de les distribuer essentiellement aux structures médico-sociales (EHPAD, aides à domicile; structures d'accueil de personnes handicapées...) via les départements et de manière complémentaire vers les officines en charge de les distribuer aux professionnels de santé privés : médecins, infirmiers, etc.

Dimanche 6 avril. Bis Répétita. La livraison du complément de commande permettant d’honorer l’intégralité des deux millions de masques attendus pour la Bourgogne-Franche-Comté et le reliquat attendu par Grand Est est à nouveau intégralement réquisitionnée par l’État, "sans concertation, ni même information préalable" regrette Marie-Guite Dufay. "Jean Rottner (le président LR de la région Grand Est, ndlr) m'avait dit que j'aurais la priorité pour ma commande dans le cargo de dimanche sauf que, quand il est arrivé, l'armée était déjà sur place et on a vu que ce serait impossible (...) Je n'ai eu aucun contact avec quiconque de l'Etat pour nous dire qu'il y aurait réquisition" a-t-elle déploré.

Marie-Guite Dufay en visio-conférence de presse le 3 avril 2020 © ©
Marie-Guite Dufay en visio-conférence de presse le 3 avril 2020 ©

"Après une première commande de 2 millions de masques, l'État a réceptionné hier à @Euroairport 4 millions de masques destinés au #GrandEst. Les masques seront répartis dans les 10 départements grâce à un circuit de distribution organisé" par la préfecture de la zone de sécurité Est, a indiqué lundi sur son compte Twitter la préfecture du Grand Est.

Guerre des masques ?

La préfète du Grand Est, Josiane Chevalier, avait expliqué dimanche que l'avion arrivé dimanche à Bâle-Mulhouse devait contenir à la fois des masques pour l'Etat, pour les conseils régionaux de Bourgogne Franche-Comté et du Grand Est et pour le conseil départemental des Bouches-du-Rhône mais que "le compte n'y étant pas", l'Etat avait réquisitionné l'ensemble pour les personnels de santé, prioritaires. Selon une source proche du dossier, les masques réquisitionnés permettraient notamment d'alimenter la médecine de ville du Grand Est.

Mais, selon cette même source, l'Etat aurait pris dimanche plus de masques qu'il n'en avait commandés et aurait même prélevé un stock de masques FFP2 qu'il n'avait pas demandé.

Tout en récusant toute "guerre des masques entre présidents de régions", Marie-Guite Dufay  souligne que la Bourgogne-Franche-Comté est l'une des plus touchées de France par la maladie. Dimanche, elle dénombrait 341 décès à l'hôpital et 224 en établissements médico-sociaux, selon l'Agence régionale de Santé.

Confiscation

"Comment l’État organise-t-il la protection des habitants de Bourgogne-Franche-Comté ?" s'interroge-t-elle. "Soit l’Etat considère que les masques commandés par la Région, en complément des dotations de l’État, ne sont pas nécessaires à leur protection ; soit, avec les masques réquisitionnés, il organise une régulation entre les Régions de manière solidaire..."

Marie-Guite Dufay a décidé de saisir Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé afin "de rétablir le dialogue et retrouver une unité dans l’action entre l’État et les Régions, indispensable pour lutter efficacement contre cette épidémie, dans l’intérêt de tous".

La région Bourgogne-Franche-Comté espère désormais que les deux autres commandes de 2,35  millions de masques supplémentaires, réalisées via un autre importateur dont la livraison est prévue pour le 10 avril, ne feront pas l’objet d’une telle confiscation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.65
ciel dégagé
le 25/06 à 6h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
96 %