50 patients en réanimation héliportés vers d'autres régions

Publié le 31/03/2020 - 10:18
Mis à jour le 31/03/2020 - 10:22

Afin d’anticiper une saturation des capacités d’accueil dans les services de réanimation des établissements de santé de la région, une stratégie d’organisation de transferts de patients Covid-19 a été mise en place au niveau national par le Centre de crise sanitaire, pilotée dans notre région par l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté. 50 patients ont été transférés les 28, 29 et 30 mars 2020.

Se préparer au mieux au pic épidémique attendu dans les prochains jours

L’objectif de ces opérations est de transférer des patients actuellement pris en charge dans les services de réanimation de Bourgogne-Franche-Comté vers d’autres établissements hospitaliers à ce jour moins sollicités. "Il s’agit de continuer à assurer la disponibilité de lits en réanimation pour accueillir dans les meilleures conditions les nouveaux patients qui nécessiteront une prise en charge dans ces services", explique le CHU de Besançon.

Ajoutées aux mesures d’augmentation des capacités d’hospitalisation au sein de chaque établissement de santé de la région, ces mesures exceptionnelles visent à éviter les transferts en urgence pour les patients les plus fragiles.

Pour accompagner au mieux les transferts depuis les différents établissements de santé de la région, une cellule de coordination régionale a été mise en place sous l’égide de l’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté, à laquelle sont parties prenantes les équipes des SAMU Centre 15 et des services de réanimation du CHU de Besançon et du CHU Dijon Bourgogne.

Des transports par hélicoptère

Afin de répondre aux besoins des établissements de la région, 50 patients de Bourgogne-Franche-Comté ont été transférés sur ces trois derniers jours vers les hôpitaux des régions Auvergne Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur, dans le cadre d’une opération d’ampleur mobilisant des moyens aériens (avion privé, hélicoptères sanitaire et militaire) et terrestres.

Pour sa zone de régulation, le CHU de Besançon a opéré des transferts par hélicoptère de l’armée au départ du CHU et par avion depuis les aéroports de Dole-Tavaux, Courcelles-lès-Montbéliard et Frotey- lès-Vesoul :

  • -  22 patients vers les hôpitaux d’Auvergne Rhône-Alpes (Clermont-Ferrand et Grenoble)
  • -  10 patients en PACA (Marseille, Nice, Cannes et Aix en Provence)
    Pour sa zone de régulation, le CHU Dijon Bourgogne a quant à lui coordonné le transfert de 18 patients issus des établissements de la région ex-Bourgogne vers les hôpitaux d’Auvergne Rhône- Alpes (Clermont-Ferrand, Montluçon, Moulins, Vichy) et ce par hélicoptère et par voie terrestre.

Un accompagnement dédié pour les familles de patients concernés par ces transferts

Pleinement conscients de l’épreuve supplémentaire que peut représenter cet éloignement géographique, les établissements de santé œuvrent pour "offrir aux familles concernées un soutien psychologique et organisationnel adapté, en amont, pendant et après le transfert. Plus spécifiquement, des solutions d’accompagnement des familles sont en cours de déploiement", indique le CHU.

Les équipes du CHU de Besançon et du CHU Dijon Bourgogne adressent leurs plus sincères et chaleureux remerciements aux hôpitaux qui ont accueilli ces patients, ainsi qu’aux aéroports de la région qui ont tout mis en œuvre pour réaliser, avec d’infinies précautions, les transferts de patients par avion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.99
nuageux
le 24/07 à 21h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
85 %