Pierre Moscovici toujours aussi "tranquille" dans l’affaire Cahuzac

Publié le 19/05/2013 - 16:53
Mis à jour le 19/05/2013 - 16:55

Interrogé ce dimanche 19 mai 2013 à l’antenne de Radio J à propos de Jérôme Cahuzac, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, s’est notamment dit "tranquille" quant à sa future audition par la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement pendant l'affaire Cahuzac, précisant avoir la "conscience claire d'avoir fait son devoir".

PUBLICITÉ

Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a jugé dimanche sur Radio J que la décision de Jérôme Cahuzac de renoncer à la législative partielle dans son ex-fief du Lot-et-Garonne était une « décision qui s’imposait, qui allait de soi ». « C’est ce qu’il fallait faire« , a-t-il déclaré, estimant que tout autre choix de l’ancien ministre du Budget poussé à la démission par son mensonge sur sa situation fiscale « n’aurait pas eu de sens« . Vu les circonstances, « se présenter devant les électeurs n’aurait pas eu de cohérence« , a estimé le ministre de l’Economie. 

Revenant sur sa future audition par la commission d’enquête parlementaire sur l’action du gouvernement pendant l’affaire Cahuzac, M. Moscovici a déclaré que pour l’instant il n’avait pas été informé de la date de son audition, mais qu’il était « tranquille« . « Quand on a une conscience claire d’avoir fait son devoir, on peut aller tranquille devant une commission d’enquête. (…) Je ne crains pas la vérité« , a-t-il déclaré. « J’ai déjà été entendu par la commission des finances (de l’Assemblée nationale, ndlr). j’ai déjà pu dire ce qu’était la vérité » à savoir qu' »il est apparu que l’administration fiscale a fait tout ce qu’elle pouvait faire » dans l’affaire Cahuzac. « Je répéterai ça« , a expliqué M. Moscovici.

Concernant les indemnités que M. Cahuzac continue de toucher en tant qu’ancien ministre, Pierre Moscovici a répété que c’était une obligation légale. « Pour l’instant, nous sommes contraints par l’Etat de droit, mais nous allons faire ce qu’il faut pour remédier » à cette situation, a-t-il ajouté.

Le ministre a notamment évoqué le projet de loi organique destiné à ramener les indemnités de départ des anciens ministres de six à un mois, et de ne pas les verser en cas de manquements graves. « Quand nous aurons les moyens de réagir, nous le ferons« , a-t-il conclu.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.53
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage