Peugeot Japy sauvé, mais 100 emplois supprimés

Publié le 30/09/2020 - 18:40
Mis à jour le 30/09/2020 - 18:32

Le sous-traitant automobile Peugeot Japy à Valentigney, qui était en redressement judiciaire, sera repris par l'industriel français F2J mais avec la suppression de 100 emplois à la clé, a-t-on appris mercredi 30 septembre 2020 de source syndicale.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

Le tribunal de commerce de Paris, siège du précédent propriétaire, le groupe Farinia, a choisi mercredi l'offre de reprise présentée par F2J, avec effet dès mercredi minuit, a indiqué Dany Beugin, élu syndical FO de Peugeot Japy.

Le dossier de ce groupe de mécanique et sous-traitance automobile prévoit la préservation de 144 emplois sur les 243 actuels, a-t-il précisé. "C'était l'offre la mieux-disante au niveau social", a commenté M. Beugin, rappelant qu'elle avait reçu l'avis favorable de l'intersyndicale FO-CFDT.

La CFE-CGC avait en revanche soutenu l'autre offre menée par un ancien dirigeant de Peugeot Japy. Celle-ci prévoyait de ne reprendre que 115 salariés mais elle apparaissait "plus solide au niveau industriel", a souligné Stéphane Mine, représentant ce syndicat. Fabricant d'éléments de boîtes de vitesse, Peugeot Japy Technologies pourra compter sur un engagement de commandes de PSA, son désormais unique client, à hauteur de 21 millions d'euros par an pendant cinq ans à partir de début 2021, a précisé M. Beugin.

Bien qu'elle porte toujours le nom de la famille Peugeot qui l'a fondée en 1830 dans les pièces pour les machines de filature textile, l'entreprise n'a plus de lien capitalistique avec celle-ci depuis le début des années 2000, ni avec PSA.

Sa survie à court terme dépendait en revanche du constructeur français, car celui-ci reste son seul débouché suite à la perte de marchés avec General Motors et avec l'équipementier Bosch, ce dernier avec effet ce 30 septembre, a rappelé M. Beugin. Or l'actuel contrat avec PSA arrive à échéance en avril prochain.

Peugeot Japy Technologies avait été placé en redressement judiciaire en juin, conséquence d'une division par trois de son chiffre d'affaires en deux ans, qui avait fait passer ses effectifs de 500 à moins de 250, par
suppression d'une trentaine de contrats à durée indéterminée et renvoi de tous les intérimaires.

Son propriétaire depuis 2018, le groupe de forge et fonderie Farinia, avait invoqué les conséquences de la crise du Covid-19. Selon les syndicats en revanche, la dégradation de la situation était imputable aux "erreurs de gestion" de Farinia.

Peugeot Japy Technologies est en mesure de travailler pour d'autres secteurs que l'automobile, du fait de sa spécialité dans l'usinage, a souligné M. Beugin.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Nouvelle gouvernance et nouvelles ambitions pour la Vallée de l’énergie

Lundi 22 novembre 2021, le conseil d’administration de la Vallée de l’Energie a renouvelé ses instances de gouvernance. EDF prend la présidence de l’association qui a été confiée à Alain Daubas, d’EDF Bourgogne-Franche-Comté. Il succède à  Jean-Luc Habermacher, de General Electric. Le CA a ensuite élu au poste de vice-président Damien Delmont, dirigeant de la société 3DLM, ainsi que douze membres au bureau exécutif.

Noël à Besançon : des décorations lumineuses particulièrement écolo

Une entreprise qui a développé une matière 100 % biosourcée, fabriquée en circuit court en France, Greenfib, s'est associée à Leblanc Illuminations, concepteur d'éclairage et de décorations lumineuses, pour développer des décorations de Noël éco-responsables dans les villes de Besançon et Bordeaux, a-t-on appris ce mercredi 24 novembre.

La fondation Desperados commande 200 oeuvres à 4 artistes bisontins

Du 15 novembre au 12 décembre 2021, la Fondation Desperados pour l’Art Urbain reconduit son projet « Impressions partagées » pour une deuxième saison. L’opération, qui concerne Besançon du 29 novembre au 5 décembre, met en lumière le travail de quatre artistes : Justine Cadoual, Clown, Simone Découpe et Saturn, les invitant à créer une oeuvre originale, sérigraphiée en 65 exemplaires et offerts au grand public sur réservation, via le site web de la Fondation Desperados.

Restauration : le syndicat patronal des indépendants appelle à mieux contrôler le pass

Les restaurateurs qui ne contrôlent pas le pass sanitaire "mettent en danger" toute la profession "en l'exposant à une mesure de fermeture générale", s'insurge lundi le président du syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, face à un "rebond épidémique fulgurant" du Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.38
couvert
le 27/11 à 12h00
Vent
4.93 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
94 %

Sondage