Mélenchon et... six hologrammes en meeting le 18 avril

Publié le 10/04/2017 - 10:15
Mis à jour le 10/04/2017 - 17:49

Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting le mardi 18 avril à Dijon, qui sera doublé de six autres meetings par hologramme à Nantes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble, Nancy et Le Port à la Réunion, a annoncé dimanche son équipe à Marseille.

dsc_7063.jpg
Jean-Luc Mélenchon ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Sur le modèle de l’expérience réussie le 5 février à Lyon en chair et en os et à Aubervilliers en hologramme, le candidat de La France insoumise en profitera pour s’exprimer « dans des villes où la campagne ne nous avait pas permis de nous rendre », a expliqué son directeur de campagne Manuel Bompard lors d’une conférence de presse précédant un grand meeting sur le Vieux port.

Il a par ailleurs annoncé le lancement à partir de lundi d’une « web radio France insoumise appelée +Les Jours heureux+ », qui émettra jusqu’au vendredi 21 avril minuit, date de la fin officielle de la campagne, entre 8H00 et 9H00 le matin puis entre 22H00 et minuit le soir.

Au coude-à-coude avec François Fillon

Porté par de très bons sondages, qui le placent au coude-à-coude avec François Fillon, M. Mélenchon entend amplifier sa spectaculaire dynamique dans les deux dernières semaine de campagne. Pour couper court aux questions sur l’éventuelle impréparation de l’équipe LFI au pouvoir, M. Bompard a également annoncé que serait présentée « dans les prochains jours ce que sera la première année de la révolution citoyenne, avec un calendrier et une méthode ».

« Convaincre les indécis et les abstentionnistes »

« On garde la tête sur les épaules pour ne perdre aucun instant en euphorie et pour être sur le terrain, convaincre les indécis et les abstentionnistes », a expliqué Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de gauche. Interrogé sur l’état d’esprit du candidat, M. Bompard a précisé qu’il n’était « ni grisé ni fatigué, il est déterminé ». L’objectif étant désormais de se qualifier pour le second tour, il a ajouté que M. Mélenchon était « pleinement conscient de cette opportunité historique qui s’offre à nous dans les prochains jours ».

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle :  B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 :  la réaction de Jean-Louis Fousseret

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.65
légère pluie
le 20/10 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1008.31 hPa
Humidité
97 %

Sondage