Réouverture des commerces: les mesures sanitaires envisagées

Publié le 19/11/2020 - 14:16
Mis à jour le 19/11/2020 - 12:18

Jean Castex a conditionné une réouverture des commerces et rayons de produits dits « non essentiels » à l’adoption d’un « protocole sanitaire renforcé » en cours de négociations avec les professionnels. Ce protocole, qui vaudrait « pour l’ensemble des commerces et l’ensemble de la grande distribution », doit « être conclu vendredi et opérationnel lundi prochain », rappelait plus tôt cette semaine le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Voici un point sur les mesures qui se dessinent.

Un commerce fermé à Besançon. © Alexane Alfaro
Un commerce fermé à Besançon. © Alexane Alfaro

Un protocole existant déjà contraignant

Port du masque obligatoire, mise à disposition de gel hydroalcoolique, respect de la distanciation, application d'une "jauge" fixant un nombre maximal de clients en fonction de la surface de vente... "Le protocole mis en place à la sortie du premier confinement était déjà très contraignant", rappelle Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce, une association de fédérations professionnelles notamment dans l'habillement.

"Ce protocole a fait ses preuves, puisqu'il n'y a pas eu de cluster avéré dans les commerces, dont on sait qu'ils ne contribuent pas à la propagation du virus", assure-t-il. Il appelle donc à "repartir de ce socle en faisant attention à ne pas trop renforcer les contraintes", ce qui pourrait freiner le retour des Français dans les magasins.

Une "jauge" qui fait débat

L'élargissement de la jauge d'accueil est sur la table. "Il est question de passer d'une personne pour 4 mètres carrés à une pour 8 mètres carrés de surface de vente", expliquait lundi Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Ce serait "une catastrophe", estimait toutefois mercredi, sous couvert d'anonymat, un patron de grande surface alimentaire dans le magazine spécialisé LSA. "Je ne vois pas comment je vais faire pour les veilles de fêtes avec des journées à plusieurs milliers de clients", expliquait-il. "J'avais prévu une baisse de chiffre d'affaires de 10% en décembre, ce sera beaucoup plus si cette nouvelle jauge passe".

Horaires élargis, circulation fléchée

Autre mesure en discussion: élargir les horaires d'ouverture "pour étaler les flux", selon Jacques Creyssel.

C'est également un argument avancé par les professionnels pour demander à rouvrir un week-end plus tôt qu'attendu, dès le 27 novembre -- le gouvernement devrait trancher en la matière la semaine prochaine.

C'est "la meilleure réponse pour lisser la fréquentation dans les magasins à l'occasion des achats de Noël", abondent la fédération du commerce spécialisée Procos et l'Alliance du commerce. "La possibilité d'ouverture les dimanches de décembre et janvier et l'élargissement des horaires doivent également permettre de répondre à l'enjeu sanitaire", ont-elles détaillé dans un communiqué commun.

La question des flux de circulation à l'intérieur des boutiques est également à l'étude. Il est question de "rendre systématique les sens uniques de circulation", indique Jacques Creyssel.

Achats sur rendez-vous: pas la panacée

L'éventualité de mettre en place des rendez-vous en magasin ne fait pas l'unanimité. "Cela fonctionne bien dans l'optique ou le soin, mais cela ne peut pas fonctionner pour une période comme Noël, dans la plupart des grands commerces", juge Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos.

"Ca ne devait pas être une obligation", plaide-t-il, car "cela limiterait en gros le chiffre d'affaires à 30% de ce qu'on ferait habituellement, sachant qu'on ne fera pas 100% du chiffre de l'an dernier cette année".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Confinement #2

Economie

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.47
ciel dégagé
le 19/05 à 6h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %