Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d'Eric Alauzet

Publié le 19/10/2019 - 12:15
Mis à jour le 19/10/2019 - 12:16

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l’élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières « grandes propositions » dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l’axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville…

Le rendez-vous était donné à la presse ce samedi à 10h sous la porte Rivotte. Pourquoi ? Pour des "annonces fortes du futur programme concernant la question des transports et de la mobilité", indiquait le candidat il y a quelques jours.

Voici sa déclaration ce samedi : 

"Nous avons projet très fort sur l'axe ferroviaire nord-sud depuis Mamirolle jusqu'aux Auxons pour en faire une voie de desserte urbaine en complément de la voie de tram qui existe déjà (Est-ouest). Là nous sommes sur l'axe nord-sud. Nous allons passer dans une nouvelle ère, une nouvelle époque", indique Eric Alauzet.

Quatre enjeux entrent en comptent pour le député : "celui écologie, de l'innovation, du service à chacun avec un maire protecteur et une organisation de la cité". Ce projet s'inscrit dans le cadre de "l'agglomération et pas uniquement celui de la municipalité".

Les grandes propositions en détail...

"C'est important d'avoir un dispositif complet et d'offrir aux habitants un mode de déplacement qui lui convient le mieux, et ce n'est pas une mesure qui va régler le problème, même si on a des mesures fortes" a souligné le candidat LREM avant de déployer les grandes propositions dans le domaine des transports et de la mobilité.

Les tarifs

D'emblée, Eric Alauzet a indiqué qu'il s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports.

Mesure "phare : "Le demi-tarif des transports collectifs pour les étudiants. Il faut savoir qu'aujourd'hui, qu'un étudiant paie plus cher qu'un salarié, ce n'est pas normal".

"La gratuité pour les séniors aux heures creuses, c'est une cible très particulière : il s'agit de séniors qui n'ont pas d'abonnement par définition et ça vise en particulier des personnes âgées modestes, qui ont peu de moyens et qui utilisent occasionnellement les transports et qui ont une petite retraite. Cela permettra de ne pas charger les bus à heures là".

"1€ le ticket de transport aller-retour le samedi pour faire des courses… et le dimanche pour lé détente, le loisir."

Le service

La mesure la plus importante : "on a la chance d'avoir un axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle à Auxons et donc nous voulons valoriser cette infra-structure existante qui est très peu utilisée et y installer un transport capacitaire, cadencé, sur les modalités du tram. On est bien sur un service de niveau tram avec une régularité et avec l'installation de haltes de type tram le long de la voie aux axes intéressants qu'on va croiser comme par exemple aux Vaites, au niveau de la rue de Belfort… il y a la possibilité de créer quatre à cinq haltes. Ça nous paraît le moyen le plus efficace pour désengorger la ville et rendre un service avec un équipement d'agglomération avec un encrage urbain extrêmement fort."

Parmi d'autres propositions, Eric Alauzet souhaite également "entrer dans l'aire technologique moderne en testant des bus à hydrogène (GNV) pour, à moyen terme, en finir avec les bus diesel".

Il souhaite également tester "une navette gratuite facile à prendre à partir des parkings Tarragnoz, Battant, Rivotte, pour rejoindre le centre-ville." 

La mobilité active

Le projet principal serait de créer "cinq axes principaux de vélo, soit cinq axes transfixion, comme des autoroutes à vélo, des colonnes vertébrales d'un système diffus. L'idée est de faire passer la part modale du vélo de 3 à 10%, elle est ridiculement faible aujourd'hui même s'il y a un engouement aujourd'hui."

Concernant la marche : "l'idée est d'avoir des plateaux partagés entre les différents modes partout où il y a des zones de commerces denses, des zones limitées à 20 km/h, avec une hiérarchie des priorités, y compris quand il y a de la circulation : rue de Vesoul, rue de Belfort, la Bascule… où on privilégie le commerce, les rencontres, les achats, etc."

Le stationnement

Le candidat LREM souhaite "la gratuité du stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville". Eric Alauzet souhaite tester pendant 1 an cette gratuité en prôner la "co-construction avec les commerçants, pour penser l'ensemble."

2 Commentaires

pour info il y a aussi une ligne de chemin de fer entre ST vit et deluz communes de la CAGB qui dessert plusieurs villages et le bas des clairs soleils ainsi que le terminus du tram à carrefour chalezeule D'autre part, les habitants de roche lez beaupré qui souhaitent éviter de prendre leur voiture en prenant le train doivent payer, hors abonnement, 5 euros l'aller simple pour 6 km, ce qui est contre productif !
Publié le 19 octobre 2019 à 18h28 par marchetto • Membre
C'est sûr, il y a des choses importantes à faire pour les transports. Il y a ici de bonnes idées (comme la gratuité du parking le midi, la tarification actuelle faisant hésiter à aller déjeuner dans la boucle), mais il ne faudra pas oublier d'autres point importants : Accorder les mêmes droits à tous les scolaires : Aujourd'hui, par exemple, au collège de Saône, une partie seulement des élèves bénéficient du transport gratuit, car ceux qui ont la malchance de faire partie d'une commune de la CAGB devant payer un abonnement (cher) ; quand un élève de Bouclans est transporté gratuitement, celui de Nancray paye 180 euros ! D'autre part, les habitants de Morre qui souhaitent éviter de prendre leur voiture en prenant le train doivent payer, hors abonnement, 5 euros l'aller simple pour 4 km, ce qui est dissuasif ! Un autre désagrément à Besançon : dès qu'un tram passe dans le quartier, toute la circulation est paralysée car tous les feux passent au rouge, même sur les rues qui ne croisent pas la ligne...
Publié le 19 octobre 2019 à 17h17 par grlulu • Membre

2 commentaires

  • marchetto dit :

    pour info il y a aussi une ligne de chemin de fer entre ST vit et deluz communes de la CAGB qui dessert plusieurs villages et le bas des clairs soleils ainsi que le terminus du tram à carrefour chalezeule D’autre part, les habitants de roche lez beaupré qui souhaitent éviter de prendre leur voiture en prenant le train doivent payer, hors abonnement, 5 euros l’aller simple pour 6 km, ce qui est contre productif !

  • grlulu dit :

    C’est sûr, il y a des choses importantes à faire pour les transports. Il y a ici de bonnes idées (comme la gratuité du parking le midi, la tarification actuelle faisant hésiter à aller déjeuner dans la boucle), mais il ne faudra pas oublier d’autres point importants :
    Accorder les mêmes droits à tous les scolaires : Aujourd’hui, par exemple, au collège de Saône, une partie seulement des élèves bénéficient du transport gratuit, car ceux qui ont la malchance de faire partie d’une commune de la CAGB devant payer un abonnement (cher) ; quand un élève de Bouclans est transporté gratuitement, celui de Nancray paye 180 euros !
    D’autre part, les habitants de Morre qui souhaitent éviter de prendre leur voiture en prenant le train doivent payer, hors abonnement, 5 euros l’aller simple pour 4 km, ce qui est dissuasif !
    Un autre désagrément à Besançon : dès qu’un tram passe dans le quartier, toute la circulation est paralysée car tous les feux passent au rouge, même sur les rues qui ne croisent pas la ligne…

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Inéligibilité : le président du Mouvement FC fait appel du jugement rendu par le Tribunal administratif  

Le tribunal administratif de Besançon a jugé Jean-Philippe Allenbach « inéligible » pendant ces 18 prochains mois a-t-on appris dimanche 14 mars 2021. Le président du Mouvement Franche-Comté ne pourra donc pas se présenter ni aux élections régionales ni présidentielles. Il fait appel de cette décision.

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L’heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : “Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition”

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l’élection municipale. Dans un style bien à elle, s’éloignant volontairement des clichés traditionnels des « hommes politiques », elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Besançon se réveille en vert : Anne Vignot l’emporte de 566 voix

Première écologiste et première femme maire de Besançon.  Anne Vignot a remporté d’une courte tête à 566 voix la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61% 10.579 voix) et le marcheur Eric Alauzet (14,55% 3.700 voix). L’abstention frôle les 61 %
 

Politique

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.18
ciel dégagé
le 25/06 à 3h00
Vent
2.26 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
93 %