Covid-19 : vaccination de tous les 5-11 ans dès mercredi "si tout va bien", selon Olivier Véran

Publié le 19/12/2021 - 09:19
Mis à jour le 19/12/2021 - 09:19

La vaccination contre le Covid-19 sera offerte à tous les enfants de 5 à 11 ans à partir de mercredi « si tout va bien », a affirmé samedi le ministre de la Santé Olivier Véran.

 © D Poirier
© D Poirier

"Si tout va bien, le 22 après-midi nous démarrons la vaccination des enfants dans des centres adaptés pour les enfants", a-t-il déclaré sur France Inter.

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) a donné un avis favorable vendredi pour cette tranche d'âge qui n'est pas concernée par le pass sanitaire ni le futur pass vaccinal. Ce pass est nécessaire pour 12 ans et plus. "La Haute autorité de santé va rendre ses conclusions en tout début de semaine et va nous dire, vraisemblablement, qu'on peut y aller", a avancé le ministre.

"Et le Comité d'orientation pour la stratégie vaccinale du Pr [Alain] Fischer rendra ses conclusions le 22 décembre au matin, après avoir consulté les données américaines en vie réelle basées sur la vaccination avec rappel de deux millions d'enfants américains, ce qui nous permettra de disposer de toutes les informations, de les communiquer en transparence, et de rassurer", a ajouté M. Véran.

Interrogé sur le retard par rapport à d'autres pays qui se sont déjà lancés dans cette vaccination des plus jeunes, le ministre a répondu que "la France est un pays qui doute, plus que certains pays comme l'Espagne par exemple".

"Donc je préfère un démarrage en sécurité, en transparence, et que ces quelques jours de latence avant de vacciner les petits, nous puissions les utiliser pour vacciner les enfants qui sont à risque de faire des formes graves, ce que nous faisons dans notre pays. Depuis le début de la vaccination il y a plus de 20.000 enfants de 5 à 11 ans qui ont été déjà vaccinés parce qu'ils étaient à risque", a-t-il rappelé

La vaccination des enfants est d'autant plus controversée que les formes graves de Covid sont extrêmement rares dans cette tranche d'âge, alors que les vaccins peuvent avoir des effets secondaires cardiaques, rares eux aussi.

Selon la stratégie du gouvernement, l'intérêt est essentiellement collectif. Cette vaccination doit éviter que les enfants, qui souvent ne présentent que des symptômes légers du Covid-19, ne deviennent les principaux vecteurs de l'épidémie.

D'après la Direction générale de la Santé, 76,2 % de la population est vaccinée en France.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.03
nuageux
le 28/02 à 0h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
82 %