Alerte Témoin

Rivières de Franche-Comté : "La javel, c'est non"

Publié le 24/04/2020 - 15:51
Mis à jour le 24/04/2020 - 15:53

Le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises demande aux communes d'interdire la javellisation des rues, pratiquée par certaines villes durant l'épidémie, à cause de ses effets sur l'environnement...

doubs rivière besançon automne
Illustration le Doubs à Besançon © D Poirier

Ça s'est vu en France  et on se posait la question à Besançon : pour tenter d'endiguer l'épidémie, certaines communs ont passé de la javel dans leurs rues, pour en quelque sorte les désinfecter et ralentir la propagation du virus.

Mais pour le collectif SOS  LRC, c'est un très mauvaise idée. Selon lui, "l’utilisation de Javel n’a AUCUN effet positif connu pour la lutte contre le covid19."

Des effets sur l'environnement

Et en revanche, "les effets sur la santé humaine  sur l'environnement, eux sont connus et catastrophiques." "Il suffit d'un tout petit peu de Javel dans nos rivières, dans nos nappes phréatiques pour des effets désastreux."

"La Javel est un produit toxique puissant, qui tue toute forme de vie à de très faibles concentrations. Les désastres de la Javel sur l'environnement sont bien connus des pêcheurs et des gestionnaires des lacs et rivières, puisque lorsque des braconniers utilisent la Javel, c'est des dizaines de kilomètres de rivières où la vie est anéantie."

C'est pourquoi le collectif  "prie les préfets et préfètes de tout notre territoire d'utiliser leur pouvoir pour interdire aux communes d'utiliser la Javel pour désinfecter la voirie."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Coronavirus : le Doubs et le Territoire de Belfort dépassent le seuil d’alerte

Dans le rouge • Depuis la rentrée en Bourgogne Franche-Comté, seule la Côte d'Or dépassait le seuil d'alerte avec un taux d'incidence dépassant largement les 50 cas positifs pour 100.000 habitants. Le Doubs, le Territoire de Belfort viennent à leur tour de dépasser ce seuil selon le bulletin hebdomadaire de l'agence régionale de santé. "Tous les indicateurs de suivi de l'épidémie sont à la hausse" selon l'ARS. Sur plus de 50.000 tests réalisés du 9 au 15 septembre, on recense plus de 1.400 nouveaux cas positifs.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Près de 400 élèves à l’isolement en Franche-Comté : rappel des consignes aux parents

Dans l'académie de Besançon, 385 élèves de 18 classes sont à l’isolement et bénéficient d’un dispositif de classe à distance selon les chiffres hebdomadaires relevés en fin de semaine dernière. Le rectorat note que le nombre de cas avérés positifs reste très  faible dans les établissements scolaires de Franche-Comté.

Hamid Asseila, producteur de spectacles à Besançon : « Moi-même je suis perdu, je ne sais pas »

Pendant le confinement, nous avions contacté Hamid Asseila, producteur de spectacles en Bourgogne Franche-Comté. À l'époque, l'idée de faire jouer des humoristes avec un public masqué était inenvisageable. À l'époque, nous ne savions pas comment l'épidémie évoluerait. Ce lundi 14 septembre, nous avons posé nos questions à Hamid Asseila pour savoir comment il envisage l'avenir, un avenir qui voit le public des spectacles masqué et des départements qui deviennent des "zones rouges"...

Nature

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Bourgogne : les professionnels attendent un millésime 2020 « remarquable »

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité jeudi de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. En terme de volume, bien que la pluviométrie cet été a été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 dûe aux aléas climatiques.

L’automobile à hydrogène : un segment de niche, mais une vision d’avenir

Propulser des voitures, bus ou camions sans aucune émission polluante, c'est la promesse de la pile à hydrogène, dont la filière démarre lentement, mais pourrait s'imposer à terme face aux batteries rechargeables. Le constructeur PSA devrait lancer les premiers véhicules utilitaires à hydrogène (Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro) fin 2021.

Le train à hydrogène en France : pas avant 2025

Avec un train de retard sur l'Allemagne, pays dans lequel il est déjà sur les rails, l' hydrogène pourrait bien arriver d'ici 2025 en France grâce un plan de relance et l'annonce ce mardi d'un plan d'investissement de 7 milliards d'euros en faveur de cette filière énergétique sur laquelle mise la région Bourgogne Franche-Comté. Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     16.61
    légère pluie
    le 19/09 à 9h00
    Vent
    3.1 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage