Une Bisontine reçoit deux médailles d'or pour avoir créé une formation pour la qualité de vie au travail

Publié le 19/09/2020 - 17:01
Mis à jour le 18/09/2020 - 17:18

Pauline Lenoir, thérapeuthe bisontine (sophrologue et praticien en hypnose ericksonienne), préparatrice physique et mentale et accessoirement Karateka '4 dan', vient de recevoir deux médailles d'or pour récompenser une formation "Nutrition Santé" liée à la qualité de vie au travail qu'elle a créé pour les entreprises et pas n'importe lesquelles... Interview.

Pauline Lenoir ©DR
Pauline Lenoir ©DR

maCommune.info : Quand et comment vous est venue l'idée de créer une formation pour la qualité de vie au travail ?

Pauline Lenoir : "Un dirigeant d’entreprise menait des investigations pour comprendre la causalité des accidents du travail que pouvait parfois connaitre son métier : La Propreté. Suite à des recherches faites avec des professionnels de santé, ils se sont rendu compte que les gestes répétitifs ou encore les déplacements (piétinements) sur plusieurs heures pouvaient s’apparenter à des efforts d’endurance.

Ils m’ont contacté en tant que préparatrice mentale et physique pour connaitre les possibilités d’accompagnement au quotidien des agents œuvrant dans ce secteur. Je suis donc partie en immersion pour observer, exécuter un poste et comprendre les contraintes réelles du terrain. J’ai également réalisé des interviews sur site et rencontré les encadrants, nous avons même « connecté » les opérateurs volontaires pour une analyse de poste.

Je me suis rendue compte que les prises de poste matinales amenaient les intervenants à démarrer leur journée à jeun et que les collations prises se composaient de produits transformés et riches en sucre.

Les échauffements parfois dispensés sur les unités ne pouvaient suffire en eux même et que les solutions proposées devaient être envisagées de manière plus globale, de prendre en considération la personne, sa santé physique et psychique.

De ce fait, la formation « Nutrition Santé » a vu le jour."

mCi : Que propose cette formation ?

Pauline Lenoir : "C’est une préparation physique, mentale et nutritionnelle résolument tournée vers les acteurs de l’entreprise qui s’articule autour de 3 axes majeurs de la santé au travail et même du quotidien, à savoir l’échauffement, la nutrition et la récupération grâce à des techniques issues de la sophrologie.

La formation se veut interactive, particulièrement autour de l’atelier nutrition. Ce qui plaît énormément aux participants et aux clients qui peuvent continuer à mettre en œuvre le contenu de la formation grâce à des dispositifs inédits sur site spécialement conçus pour cette formation et qui en font son originalité."

mCi : Quels sont les objectifs de "Nutrition Santé" ?

Pauline Lenoir : "Reprendre du confort physique, avant, pendant, mais également après avoir fourni une prestation.

La fatigue ressentie n’est pas toujours immédiate et physique, comme après une bonne séance de sport par exemple, mais peut aussi s’installer au fil des mois, des années d’activité et s’avérer usante pour le corps et l’esprit, et vient comme « grignoter » la santé, l’énergie vitale des collaborateurs.

C’est en cela que la formation a aussi un rôle de prévention, de permettre à tous de mieux vivre au quotidien et de retrouver les ressources pour assurer sa journée, en dehors du travail."

mCi : À qui est-elle destinée ? 

Pauline Lenoir : "Elle est destinée à tous ceux qui prennent en considération leur collaborateurs et leur santé tant d’un point vue confort physique que psychique.

De là j’ai pu déployer mes formations dans des univers différents tels que le secteur hospitalier à Besançon, Chalon-sur-Saône, Lons-le-Saunier entre autres, pour les agents GSF, ou bien pour L’Oréal et le secteur pharmaceutique, chez Servier Monde ou encore dans le secteur aéroportuaire (Lyon, Nantes) et pour des centrales nucléaires."

mCi : Quels sont les concours QVT auxquels vous avez participé ?

Pauline Lenoir : "Le premier, les trophées de la paix économique de l’école de management de Grenoble. Le second, les Victoires des leaders du capital humain qui se déroulaient à Lyon.

À ma grande surprise, mais avec une grande joie, j’ai fini lauréate et médaille d’Or pour le groupe GSF devant des groupes industriels prestigieux."

mCi : Vous avez donc reçu 2 médailles d'or pour cette formation : qu'est-ce que ça signifie pour vous et pour la formation que vous proposez ?

Pauline Lenoir : "Avec la formation, j’ai remporté les deux concours auxquels j’ai participé devant des groupes internationaux. C’est assez incroyable d’imaginer que mon travail allait remporter un tel succès.

Je suis à la fois fière et impressionnée d’avoir eu cette magnifique reconnaissance du monde de l’entreprise. C’est assez émouvant pour une jeune entrepreneure comme moi et une belle marque de confiance, je remercie Alban Lemoine d’avoir cru dans ce projet et de m’avoir mis en avant dans son groupe pour réussir ce pari. Maintenant je parcours la France."

mCi : Enfin, auriez-vous un ou deux conseils à donner à nos lecteurs pour améliorer leur qualité de vie au travail ?

Pauline Lenoir : "De prendre soin de soi, de son corps et de son mental, quel que soit son poste, sédentaire (de bureau) ou plus physique. L’un ne va pas sans l’autre.

Dans un premier temps, en mettant en place une petite routine d’échauffement simple, avant de prendre son poste. Puis en veillant à avoir une alimentation saine et adaptée, apportant les nutriments dont le corps a besoin.

Et enfin, en prenant des temps pour déconnecter du travail. Avant de rentrer à la maison par exemple, profiter du trajet pour faire quelques exercices de respiration ; de grandes respirations profondes et lentes pour décompresser, faire baisser le niveau de stress et préparer un sommeil réparateur. Cinq minutes peuvent suffire pour mettre l’un de ces 3 principes en œuvre."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Covid : tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté appelés à déprogrammer les opérations non urgentes

La situation épidémiologique continue à s’aggraver considérablement en Bourgogne Franche-Comté selon un communiqué de l'ARS ce jeudi 29 octobre. Après avoir mobilisé dès ce mardi les établissements du Jura et de Saône-et-Loire, le directeur général de l’ARS a demandé hier soir, mercredi 28 octobre, aux directions des établissements de santé publics et privés de toute la région, d’activer sans délai le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à tous ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Situation « extrêmement difficile » dans les hôpitaux pendant 2 à 3 semaines, selon Delfraissy

La situation va être "extrêmement difficile" pour le système hospitalier durant deux à trois semaines en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a prévenu ce jeudi 29 octobre 2020 le président du conseil scientifique, l'instance qui guide le gouvernement, Jean-François Delfraissy.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Territoire de Belfort : l’association qui gérait l’Ehpad de Valdoie dessaisie

L'association qui gérait l'Ehpad de Valdoie (Territoire de Belfort), sous administration provisoire depuis avril après une trentaine de décès pendant la crise du coronavirus, va être dessaisie en  raison de "manquements d'une particulière gravité" dans sa gestion, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 le conseil départemental.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Assurance Maladie du Doubs : 21.663 appels en lien avec la Covid-19 depuis le 13 mai dernier…

"Il faut briser les chaines de contamination" (directeur) • Alors que l'épidémie atteint son pic et que les Français(es) attendent non sans impatience les annonces du gouvernement ce mercredi 28 octobre 2020, nous nous sommes rendus à l'Assurance Maladie du Doubs pour voir comment elle affronte cette deuxième vague...

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus, apprend-on dans un communiqué ce mois d'octobre 2020.

Aggravation de la situation épidémiologique : déprogrammation des opérations non-urgentes des hôpitaux en Saône-et-Loire et dans le Jura

Dans un message envoyé ce mardi 27 octobre aux directions des établissements de santé publics et privés de ces deux départements, le directeur général de l’ARS leur demande d’activer dès ce mardi, et en avance de phase sur l’ensemble des établissements de la région, le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu dans le Jura : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale du 21 octobre 2020, le président de la République a décidé le passage en état d’urgence renforcé de 38 départements, dont les taux d’incidence du covid-19 sont supérieurs à 150 pour 100 000 habitants. Le Jura figure parmi ces départements, comme le ministre de la santé en a fait l’annonce le lendemain.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.81
nuageux
le 30/10 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
90 %

Sondage