Quatre nouveaux centres de vaccination dans le Grand Besançon, celui de Micropolis va fermer

Publié le 09/12/2021 - 10:48
Mis à jour le 10/12/2021 - 14:57

Face à une situation sanitaire qui se dégrade rapidement et aux hôpitaux « en débordement« , le Préfet du Doubs présentait ce jeudi 9 décembre 2021 les nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 dans le département. En janvier, quatre nouveaux centres de vaccination seront ouverts dans le Grand Besançon et celui de Micropolis va fermer…

Jean-François Colombet, Préfet du Doubs, a d’abord fait un point sur la situation sanitaire dans le département en ce début décembre 2021.

Une situation « qui se dégrade rapidement »

Selon lui, « la situation est très sérieuse, au-dessus de la moyenne nationale, et se dégrade rapidement », favorisée par la saison hivernale « dans laquelle le virus circule facilement ».

« Au 1er novembre, le taux d’incidence était de 40 ; aujourd’hui, il est à 630 – quand le plus haut niveau connu lors de la précédente vague était à 783. »

Cette situation « pèse sensiblement sur l’hôpital et en particulier sur le service de réanimation » ajoute M. Colombet.

Le CHU de Besançon « en débordement »

Actuellement, le Covid concerne 84 hospitalisations dans le Doubs dont 30 patients en soins critiques. Et dans toute la région Bourgogne Franche-Comté, 100 patients sont en soins critiques.

Pour le Préfet du Doubs, « le CHU de Besançon est en situation de débordement » annonce-t-il en rappelant la mise en place du plan blanc, ce mercredi 8 décembre.

Et face à un « taux d’absentéisme fort » en cette fin d'année, la Préfecture a assuré qu’elle pourrait aller « jusqu’à la réquisition s’il le fallait pour assurer la continuité du service public de santé ».

La vaccination, une « riposte fondamentale »

Face à cette situation, la réponse viendrait du vaccin.

« Les chiffres sont éclairants de vérité : le vaccin perd de son efficacité, cette troisième dose de rappel est une riposte fondamentale ».

Dans le Grand Besançon, plusieurs mesures vont ainsi être mises en place pour la vaccination.

Fermeture du centre de Micropolis le 15 janvier

D’abord sur Micropolis, qui sert de centre de vaccination depuis plus d’un an. « Micropolis un rôle économique à jouer qui doit être préservé » a rappelé le Préfet.

C’est pourquoi le centre de vaccination de Micropolis sera fermé le 15 janvier 2022.

Il faudra cependant garder une garder une forte capacité de vaccination pour la dose de rappel, dont le pic se situera à la mi-décembre.

Ouverture de quatre nouveaux centres de vaccinations

Pour cela, quatre centres de vaccinations supplémentaires seront ouverts en janvier pour une capacité de 8000 injections par semaine : deux à Besançon, un à Saône et le dernier à Saint-Vit.

  • À Besançon, le premier sera situé au Gymnase Résal, et ouvrira le 17 janvier (2000 à 2500 injections par semaine)
  • L’autre sera situé à la polyclinique de Franche-Comté, dès le 10 janvier (2000 à 2500 injections par semaine)
  • À Saône, le centre sera situé au Gymnase de l'Espace et ouvrira le 10 janvier (1000 injections par semaine)
  • À Saint-Vit, il sera situé à la Salle des Fêtes et ouvrira le 10 janvier (1000 injections par semaine)

Ces centres seront ouverts du lundi au vendredi dans un premier temps, mais la Ville réfléchit à les ouvrir également les week-ends et en soirée. Leurs horaires d'ouverture seront précisés ultérieurement.

Et pour « convaincre les derniers irréductibles », le Préfet du Doubs insiste : il faut « faire confiance à la science » et aller se faire vacciner.

Vigilance sur les comportements de chacun

Le Préfet du Doubs rappelle également que « chacun doit être très vigilant sur ses propres comportements ». Respecter les gestes barrières, le port du masque...

Pour rappel, le dispositif sanitaire avait été renforcé dans le Doubs, le pass sanitaire étant désormais obligatoire dans les marchés de noël, tout comme le port du masque dans les zones densément fréquentées (arrêté préfectoral en vigueur depuis le 27 novembre).

(propos recueillis par Damien Poirier)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.68
légère pluie
le 23/02 à 15h00
Vent
4.26 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
66 %