Le variant delta représente 34 % des tests positifs en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 03/07/2021 - 09:16
Mis à jour le 03/07/2021 - 10:01

Ça ralentit • Le variant delta se propage avec des clusters identifiés dans le Jura, le Doubs et en Haute-Saône. La part de variant a plus que doublé en Bourgogne-Franche-Comté cette semaine, pour s’établir autour de 34% des tests positifs(68% dans le Jura) . les autorités sanitaires appellent, à la veille des congés, à vacciner vite et plus : sur 105 000 doses allouées cette semaine aux centres des huit départements de la région cette semaine, seules 45 000 ont trouvé preneurs.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

De nouveaux clusters ont été identifiés ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, où le variant delta continue de se propager.L’ARS appelle "les hésitants" à franchir le pas de la vaccination. "Leur mobilisation est déterminante pour tenir éloigné le risque d’une reprise épidémique" assure l'agence régionale de santé qui a dévoilé les taux de couverture vaccinale par tranche d'âge dans la région.

Dans la région, près de 52% de la population a désormais reçu au moins une première injection. Les autorités souhaitent que l'effort se poursuive en particulier chez les 18 - 49 ans, dont la couverture vaccinale demeure inférieure à 50%.

Tranche d’âge

Couverture vaccinale (1 dose)

Moins de 18 ans

5 %

18-49 ans

45 %

50-64 ans

70 %

65-74 ans

86 %

75 ans et plus

86 %

La mutation L452R du virus, évocatrice du variant delta, pourrait concerné 90 % des contaminations fin août. Un potentiel de contagiosité qui fait peser le risque d’une quatrième vague épidémique

En Bourgogne-Franche-Comté, la part du variant delta a plus que doublé en une semaine, pour s’établir autour de 34% des tests positifs, atteignant même jusqu’à 68% dans le Jura.

Appel à la vaccination

L'agence régionale de Bourgogne-Franche-Comté insiste sur les assouplissements liés à la démarche vaccinale et rappelle que deux doses sont nécessaires pour une couverture vaccinale efficace (une seule dose si la personne a déjà eu la COVID depuis plus de 2 mois)." Une démarche  "facile et rapide", d’autant que le délai entre deux injections a été assoupli. Il est passé de 21 à 49 jours. Enfin, à partir de lundi, les candidats à la vaccination pourront prendre rendez-vous pour deux injections dans deux lieux différents, y compris dans les zones de vacances où vous seriez amenés à vous rendre

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Santé

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.74
couvert
le 29/06 à 9h00
Vent
2.01 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
6 %

Sondage