Des collégiens racontent leur confinement au quotidien...

Publié le 06/04/2020 - 17:47
Mis à jour le 06/04/2020 - 18:01

Alors que commence cette quatrième semaine de confinement, les élèves journalistes en herbe du « Petit Confiné » partagent une part de leur quotidien. Comment vivent-ils cette situation inédite en France et dans le monde ? Comment occupent-ils leur journée ? Que ressentent-ils ? Témoignages, parfois tout en poésie…

Armel

"Quelle illusion que de me croire libéré,

Quand confinement est synonyme d'enfermement

Mon livre me faisait mal, il m'énervait.

Mais il rendait ma vie un peu idéale, il m'éduquait.

Jamais plus le temps de faire ce dont j'ai envie.

Qu'est-ce que le temps passe rapidement !

Submergé de travail jamais fini.

Qu'est-ce que le temps passe lentement !

Enfermé, confiné.

Écrire, tracer, s'exprimer."

Lukas

Le coronavirus n'est pas rien ! Fais attention et respecte les règles de confinement même si c'est difficile…

Macha

"Pendant ce confinement, mes journées commencent généralement vers 6h30 ou 7h du matin, où je sors directement dans la cour avec mon chien. En rentrant, je déjeune et je fais, dans un ordre différent selon les journées, mes devoirs du collège, environ 3 heures de musique y compris mon travail du conservatoire, du dessin et/ou de la peinture, du sport, je passe du temps avec ma famille - y compris mon chien, je communique par téléphone, messages et réseaux sociaux avec de la famille et des amis.

Mises à part toutes les choses que l’on fait en dehors de chez nous, le confinement en lui-même ne me dérange pas trop, même si je m’inquiète pour les conséquences de cette pandémie. Le confinement aide à ce qu’il y ait moins de victimes, donc c’est une bonne raison de rester chez soi ; en restant confinés, on protège les autres et on se protège nous-mêmes."

Médina

"Quand le président a parlé et qu’il a dit qu’il fallait absolument rester chez nous et ne pas sortir, je me suis rendu compte à quel point ce virus est dangereux. C’est très difficile de rester enfermé, mais si nous voulions que tout ça s’arrête nous devons tous rester chez nous et respecter les consignes."

Ajla

"Chaque jour quand je me réveille je vais dans le salon, je dis bonjour à ma mère et je vais dans la cuisine pour faire le petit-déjeuner pour moi et ma sœur.

Ensuite, on mange puis on regarde la télé ou alors on prend nos téléphones.

Vers 11h, quand ma mère part au travail, ma sœur allume l'ordinateur pour commencer ses devoirs et mettre un peu de musique.

On mange vers 12h puis je fais la vaisselle et je vais dans ma chambre pour moi aussi me mettre à mes devoirs. Presque tout l’après-midi, je fais mes devoirs et vers 18h mes parents, ma sœur et moi mangeons, puis je retourne dans ma chambre et traîne sur mon téléphone. Je me douche et me prépare à aller dormir puis je m'allonge sur mon lit."

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Petit Confiné

Elève confiné, ce qui me manque le plus…

En cette période inédite de confinement, des élèves de 3e du Collège Diderot à Besançon nous parlent aujourd’hui  de ce qui leur manque le plus au quotidien et surtout de la façon  dont ils gèrent ce manque. Retour en enfance pour la plupart. Et cela n’a pas l’air de leur déplaire…

Le Petit Confiné : humeurs de collégiens

Cinquième semaine de confinement et de travail à la maison pour nos élèves du petit Confiné. A la veille des vacances scolaires, certains d’entre eux ont choisi de partager, en mots ou  en images,  en prose ou en vers, leurs états d’âme. Entre ennui, colère, exaspération,  sur-activités ou contemplation, chacun vit et ressent ce confinement bien à sa façon…

Reprise des cours le 11 mai : qu’en pensent les élèves du collège Diderot ?

La reprise progressive des cours a été annoncée par Emmanuel Macron lors de son allocution du lundi 13 mai. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir les premiers concernés : les élèves.
Voici le résultat d’un sondage réalisé par la rédaction du « Petit Confiné » auprès de quatre classes du collège Diderot . 77 élèves ont répondu

“J’ai appris que je ne passerais pas d’épreuves finales pour mon brevet… “

Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer l’a annoncé ce matin : les élèves valideront leur brevet ou leur baccalauréat sur le seul contrôle continu. Qu’en pensent les principaux intéressés  ? Les élèves de 3e du collège Diderot du « Petit Confiné » s’expriment…

Comment nous vivons l’école à la maison…

#3 • Presque trois semaines de confinement et d’école à la maison. Déjà ! Et ce n’est pas terminé. Nous, petits confinés du collège Diderot à Besançon, n’avons pas tous la même perception. Certains apprécient. D’autres beaucoup moins.
Selon un sondage de nos professeurs, sur quatre classes de sixième et de troisième, même si nous parvenons à bien travailler à la maison à 66%, nous préférons à plus de 80 % travailler … au collège !

"Le Petit Confiné" : journal de bord de collégiens

Mardi 30 mars • Nous sommes les élèves de 3F et 3G du collège Diderot à Besançon. À la manière d’un journal de bord, avec l’aide de nos professeures de français, nous allons essayer pendant ce temps de confinement de vous faire part de nos réflexions, de nos humeurs et de notre quotidien de « Petit confiné ». Suivez-nous !

Education

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Dans le Haut-Doubs, un nouveau service dédié à l’accueil enfants-parents

Le nouveau service à destination des familles baptisé "Bulle d’air" sera lancé le 4 avril 2024 au sein de la Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs en itinérance sur trois communes, Vercel-Villedieu-Le-Camp, Valdahon et Les Premiers Sapins. Ouvert à tous, le service est gratuit, préserve l’anonymat et est accessible sans réservation, ni engagement.

Les étudiants en santé de l’Université de Franche-Comté soignent les nounours depuis 20 ans

L'Hôpital des Nounours accueille chaque année des enfants de moyenne et de grande section de maternelle, afin de leur faire découvrir le monde hospitalier et lutter contre l'effet blouse blanche et les craintes qui l’accompagnent. Cette année, cette action, fondée par l’ANEMF, est organisée par les étudiants en santé de l’université de Franche-Comté et fête ses 20 ans.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.1
nuageux
le 12/04 à 18h00
Vent
1.13 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
62 %