Annulation des Mots Doubs : EELV "stupéfait" et "inquièt"

Publié le 01/03/2016 - 11:27
Mis à jour le 24/08/2016 - 11:35

Dans un communiqué de ce mardi 1er mars 2016, les co-secrétaires du groupe local Europe Ecologie Les Verts de l'agglomération bisontine, Michel Boutanquoi et Cécile Prudhomme, déclarent être "stupéfaits" et "inquièts" à plusieurs titre concernant l'annulation du festival Les Mots Doubs.

dsc_2237.jpg
© Hannah

La culture ou les routes !

PUBLICITÉ
Pour des deux co-secrétaires, « Mettre la faute sur la loi NOTRe est un prétexte trop facile et qui plus est erroné. Cela fait très longtemps que la culture est une compétence partagée et la loi NOTRe n’a fait qu’en prendre acte. Cette manière de mettre la pression sur les autres collectivités… de gauche (Conseil Régional, CAGB, Ville de Besançon…) ne présage rien de bon sur la qualité du dialogue entre les unes et les autres et pour l’ensemble des manifestations culturelles – déjà – cofinancées. »

Selon eux, « La décision a été prise sans aucune concertation avec les partenaires de la manifestation. Il est invraisemblable que l’affaire ait été découverte au hasard des annulations de réservations hôtelières ! Gageons que les élu-es du Conseil départemental ne s’aventureront qu’avec prudence pour dénoncer le soi-disant manque de concertation d’autres collectivités. » 

« La priorité du conseil départemental du Doubs est les routes »

Ils déclarent que « Bien sûr, les départements, comme l’ensemble des collectivités, sont en grande difficulté financière en raison de l’écart entre les dépenses –  notamment les dépenses de solidarité – et la dotation versée par l’Etat. Mais cela étant lors des séances de vœux des maires dans leur commune, M. Fagaut, Vice-président culture du Conseil départemental, a répété avec constance que la priorité du conseil départemental du Doubs était les routes. »

Cécile Prudhomme et Michel Boutanquoi indiquent que « C’est un choix, c’est son choix, c’est le choix de la collectivité départementale, les élu-es doivent alors en assumer les conséquences sur le retrait d’autres politiques. Dans une période troublée où les conservatismes, voire les fanatismes d’un autre temps, sont exprimés par certains sans aucune retenue, nous sommes convaincus que l’éducation, la culture et les arts, la liberté d’association, d’expression, sont autant de moyens à mettre en œuvre au service d’un projet de société écologiste et citoyen. »

La culture ne peut être abandonnée au bord des routes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Avec son post punk sombre, Interpol a drapé de noir le chapiteau intermédiaire des Eurockéennes jeudi en ouverture de la 31e édition à Belfort (est de la France), mais les festivaliers en ont surtout vu de toutes les couleurs sur la grande scène avec les vétérans français du rap, NTM.

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

La région Bourgogne-Franche-Comté et SNCF Mobilités mettent en place une tarification spéciale pour des allers-retours en TER à destination des Eurockéennes de Belfort du 4 au 7 juillet 2019 au prix de 4, 10 ou 24 € et au départ de toutes les gares de Bourgogne-Franche-Comté. En 2019, 30.800 festivaliers ont rejoint Les Eurockéennes en train...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.02
nuageux
le 22/07 à 9h00
Vent
3.1 m/s
Pression
1024.56 hPa
Humidité
61 %

Sondage