Peugeot Japy sauvé, mais 100 emplois supprimés

Publié le 30/09/2020 - 18:40
Mis à jour le 30/09/2020 - 18:32

Le sous-traitant automobile Peugeot Japy à Valentigney, qui était en redressement judiciaire, sera repris par l'industriel français F2J mais avec la suppression de 100 emplois à la clé, a-t-on appris mercredi 30 septembre 2020 de source syndicale.

La nouvelle Peugeot 508 ©Alexane Alfaro
©Alexane Alfaro

Le tribunal de commerce de Paris, siège du précédent propriétaire, le groupe Farinia, a choisi mercredi l'offre de reprise présentée par F2J, avec effet dès mercredi minuit, a indiqué Dany Beugin, élu syndical FO de Peugeot Japy.

Le dossier de ce groupe de mécanique et sous-traitance automobile prévoit la préservation de 144 emplois sur les 243 actuels, a-t-il précisé. "C'était l'offre la mieux-disante au niveau social", a commenté M. Beugin, rappelant qu'elle avait reçu l'avis favorable de l'intersyndicale FO-CFDT.

La CFE-CGC avait en revanche soutenu l'autre offre menée par un ancien dirigeant de Peugeot Japy. Celle-ci prévoyait de ne reprendre que 115 salariés mais elle apparaissait "plus solide au niveau industriel", a souligné Stéphane Mine, représentant ce syndicat. Fabricant d'éléments de boîtes de vitesse, Peugeot Japy Technologies pourra compter sur un engagement de commandes de PSA, son désormais unique client, à hauteur de 21 millions d'euros par an pendant cinq ans à partir de début 2021, a précisé M. Beugin.

Bien qu'elle porte toujours le nom de la famille Peugeot qui l'a fondée en 1830 dans les pièces pour les machines de filature textile, l'entreprise n'a plus de lien capitalistique avec celle-ci depuis le début des années 2000, ni avec PSA.

Sa survie à court terme dépendait en revanche du constructeur français, car celui-ci reste son seul débouché suite à la perte de marchés avec General Motors et avec l'équipementier Bosch, ce dernier avec effet ce 30 septembre, a rappelé M. Beugin. Or l'actuel contrat avec PSA arrive à échéance en avril prochain.

Peugeot Japy Technologies avait été placé en redressement judiciaire en juin, conséquence d'une division par trois de son chiffre d'affaires en deux ans, qui avait fait passer ses effectifs de 500 à moins de 250, par
suppression d'une trentaine de contrats à durée indéterminée et renvoi de tous les intérimaires.

Son propriétaire depuis 2018, le groupe de forge et fonderie Farinia, avait invoqué les conséquences de la crise du Covid-19. Selon les syndicats en revanche, la dégradation de la situation était imputable aux "erreurs de gestion" de Farinia.

Peugeot Japy Technologies est en mesure de travailler pour d'autres secteurs que l'automobile, du fait de sa spécialité dans l'usinage, a souligné M. Beugin.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Concurrence déloyale : la CCI du Doubs et le Modem du Doubs interpellent le gouvernement

Le reconfinement, qui a commencé cette nuit, permet à des commerces et des entreprises de fonctionner pendant que d'autres n'en ont pas le droit alors que Noël approche à grand pas. la CCi du Doubs et le Modem du Doubs interpellent le gouvernement pour lutter contre la concurrence déloyale dans des communiqués du vendredi 30 octobre 2020.

Grand Besançon Métropole : « Tous mobilisés pour notre territoire, ses habitants et l’activité économique »

Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, a animé jeudi 29 octobre 2020 une réunion de Bureau de la Communauté urbaine en présence de l’ensemble des vice-présidents et conseillers communautaires délégués, lors de laquelle la situation sanitaire et ses conséquences économiques ont été évoquées, apprend-on dans un communiqué.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Confinement : l’U2P de BFC dénonce « des mesures peu compréhensibles et dangereuses »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, l'Union des entreprises de proximité de Bourgogne Franche-Comté, même si elle se dit "spontanément solidaire du gouvernement dans son action contre le coronavirus et soucieuse de participer à l’unité nationale", elle tient néanmoins à manifester une certaine "incompréhension" face aux nouvelles mesures annoncées par le président de la République ce mercredi.

Chambre des métiers et de l’artisanat de BFC : « Nous ne lâchons rien »

Malgré la crise sanitaire, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté (CMARBFC) réaffirme dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre poursuivre ses actions pour accompagner les artisans, les porteurs de projets et les apprentis, "nous ne lâchons rien".

Confinement : la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier offrent des chèques cadeaux à dépenser dans les commerces

En vue d'un second confinement imminent qui prendra effet ce jeudi 29 octobre à minuit, la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier souhaitent soutenir les commerces de proximité en offrant aux consommateurs des chèques cadeaux pour une valeur globale de 15.000 euros.

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Propane : l’UFC-Que Choisir saisit l’Autorité de la concurrence « pour mettre fin au grand bazar »

A l’approche de l’hiver, l’UFC-Que Choisir alerte sur la flambée des prix "aux justifications obscures" du propane en citerne (+ 17 % depuis 2017) touchant de nombreux ménages, généralement ruraux. Inquiète du faible nombre d’acteurs sur ce marché, l’UFC-Que Choisir saisit ce mercredi 28 octobre 2020 l’Autorité de la concurrence pour qu’elle enquête sur les véritables causes de cette inflation subie par les consommateurs.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.64
couvert
le 31/10 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
88 %

Sondage