"Nous Aussi", on vote !

Publié le 21/04/2017 - 17:54
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:17

À Besançon, la délégation locale « Nous Aussi », soutenue par l’Adapei du Doubs, milite pour l’inclusion des personnes handicapées intellectuelles dans la société. Cela commence par le vote aux élections. Des membres de l’association ont rencontré des représentants des candidats à la présidentielle afin d’adapter leurs programmes.

 ©
©

Ils sont 350.000 handicapés intellectuels en âge de voter en France. Mais la vie politique leur est encore trop inaccessible. "Elles ne sont pas toujours en mesure de comprendre le contenu des programmes politiques, ni accompagnées pour prendre des décisions éclairées et exprimer leurs opinions politiques" estime l'Unapei qui fédère les associations de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales. "Il est encore difficile de faire accepter l’idée que les personnes handicapées intellectuelles ont le droit de voter. Ces dernières rencontrent, en 2017, encore de nombreux obstacles pour participer à la vie démocratique de notre pays".

Création d'un programme général "facile à lire"

 C'est pourquoi les délégations locales de "Nous aussi" du Doubs se sont mobilisées dès le mois de septembre et ont mis sur pied des ateliers afin d'interroger les candidats à la présidentielle dans le but d'établir une synthèse "facile à lire"  des programmes.

Maryline Coulaud a 37 ans. Handicapée intellectuelle, elle est présidente de la délégation locale de Besançon depuis deux ans.. "Une personne handicapée intellectuelle passe plus inaperçue, car elle a tendance à se taire… Aujourd'hui, on veut vraiment être intégré et être pris en compte. Accessibilité, citoyenneté et autoreprésentation : aujourd'hui, nous voulons être reconnus."

Romaric Vieille,  responsable du service Loisirs Culture (SLCV) de l'Adapéi du Doubs a accompagné les membres de "Nous Aussi" pour rendre accessible le programme des candidats. En tout, une cinquantaine de bénéficiaires ont participé aux ateliers pour poser les questions, pour rencontrer les candidats et pour élaborer ce programme diffusé largement dans les structures adaptées du département.  "On se rend compte aujourd'hui, que l'handicap intellectuel est peu pris en compte dans une société de performance où tout va très vite, alors qu'avec un handicapé intellectuel, il faut prendre plus de temps pour expliquer…"

Les membres de "Nous Aussi" Besançon ont donc rencontré des représentants d'Emmanuel Macron, de Benoit Hamon mais aussi du Modem et EELV. Ils ont également reçu les réponses du parti de Jean-Luc Mélenchon. Sollicités, le Front National, Les Républicains, l'UPR et Debout la France n'ont pas répondu. Pas de réponse non plus de Lutte Ouvrière, du NPA de solidarité et de Jean Lassalle.

Pour Maryline, ce programme facile à lire l'a vraiment aidé à faire son choix. Si elle tient évidemment à garder son vote secret, elle y voit désormais plus clair dans les programmes. "Et puis, je me suis rendu compte que certains politiciens ne savaient même pas ce qu'était vraiment une handicapée intellectuelle. On a envie de se faire entendre. Une voix est une voix et la mienne n'est pas moins importante qu'une autre... "

 Info +

 Depuis la loi sur le handicap de 2005, "toute personne handicapée a droit à (...) l'accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté". Mais les handicapés mentaux sous tutelle devaient néanmoins être autorisés à voter par une décision du juge.

 La réforme de la protection juridique des majeurs a inversé la logique en 2009: les personnes sous tutelle --dont la majorité sont des handicapés mentaux-- ont le droit de vote sauf avis contraire du juge. Entre 350 et 400.000 personnes handicapées mentales de plus de 18 ans peuvent dès lors voter, selon l'Unapei. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle “ne partage pas ses propositions”

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d’Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d’abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d’indicateurs d’une perte de confiance. « C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote » précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du « premier président de la Ve République issu d’un mouvement citoyen…« . Au lendemain de l’élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l’histoire qui se tourne.  

Présidentielle 2017 : la réaction de Sophie Montel (FN)

La députée européenne et conseillère régionale Sophie Montel se dit satisfaite de voir les scores du FN continuer à augmenter « élection après élection » notamment en Bourgogne Franche-Comté. « Le front républicain est mort (…) les gens vont nous rejoindre » a-t-elle déclaré.

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.29
couvert
le 27/05 à 0h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
95 %