Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d'Eric Alauzet

Publié le 19/10/2019 - 12:15
Mis à jour le 19/10/2019 - 12:16

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

PUBLICITÉ

Le rendez-vous était donné à la presse ce samedi à 10h sous la porte Rivotte. Pourquoi ? Pour des "annonces fortes du futur programme concernant la question des transports et de la mobilité", indiquait le candidat il y a quelques jours.

Voici sa déclaration ce samedi : 

"Nous avons projet très fort sur l'axe ferroviaire nord-sud depuis Mamirolle jusqu'aux Auxons pour en faire une voie de desserte urbaine en complément de la voie de tram qui existe déjà (Est-ouest). Là nous sommes sur l'axe nord-sud. Nous allons passer dans une nouvelle ère, une nouvelle époque", indique Eric Alauzet.

Quatre enjeux entrent en comptent pour le député : "celui écologie, de l'innovation, du service à chacun avec un maire protecteur et une organisation de la cité". Ce projet s'inscrit dans le cadre de "l'agglomération et pas uniquement celui de la municipalité".

Les grandes propositions en détail...

"C'est important d'avoir un dispositif complet et d'offrir aux habitants un mode de déplacement qui lui convient le mieux, et ce n'est pas une mesure qui va régler le problème, même si on a des mesures fortes" a souligné le candidat LREM avant de déployer les grandes propositions dans le domaine des transports et de la mobilité.

Les tarifs

D'emblée, Eric Alauzet a indiqué qu'il s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports.

Mesure "phare : "Le demi-tarif des transports collectifs pour les étudiants. Il faut savoir qu'aujourd'hui, qu'un étudiant paie plus cher qu'un salarié, ce n'est pas normal".

"La gratuité pour les séniors aux heures creuses, c'est une cible très particulière : il s'agit de séniors qui n'ont pas d'abonnement par définition et ça vise en particulier des personnes âgées modestes, qui ont peu de moyens et qui utilisent occasionnellement les transports et qui ont une petite retraite. Cela permettra de ne pas charger les bus à heures là".

"1€ le ticket de transport aller-retour le samedi pour faire des courses… et le dimanche pour lé détente, le loisir."

Le service

La mesure la plus importante : "on a la chance d'avoir un axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle à Auxons et donc nous voulons valoriser cette infra-structure existante qui est très peu utilisée et y installer un transport capacitaire, cadencé, sur les modalités du tram. On est bien sur un service de niveau tram avec une régularité et avec l'installation de haltes de type tram le long de la voie aux axes intéressants qu'on va croiser comme par exemple aux Vaites, au niveau de la rue de Belfort… il y a la possibilité de créer quatre à cinq haltes. Ça nous paraît le moyen le plus efficace pour désengorger la ville et rendre un service avec un équipement d'agglomération avec un encrage urbain extrêmement fort."

Parmi d'autres propositions, Eric Alauzet souhaite également "entrer dans l'aire technologique moderne en testant des bus à hydrogène (GNV) pour, à moyen terme, en finir avec les bus diesel".

Il souhaite également tester "une navette gratuite facile à prendre à partir des parkings Tarragnoz, Battant, Rivotte, pour rejoindre le centre-ville." 

La mobilité active

Le projet principal serait de créer "cinq axes principaux de vélo, soit cinq axes transfixion, comme des autoroutes à vélo, des colonnes vertébrales d'un système diffus. L'idée est de faire passer la part modale du vélo de 3 à 10%, elle est ridiculement faible aujourd'hui même s'il y a un engouement aujourd'hui."

Concernant la marche : "l'idée est d'avoir des plateaux partagés entre les différents modes partout où il y a des zones de commerces denses, des zones limitées à 20 km/h, avec une hiérarchie des priorités, y compris quand il y a de la circulation : rue de Vesoul, rue de Belfort, la Bascule… où on privilégie le commerce, les rencontres, les achats, etc."

Le stationnement

Le candidat LREM souhaite "la gratuité du stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville". Eric Alauzet souhaite tester pendant 1 an cette gratuité en prôner la "co-construction avec les commerçants, pour penser l'ensemble."

1 Commentaire

C'est sûr, il y a des choses importantes à faire pour les transports. Il y a ici de bonnes idées (comme la gratuité du parking le midi, la tarification actuelle faisant hésiter à aller déjeuner dans la boucle), mais il ne faudra pas oublier d'autres point importants : Accorder les mêmes droits à tous les scolaires : Aujourd'hui, par exemple, au collège de Saône, une partie seulement des élèves bénéficient du transport gratuit, car ceux qui ont la malchance de faire partie d'une commune de la CAGB devant payer un abonnement (cher) ; quand un élève de Bouclans est transporté gratuitement, celui de Nancray paye 180 euros ! D'autre part, les habitants de Morre qui souhaitent éviter de prendre leur voiture en prenant le train doivent payer, hors abonnement, 5 euros l'aller simple pour 4 km, ce qui est dissuasif ! Un autre désagrément à Besançon : dès qu'un tram passe dans le quartier, toute la circulation est paralysée car tous les feux passent au rouge, même sur les rues qui ne croisent pas la ligne...
Publié le 19 octobre à 17h17 par grlulu • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Modem de Besançon : « Nous serons candidats à l’élection municipale sous une forme ou sous une autre »

Laurent Croizier, conseiller municipal à Besançon a tenu une conférence de presse jeudi 31 octobre 2019 pour annoncer plusieurs propositions de campagne pour l'élection municipale 2020 ainsi que pour déclarer que le Modem sera candidat "sous une forme ou sous une autre". Soit un candidat sera désigné, soit le Modem sera intégré à une liste…

Municipale 2020 : J-P Allenbach pense arriver en tête du premier tour si les autres candidats « sont toujours aussi nuls »

Le candidat régionaliste à l'élection municipale de Besançon Jean-Philippe Allenbach a dévoilé de nouvelles propositions jeudi 31 octobre 2019 pour "une ville qui est en train de crever". Il a également donné son avis sur les candidats à cette élection. Confiant, il a déclaré : "on pense arriver en tête du premier tour s'ils sont toujours aussi nuls" en évoquant ses adversaires politiques…

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Municipale à Besançon : pourquoi Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Équipe d'Anne Vignot

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Dans la catégorie

Gratuité des transports collectifs : J. Grosperrin prend l’exemple de Besançon devant le Sénat

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs, est intervenu mercredi 20 novembre 2019 en séance publique au Sénat à l'occasion d'un débat suite au rapport "Gratuité totale des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?" Au cours de son intervention, l'élu bisontin cite le cas de la ville de Besançon et de sa métropole.

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en visite à Besançon ce mardi

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de la concertation sur le revenu universel d’activité, sera en visite officielle mardi 19 novembre 2019 à Besançon dans le cadre de la consultation citoyenne sur le Revenu universel d'activité.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.95
nuageux
le 22/11 à 9h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
91 %

Sondage