"Nous Aussi", on vote !

Publié le 21/04/2017 - 17:54
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:17

À Besançon, la délégation locale "Nous Aussi", soutenue par l'Adapei du Doubs, milite pour l'inclusion des personnes handicapées intellectuelles dans la société. Cela commence par le vote aux élections. Des membres de l'association ont rencontré des représentants des candidats à la présidentielle afin d'adapter leurs programmes.

election.jpg
election.jpg
PUBLICITÉ

Ils sont 350.000 handicapés intellectuels en âge de voter en France. Mais la vie politique leur est encore trop inaccessible. « Elles ne sont pas toujours en mesure de comprendre le contenu des programmes politiques, ni accompagnées pour prendre des décisions éclairées et exprimer leurs opinions politiques » estime l’Unapei qui fédère les associations de représentation et de défense des intérêts des personnes handicapées mentales. « Il est encore difficile de faire accepter l’idée que les personnes handicapées intellectuelles ont le droit de voter. Ces dernières rencontrent, en 2017, encore de nombreux obstacles pour participer à la vie démocratique de notre pays« .

Création d’un programme général « facile à lire »

 C’est pourquoi les délégations locales de « Nous aussi » du Doubs se sont mobilisées dès le mois de septembre et ont mis sur pied des ateliers afin d’interroger les candidats à la présidentielle dans le but d’établir une synthèse « facile à lire »  des programmes.

Maryline Coulaud a 37 ans. Handicapée intellectuelle, elle est présidente de la délégation locale de Besançon depuis deux ans.. « Une personne handicapée intellectuelle passe plus inaperçue, car elle a tendance à se taire… Aujourd’hui, on veut vraiment être intégré et être pris en compte. Accessibilité, citoyenneté et autoreprésentation : aujourd’hui, nous voulons être reconnus. »

Romaric Vieille,  responsable du service Loisirs Culture (SLCV) de l’Adapéi du Doubs a accompagné les membres de « Nous Aussi » pour rendre accessible le programme des candidats. En tout, une cinquantaine de bénéficiaires ont participé aux ateliers pour poser les questions, pour rencontrer les candidats et pour élaborer ce programme diffusé largement dans les structures adaptées du département.  « On se rend compte aujourd’hui, que l’handicap intellectuel est peu pris en compte dans une société de performance où tout va très vite, alors qu’avec un handicapé intellectuel, il faut prendre plus de temps pour expliquer… »

Les membres de « Nous Aussi » Besançon ont donc rencontré des représentants d’Emmanuel Macron, de Benoit Hamon mais aussi du Modem et EELV. Ils ont également reçu les réponses du parti de Jean-Luc Mélenchon. Sollicités, le Front National, Les Républicains, l’UPR et Debout la France n’ont pas répondu. Pas de réponse non plus de Lutte Ouvrière, du NPA de solidarité et de Jean Lassalle.

Pour Maryline, ce programme facile à lire l’a vraiment aidé à faire son choix. Si elle tient évidemment à garder son vote secret, elle y voit désormais plus clair dans les programmes. « Et puis, je me suis rendu compte que certains politiciens ne savaient même pas ce qu’était vraiment une handicapée intellectuelle. On a envie de se faire entendre. Une voix est une voix et la mienne n’est pas moins importante qu’une autre… « 

 Info +

 Depuis la loi sur le handicap de 2005, « toute personne handicapée a droit à (…) l’accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté ». Mais les handicapés mentaux sous tutelle devaient néanmoins être autorisés à voter par une décision du juge.

 La réforme de la protection juridique des majeurs a inversé la logique en 2009: les personnes sous tutelle –dont la majorité sont des handicapés mentaux– ont le droit de vote sauf avis contraire du juge. Entre 350 et 400.000 personnes handicapées mentales de plus de 18 ans peuvent dès lors voter, selon l’Unapei. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

présidentielle 2017

Présidentielle :  B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

Présidentielle : B. Romagnan salue la victoire de Macron même si elle « ne partage pas ses propositions »

La députée PS,  qui se représente aux prochaines élections législatives dans la première circonscription du Doubs,  salue la victoire d'Emmanuel Macron sur le Front National. Mais pour Barbara Romagnan, la progression du FN, le taux d'abstentions, le nombre de votes blancs et nuls, sont autant d'indicateurs d'une perte de confiance. "C’est en effet, une partie des laissés-pour-compte qui s’est exprimée par ce vote" précise-t-elle dans un communiqué. 

Présidentielle 2017 :  la réaction de Jean-Louis Fousseret

Présidentielle 2017 : la réaction de Jean-Louis Fousseret

A Besançon Emmanuel Macron arrive avec 77,81% des suffrages soit 33.348 voix. Une satisfaction pour Jean-Louis Fousseret. Le maire de Besançon est parti à Paris en fin de journée ce dimanche 7 mai 2017 pour fêter la victoire du "premier président de la Ve République issu d'un mouvement citoyen…". Au lendemain de l'élection, Jean-Louis Fousseret revient sur une page de l'histoire qui se tourne.  

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Emmanuel Macron : son mouvement, son programme…

Le candidat du jeune mouvement "En Marche !" devient, à 39 ans,  le 8e président de la Ve République. Il l'emporte, avec 66,1 % des suffrages face à Marine Le Pen à 39,9%  selon les derniers chiffres du ministère de l'intérieur. 

Dans la catégorie

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Mère voilée au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté : M-G Dufay se « réserve le droit de porter plainte » et souhaite rencontrer la mère de famille

Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie le 11 octobre une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, la présidente de Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay indique dans un communiqué de ce lundi, qu'elle souhaite faire "un signalement au procureur de la République de tous les propos tenus tout au long de la session du conseil régional." Elle souhaite également rencontrer la mère de famille visée par l'élu RN "sans élu et sans presse".

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Un nouveau président chez Les Républicains : une « foule dans nos bureaux de vote » à Besançon (LR)

Christian Jacob a été élu ce dimanche 13 octobre 2019 président des Républicains, devenant à cinq mois des municipales le patron d'un parti en crise profonde après deux années de délitement. A Besançon, "il y avait foule dans nos bureaux de vote et plus spécialement dans le bureau centralisateur à Besançon", précisent les membres LR :  "Dans notre Fédération le taux de 42% de participation était dépassé à 16h", est-il précisé.

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

Mère voilée au conseil régional Bourgogne Franche-Comté : Ndiaye et Blanquer condamnent l’élu RN

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer ont condamné dimanche l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants.

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté: un élu RN prenant à partie une femme voilée devant des écoliers

La vidéo d'un incident survenu vendredi au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, postée par un élu Rassemblement national (RN), où l'on voit ce dernier prendre à partie une femme voilée dans le public, est devenue virale sur Twitter samedi après-midi, où elle a été vue plus de 800.000 fois.

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Municipales 2020 : Nicolas Bodin souhaite rejoindre l’Equipe

Sous réserve du vote de ses militants, Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Equipe (union de gauche) ce jeudi 10 octobre 2019. Le parti Generation.s (crée par Benoît Hamon) ainsi que Barbara Romagnan ont également rejoint cette alliance hier soir. Qu'adviendra-t-il de la candidature PS de Nicolas Bodin ? Nous lui avons posé la question…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.31
partiellement nuageux
le 16/10 à 15h00
Vent
2.873 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
61 %

Sondage