50 patients en réanimation héliportés vers d'autres régions

Publié le 31/03/2020 - 10:18
Mis à jour le 31/03/2020 - 10:22

Afin d’anticiper une saturation des capacités d’accueil dans les services de réanimation des établissements de santé de la région, une stratégie d’organisation de transferts de patients Covid-19 a été mise en place au niveau national par le Centre de crise sanitaire, pilotée dans notre région par l’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté. 50 patients ont été transférés les 28, 29 et 30 mars 2020.

Se préparer au mieux au pic épidémique attendu dans les prochains jours

L’objectif de ces opérations est de transférer des patients actuellement pris en charge dans les services de réanimation de Bourgogne-Franche-Comté vers d’autres établissements hospitaliers à ce jour moins sollicités. "Il s’agit de continuer à assurer la disponibilité de lits en réanimation pour accueillir dans les meilleures conditions les nouveaux patients qui nécessiteront une prise en charge dans ces services", explique le CHU de Besançon.

Ajoutées aux mesures d’augmentation des capacités d’hospitalisation au sein de chaque établissement de santé de la région, ces mesures exceptionnelles visent à éviter les transferts en urgence pour les patients les plus fragiles.

Pour accompagner au mieux les transferts depuis les différents établissements de santé de la région, une cellule de coordination régionale a été mise en place sous l’égide de l’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté, à laquelle sont parties prenantes les équipes des SAMU Centre 15 et des services de réanimation du CHU de Besançon et du CHU Dijon Bourgogne.

Des transports par hélicoptère

Afin de répondre aux besoins des établissements de la région, 50 patients de Bourgogne-Franche-Comté ont été transférés sur ces trois derniers jours vers les hôpitaux des régions Auvergne Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur, dans le cadre d’une opération d’ampleur mobilisant des moyens aériens (avion privé, hélicoptères sanitaire et militaire) et terrestres.

Pour sa zone de régulation, le CHU de Besançon a opéré des transferts par hélicoptère de l’armée au départ du CHU et par avion depuis les aéroports de Dole-Tavaux, Courcelles-lès-Montbéliard et Frotey- lès-Vesoul :

  • -  22 patients vers les hôpitaux d’Auvergne Rhône-Alpes (Clermont-Ferrand et Grenoble)
  • -  10 patients en PACA (Marseille, Nice, Cannes et Aix en Provence)
    Pour sa zone de régulation, le CHU Dijon Bourgogne a quant à lui coordonné le transfert de 18 patients issus des établissements de la région ex-Bourgogne vers les hôpitaux d’Auvergne Rhône- Alpes (Clermont-Ferrand, Montluçon, Moulins, Vichy) et ce par hélicoptère et par voie terrestre.

Un accompagnement dédié pour les familles de patients concernés par ces transferts

Pleinement conscients de l’épreuve supplémentaire que peut représenter cet éloignement géographique, les établissements de santé œuvrent pour "offrir aux familles concernées un soutien psychologique et organisationnel adapté, en amont, pendant et après le transfert. Plus spécifiquement, des solutions d’accompagnement des familles sont en cours de déploiement", indique le CHU.

Les équipes du CHU de Besançon et du CHU Dijon Bourgogne adressent leurs plus sincères et chaleureux remerciements aux hôpitaux qui ont accueilli ces patients, ainsi qu’aux aéroports de la région qui ont tout mis en œuvre pour réaliser, avec d’infinies précautions, les transferts de patients par avion.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Covid-19: le vaccin Moderna dans la dernière ligne droite

Le laboratoire américain Moderna va déposer lundi 30 novembre 2020 des demandes d'autorisations de son vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis et en Europe, faisant de plus en plus miroiter de premières vaccinations possibles dès le mois de décembre face à une pandémie toujours en pleine expansion.

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Santé

Premiers tests antigéniques pour les personnels de l’éducation en Franche-Comté

+ de 150 personnels dépistés • La campagne des tests antigéniques a démarré dans les établissements scolaires de l'académie de Besançon à l'adresse des personnels qui le souhaitent. Une cinquantaine d'infirmiers se sont portés volontaires au sein de teams "tests antigéniques" qui vont se déployer dans un premier temps jusqu'aux vacances de Noël.

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

J. Castex appelle les Français à se faire vacciner, « un acte altruiste »

+ jauge recommandée pour les fêtes • Jean Castex a appelé jeudi 3 décembre 2020 les Français à être "les plus nombreux possible" à se faire vacciner, "un acte altruiste", en exposant la stratégie vaccinale contre le Covid-19, une marche décisive que l'exécutif ne veut pas rater dans la lutte contre l'épidémie, après avoir trébuché sur les masques et les tests.

Ski : le président de la station de Métabief préfère penser aux soignants qu’aux loisirs

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski, mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le Doubs le 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, vice-président du département et maire de Frasne pour connaître son avis sur le sujet...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.65
couvert
le 04/12 à 21h00
Vent
0.85 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
97 %

Sondage