Nuñez défend LBD et grenades de désencerclement, leur usage reste "proportionné"

Publié le 28/01/2019 - 14:44
Mis à jour le 28/01/2019 - 14:45

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez, a affirmé lundi 28 janvier 2019 lors d’un déplacement en Bourgogne-Franche-Comté que les forces de l’ordre allaient « continuer à utiliser » le controversé lanceur de balles de défense (LBD), assurant que l’usage des « armes intermédiaires » est « proportionné ».

illustration (8/12/19 - Besançon) © d poirier ©
illustration (8/12/19 - Besançon) © d poirier ©

"Nous allons continuer à utiliser ces armes intermédiaires de défense qui ne sont utilisées que quand nous sommes confrontés à des individus violents, des casseurs", a indiqué M. Nuñez, interrogé sur les LBD et les grenades de désencerclement lors d'un point-presse organisé dans l'Yonne.

"C'était encore le cas à Paris hier (dimanche) sur la place de la Bastille, où un groupe de quelques centaines d'individus, qui étaient manifestement des casseurs, se sont détachés de la manifestation des +gilets jaunes+ pour aller attaquer les forces de l'ordre sur la place de la Bastille", a-t-il poursuivi. "Il ne faut pas laisser penser qu'il y a une généralisation des armes intermédiaires, c'est totalement inexact. Mais sans leur utilisation, il y aurait des policiers et des gendarmes qui auraient été sévèrement pris à partie, voire même tués", a encore affirmé M. Nuñez.

L'usage du LBD a été dénoncé une nouvelle fois avec la blessure à l'oeil d'une figure du mouvement des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, samedi à Paris. Dimanche, le secrétaire d'Etat a affirmé qu'aucun élément ne permettait de mettre en cause un tir de balle de défense.

Lundi, M. Nuñez a apporté son soutien aux forces de police et de gendarmerie lors d'une visite au commissariat de Sens. "Je tiens à vous remercier pour votre engagement et vous dire que nous attendons que ça continue, mais je sais votre courage et votre détermination pour y faire face." Une trentaine de +gilets jaunes+ manifestaient à son arrivée, un peu plus tard, à la mairie de Sens, où il a abordé avec la maire (LR) Marie Louise-Fort les questions de la coopération entre police nationale et police municipale, de la vidéosurveillance ou encore de la police de sécurité du quotidien. "Ce n'est pas parce que nous sommes mobilisés toutes et tous sur le mouvement des +gilets jaunes+ que la vie et que la politique de sécurité ne continuent pas", a dit le secrétaire d'Etat.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l’ont à nouveau chanté. Moins d’une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d’après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux « premiers de corvée »

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d’Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s’est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les « Livres dans le Boucle ». La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : “Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre…”

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu’un bilan, c’est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Politique

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.99
nuageux
le 23/07 à 09h00
Vent
2.68 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
74 %