Une résidence pour seniors de Cluny teste une cabine de télémédecine

Publié le 22/01/2014 - 17:49
Mis à jour le 22/01/2014 - 17:55

Une cabine de télémédecine, destinée notamment à lutter contre la désertification médicale, a été installée dans une résidence non-médicalisée pour personnes âgées à Cluny, en Saône-et-Loire. Il s’agit de la première implantée en France par son concepteur H4D.

Conçue par la société H4D, la cabine permet au patient de mesurer ses paramètres médicaux (poids, taille, tension, etc.), dont les résultats pourront être consultés par son médecin traitant sur un site internet. Elle peut aussi dans certains cas, notamment la nuit et le week-end, mettre en lien le patient avec un médecin "par visioconférence", précise le fondateur de H4D, le docteur Franck Baudino.
 
"A Cluny, il s'agit de la première installée en France. Ces cabines peuvent aussi être mises en place dans des maisons de retraite, des cliniques, des collectivités territoriales ou des casernes de pompiers. Nous sommes aussi en contact avec des entreprises privées pour installer ces cabines sur des bases de vie comme par exemple les plateformes pétrolières", a ajouté le Dr Baudino, qui insiste sur le fait que sa cabine établit "toujours un lien avec un médecin".
 
La cabine installée dans une résidence non médicalisée pour personnes âgées à Cluny, ouverte début janvier, comme évoqué mardi dans le Figaro, est accessible gratuitement aux quelque 50 résidents mais aussi aux non-résidents, selon le directeur général de la société Sairenor, Ludovic Savariello. "L'objectif de cette cabine est d'être un intermédiaire entre le maintien à domicile et la maison de retraite et donc de retarder l'arrivée de la dépendance", a estimé M. Savariello. Sairenor prévoit de doter ses 14 prochaines résidences-services pour seniors de ces cabines de télémédecine. Ce dispositif, fabriqué en France, est loué 2.700 euros par mois.
 
Pour le Dr Baudino, la cabine, que son concepteur considère comme un "support" pour les gardes de nuit et de week-end, pourrait également inciter des médecins à s'implanter dans les zones désertées par les praticiens.
 
"Le principe même de la télémédecine est une bonne chose, mais il ne faut pas laisser faire n'importe quoi par n'importe qui", a estimé Jacques Niney, radiologue et vice-président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), premier syndicat de médecins. Favorable à la télémédecine en cas de pathologie chronique (problèmes  cardiaques, hypertension artérielle) quand le patient habite par exemple en zone montagneuse, M. Niney a dit "se méfier dans d'autres cas de la dépersonnalisation de la médecine".
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : les derniers indicateurs ne sont pas bons (non plus) en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d'incidence dépasse désormais les 300 cas pour 100.000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté avec un taux de positivité des tests désormais à 6 %. Le Jura connaît toujours le taux d'incidence le plus élevé (448 cas pour 100.000 habitants) devant le Doubs (375) et le Territoire de Belfort (315). Les hospitalisations sont aussi en augmentation.

Omicron : les personnes vulnérables non vaccinées doivent éviter de voyager

lors que le nouveau variant Omicron suscite toutes les inquiétudes, l’Organisation mondiale de la santé a dévoilé de nouvelles recommandations, mardi 30 novembre. Les personnes à risque non vaccinées contre le Covid-19, y compris les plus de 60 ans ou celles ayant des comorbidités (maladie cardiaque, cancer et diabète), doivent éviter de voyager dans les zones où la transmission locale du coronavirus existe.  

Huit cas possibles au variant Omicron en France. Les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres

Alors qu'en France huit cas possibles au variant Omicron du Coronavirus ont été détectés, les ministres de la Santé du G7 sont attendus en urgence à Londres ce lundi 29 novembre, face à l’inquiétude suscitée par ce nouveau variant. Une mutation qui continue à se propager à travers le monde malgré les fermetures de frontières. Les ministres de la Santé de la France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni se retrouvent pour discuter de l’évolution de la situation sur Omicron, lors d’une réunion d’urgence.

Ce n’est pas parce qu’on en parle plus que la grippe a disparu : la CPAM du Doubs vous invite à vous faire vacciner

PUBLI-INFO • La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule jusqu'au 31 janvier 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. La vaccination contre la grippe est possible en ville depuis le 22 octobre, en Ehpad et établissements de santé depuis le 18 octobre afin de saisir toutes les opportunités de vaccination et d’optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, et dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.29
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
100 %

Sondage