Sécheresse 2018 : le Jura,  la Haute-Saône et une partie du Doubs reconnus au titre des calamités agricoles

Publié le 18/01/2019 - 07:25
Mis à jour le 21/01/2019 - 12:19

Réuni le 16 janvier 2019, le Conseil national de gestion des risques agricoles (CNGRA) a examiné les dossiers de 14 départements au titre de la sécheresse de 2018 avec à la clé une enveloppe de 59 millions d’euros.

Le lac de Villers-le-Lac le 2 octobre 2018 - Photo ©Moncanton25 ©
Le lac de Villers-le-Lac le 2 octobre 2018 - Photo ©Moncanton25 ©

La sécheresse exceptionnelle durant l’été et l’automne 2018 a entraîné d’importantes difficultés pour les éleveurs du département, confrontés au manque de fourrage.  En complément des autres dispositifs de soutien déjà mobilisés, un dossier de demande de reconnaissance au titre des calamités agricoles a été constitué au terme de la campagne fourragère et soumis par le Préfet de la Haute-Saône, à l’examen du Comité national de gestion du Risque en Agriculture (CNGRA).

Réuni le 16 janvier, le CNGRA a rendu un avis favorable pour la Haute-Saône, le Jura et plaines et basses vallées, ainsi que des plateaux moyens du Doubs. Dans le Doubs, une enveloppe prévisionnelle d’un peu plus de  3,8 M€ été validée selon la FDSEA qui précise que pour bénéficier d’une indemnité, les exploitants concernés devront avoir subi une perte de produit brut d’au moins 13% en 2018 par rapport au produit d’une année sans sinistre.

L’arrêté de reconnaissance sera signé par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation d’ici la fin du mois de janvier et transmis pour affichage en mairie.

Les demandes individuelles d’indemnisation devront alors être déposées dans un délai de 30 jours. Le recours à l’application TéléCalam, téléprocédure dédiée aux calamités agricoles devrait  permettre un traitement plus rapide des demandes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

sécheresse 2018

Sécheresse : la Haute-Saône toujours en état de crise

Lors de la réunion hebdomadaire de la cellule sécheresse réunissant le préfet de Haute-Saône et les services de l’État lundi 5 novembre, un nouveau bilan ne permet pas d’envisager une sortie rapide de crise. Ce département est le lus touché par la sécheresse en Franche-Comté.

Sécheresse : le sénateur Longeot demande à Darmanin de soutenir les communes les plus touchées

Face à la sécheresse qui sévit dans le Doubs depuis mi-juin 2018, le sénateur du Doubs Jean-François Longeot demande au ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin de « soutenir les communes contraintes de s’approvisionner quotidiennement en eau potable par camion-citerne » dans un courrier du 24 octobre.

Sècheresse dans le Doubs : les robinets du Grand Besançon risquent-ils une coupure d’eau ?

Depuis mi-juin 2018, le département Doubs et particulièrement le Haut-Doubs souffre d’un épisode de sècheresse sans fin et sans précédent. À ce jour, mercredi 24 octobre 2018, 34 communes de ce secteur sont réapprovisionnées en eau potable par camions-citernes. Et le Grand Besançon, risque-t-il de subir ces mêmes inconvénients ces prochaines semaines ?

Sécheresse : le lac Saint-Point en images

Le département du Doubs connaît un déficit pluviométrique couplé à des températures élevées depuis le mois de juin 2018. Le préfet du Doubs a notamment pris la décision de donner la priorité à l’alimentation en eau potable de la population et demandé la baisse des vannes de sortie du lac Saint-Point. Voici quelques images…
 

Nature

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.87
légère pluie
le 26/05 à 18h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %