Mineurs isolés étrangers en formation : "Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand les jeunes ont 18 ans" (E. Borne)

Publié le 23/11/2021 - 16:01
Mis à jour le 24/11/2021 - 08:55

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne était en visite ce mardi matin à l'Ecole de production de Besançon, qui forme des jeunes à partir de 15 ans, rencontrant des difficultés scolaires et personnelles, dont des mineurs étrangers isolés.

Anne Vignot, maire de Besançon, Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs et Elisabeth Borne, ministre du Travail. © Alexane Alfaro
Anne Vignot, maire de Besançon, Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs et Elisabeth Borne, ministre du Travail. © Alexane Alfaro

Suite à la médiatisation de chefs d'entreprises, dont des boulangers, rencontrant des difficultés pour garder leurs apprentis étrangers menacés d'expulsion à 18 ans malgré des formations qualifiantes sur le sol français en tant que mineurs isolés, plusieurs questions se posent au sujet des procédures administratives : doivent-elle évoluer ? Sont-elles respectées ?

A ce propos, Elisabeth Borne a souligné qu'il était important que "les procédures doivent être bien appliquées." Selon la ministre, "lorsque le jeune arrive, c'est à ce moment là qu'il faut vérifier qu'il est mineur et c'est quand il est mineur qu'il est pris en charge par l'aide à l'enfance, et ce n'est pas a posteriori qu'on se demande s'il était bien mineur quand il est arrivé". La ministre a ajouté qu"'un jeune qui est arrivé mineur, qui a été pris en charge par l'aide à l'enfance et qui a suivi une formation, quand il a 18 ans, il peut avoir un titre de séjour. Quand on fait les choses dans le bon ordre, ça se passe bien quand il a 18 ans."

Politique

Offre d'emploi