Plus de 15.000 habitants de Bourgogne-Franche-Comté travaillent dans l'horlogerie

Publié le 05/10/2021 - 15:56
Mis à jour le 22/12/2021 - 18:26

En 2018, près de 15.400 Bourguignons-Francs-Comtois travaillent dans l’horlogerie selon une étude de l’Insee. Plus des trois quarts sont frontaliers.

Sans surprise, la filière horlogère suisse, épicentre mondial de l’horlogerie de luxe, est la principale employeuse et donneuse d’ordre. Les travailleurs de l'horlogerie représentent un tiers de l’ensemble des frontaliers de la région.

5.000 frontaliers supplémentaire dans l'horlogerie en dix ans

Avec le doublement en valeur des exportations de l’horlogerie suisse ces vingt dernières années, les employeurs helvétiques offrent des rémunérations très attractives à une main-d’œuvre très qualifiée. En dix ans, le nombre de frontaliers travaillant dans ce secteur a augmenté de 5.000 postes.

Sur le seul territoire de Bourgogne-Franche-Comté, la filière horlogère emploie 3.870 salariés principalement dans de petits établissements. On en dénombre 363.  La moitié d'entre eux travaillent chez des sous-traitant horlogers.

La région concentre 63 % des effectifs de la fabrication horlogère française

Si ces emplois ne représentent que 0,3 % de l’emploi total de la région, la filière produit 304 millions d’euros de valeur ajoutée.

"Comme d’autres filières, l’horlogerie a subi les effets de la crise sanitaire de la Covid-19. Celle-ci a entraîné notamment la fermeture des boutiques et la remise en cause de grands salons" Insee Bourgogne-Franche-Comté

Ouvriers qualifiés et filière globalement féminisée

Les frontaliers de la filière sont surtout des ouvriers, 67 %, puis des professions intermédiaires, 17 %. Il s’agit en majorité d’hommes au savoir-faire technique très prisé. Dans le même temps, la filière est globalement assez féminisée, 42 % des emplois, davantage que pour les autres frontaliers, 35 %.

Cependant, leur part est moins importante que dans l’horlogerie française, 47 %. Des raisons multiples et croisées peuvent entrer en jeu. Elles peuvent être moins attirées par un emploi en Suisse, ou ne sont pas ouvrières qualifiées ou encore, sont employées dans d’autres secteurs que la fabrication. Globalement, les femmes travaillent davantage près de leur foyer que les hommes.

Forte dépendance de l’emploi horloger

La communauté de communes de la Station des Rousses compte 22 % des actifs occupés dans l’horlogerie suisse.

"Leur niveau de revenu stimule la consommation de produits et services côté français. Ces territoires frontaliers français sont ainsi souvent bien équipés, d’autant plus que de nombreux Suisses viennent profiter d’un coût de la vie plus bas que dans leur pays" notent Jérôme Mathias, Yohann René, les auteurs de l'étude à l'Insee. "Cependant, cette caractéristique entraîne une tension sur le marché de l’immobilier".

Dans le Pays de Maîche, on dénombre 14 % des actifs en emploi dans les établissements horlogers locaux et 20 % dans l’horlogerie suisse. L’économie de ces territoires dépend fortement des revenus de la filière et, est ainsi exposée en cas de crise économique.

"Le Grand Besançon, qui concentre 40 % de l’emploi horloger de la région, est moins exposé : l’horlogerie ne représente que 1,6 % de l’emploi total. Besançon étant relativement distante de la Suisse, la part de frontaliers de l’horlogerie qui y résident demeure plutôt faible, seulement 2 % des actifs."

Emplois horlogers et frontaliers dans les 10 principales intercommunalités concernées

EPCICumul emploi horloger et frontaliersPart des emplois horlogers*
(en %)
Part de frontaliers dans l’horlogerie**
(en %)
Val de Morteau2 6436,322,3
Pays de Maîche2 34713,520,3
Grand Besançon1 6891,60,3
Pays de Montbéliard Agglomération9390,11,7
Portes du Haut-Doubs9093,05,2
Station des Rousses-Haut Jura8160,621,5
Grand Pontarlier7970,06,6
Lacs et Montagnes du Haut-Doubs7933,48,4
Plateau de Russey7346,419,2
Sources : Insee, RP 2017, Flores 2018, Base non-salariés 2018

À l’instar du profil des frontaliers de l’horlogerie, la filière régionale s’appuie sur une main-d’œuvre à majorité ouvrière (61 %) dont seulement la moitié est qualifiée.

Formations

Les établissements de l’enseignement horloger proposent des formations allant de la fabrication jusqu’à l’ingénierie horlogère.

En 2021, l’académie de Besançon a délivré 76 CAP horlogerie, soit près de 35 % des réussites nationales de cette formation.

L’École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM) à Besançon forme au "luxe et précision"», le lycée de Morteau au "luxe et innovation". Ces écoles sont prisées tant par les élèves que par les entreprises pour leur excellence et leurs Meilleurs Ouvriers de France.

Les diplômés, jeunes (70 BTS « Conception et industrie microtechnique » en 2021) ou adultes en recherche d’emploi ou en reconversion (Afpa, Greta) n’éprouvent aucune difficulté à trouver un emploi.

Besançon accueille également Francéclat, le Comité professionnel de développement économique des secteurs de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et arts de la table.

Un peu d'histoire

"La fabrication de l’horloge comtoise est une tradition artisanale ancrée dans le massif du Jura, frontière naturelle entre la France et la Suisse. À compter de la Révolution française, de ce terreau commun naît une industrie, notamment à Besançon, sous l’impulsion d’horlogers suisses immigrés et dans le Pays de Montbéliard avec l’entreprise Japy.

En 1860, une exposition internationale consacre Besançon « capitale française de la montre ».

Les années 1970 basculent dans l’innovation des montres à quartz qui annonce le déclin de la montre traditionnelle à mouvement mécanique. Les horlogers suisses se tournent vers la montre de luxe pour une clientèle très aisée ainsi que la montre à un prix plus abordable.

L’activité horlogère est désormais une production majeure de l’Arc jurassien suisse qui concerne environ 30 000 actifs en 2018. Un tiers de ces emplois horlogers suisses sont tenus par des frontaliers résidant en Bourgogne-Franche-Comté.

Témoin du savoir-faire et de l’interdépendance des bassins horlogers franco-suisses, l’UNESCO a inscrit fin 2020 la mécanique horlogère et mécanique d’art de l’Arc jurassien franco-suisse à son patrimoine immatériel. 

Pour illustrer l’excellence de la filière horlogère, le prix moyen d’une montre exportée par la Suisse est proche de 1 000 $ en 2019 contre à peine 4 $ pour une montre chinoise. En conséquence, si sept montres vendues sur dix en France sont chinoises, au niveau mondial, la Suisse représente la moitié des exportations mondiales en valeur et occupe ainsi la première place". Insee Bourgogne Franche-Comté

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.97
légère pluie
le 26/02 à 12h00
Vent
2.37 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
74 %