Annulation des Mots Doubs : EELV "stupéfait" et "inquièt"

Publié le 01/03/2016 - 11:27
Mis à jour le 24/08/2016 - 11:35

Dans un communiqué de ce mardi 1er mars 2016, les co-secrétaires du groupe local Europe Ecologie Les Verts de l'agglomération bisontine, Michel Boutanquoi et Cécile Prudhomme, déclarent être "stupéfaits" et "inquièts" à plusieurs titre concernant l'annulation du festival Les Mots Doubs.

 ©
©

La culture ou les routes !

Pour des deux co-secrétaires, "Mettre la faute sur la loi NOTRe est un prétexte trop facile et qui plus est erroné. Cela fait très longtemps que la culture est une compétence partagée et la loi NOTRe n’a fait qu’en prendre acte. Cette manière de mettre la pression sur les autres collectivités… de gauche (Conseil Régional, CAGB, Ville de Besançon…) ne présage rien de bon sur la qualité du dialogue entre les unes et les autres et pour l’ensemble des manifestations culturelles - déjà - cofinancées."

Selon eux, "La décision a été prise sans aucune concertation avec les partenaires de la manifestation. Il est invraisemblable que l’affaire ait été découverte au hasard des annulations de réservations hôtelières ! Gageons que les élu-es du Conseil départemental ne s’aventureront qu’avec prudence pour dénoncer le soi-disant manque de concertation d’autres collectivités." 

"La priorité du conseil départemental du Doubs est les routes"

Ils déclarent que "Bien sûr, les départements, comme l’ensemble des collectivités, sont en grande difficulté financière en raison de l’écart entre les dépenses -  notamment les dépenses de solidarité - et la dotation versée par l’Etat. Mais cela étant lors des séances de vœux des maires dans leur commune, M. Fagaut, Vice-président culture du Conseil départemental, a répété avec constance que la priorité du conseil départemental du Doubs était les routes."

Cécile Prudhomme et Michel Boutanquoi indiquent que "C’est un choix, c’est son choix, c’est le choix de la collectivité départementale, les élu-es doivent alors en assumer les conséquences sur le retrait d’autres politiques. Dans une période troublée où les conservatismes, voire les fanatismes d’un autre temps, sont exprimés par certains sans aucune retenue, nous sommes convaincus que l’éducation, la culture et les arts, la liberté d’association, d’expression, sont autant de moyens à mettre en œuvre au service d’un projet de société écologiste et citoyen."

La culture ne peut être abandonnée au bord des routes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

annulation Mots Doubs

La Ville et le Grand Besançon réécrivent l’histoire des « Mots Doubs » avec un nouveau festival littéraire

Il fallait aller vite et prendre date pour ne pas que les éditeurs et auteurs n'aillent voir ailleurs. La Ville de Besançon et la communauté d'agglomération ont décidé de réécrire l'histoire pour remplacer les Mots Doubs en créant un nouveau festival littéraire. Rendez-vous à Besançon les 16, 17 et 18 septembre 2016.

Pour Christine Bouquin, « les Mots Doubs ne peuvent plus s’inscrire dans les priorités du département »

Il y a une semaine, MaCommune.info vous annonçait l'annulation du festival littéraire des Mots Doubs. Cette décision a provoqué une véritable polémique ayant fait réagir de nombreux élus de la Ville de Besançon et du Département. Ce vendredi 4 mars 2016, Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs, a tenu à rappeler, dans un communiqué, le contexte ayant conduit à l’annulation de l’édition 2016. 

« Mots Doubs » et mots cinglants au conseil municipal de Besançon

Ce lundi soir au conseil municipal de Besançon (29 février 2016), tous les élus attendaient finalement l'instant où le sujet "Mots Doubs" allait éclater. Annulé en 2016 par la nouvelle majorité départementale, le Salon du livre n’a pas suscité que des mots tendres entre la majorité de Jean-Louis Fousseret et son opposition.

Festival des Mots Doubs : « Un nouveau coup dur pour la culture » selon Claude Jeannerot

Claude Jeannerot (PS), l'ancien président du Conseil général du Doubs s'est exprimé dans un communiqué ce samedi 27 février 2016 à propos de l'annulation de l'édition 2016 du festival littéraire des Mots Doubs à Besançon annoncé ce vendredi. Le conseiller départemental du Doubs se dit "fermement opposé à cette décision" qu'il a appris "avec consternation".

Pourquoi l’édition 2016 des Mots Doubs est-elle annulée ?

Arrivée au pouvoir en mars 2015 après les élections départementales, la nouvelle majorité souhaite réinventer le festival du Livre les Mots Doubs et créer un nouvel événement culturel littéraire en 2017. Ludovic Fagaut, vice-président du conseil départemental en charge de la citoyenneté, du sport et de la culture explique cette décision.

Culture

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

L’Orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté donnera un concert sur un Dragon Boat !

L’Orchestre symphonique universitaire Besançon Franche-Comté a décidé de se lancer un nouveau défi en se produisant le 9 avril 2022 à bord d’un Dragon Boat (ou bateau-dragon) le long des berges de Port-sur-Saône… Cet événement sera suivi d’un concert dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

Concerts debouts vs meetings politiques : « S’il y a des mesures, soit elles sont valables pour tout le monde, soit pour personne »

Concerts debout interdits, jauge limitée à 2000 personnes pour les grands rassemblements à l'exception des meetings politiques, interdiction de boire debout dans les bars… Le monde de la culture est dans l'incompréhension et redoute ces prochains mois. Le directeur de la smac La Rodia à Besançon nous en parle.

Sabine Weiss, la dernière photographe « humaniste » est décédée

Sabine Weiss aimait capturer les "morveux", les "mendiants" et les "petits narquois" croisés dans la rue : cette photographe, espiègle et rigoureuse, connue également pour ses photos de mode parues dans Vogue était la dernière disciple de l'école française humaniste. Comme Doisneau, Boubat, Willy Ronis ou encore Izis, Sabine Weiss, décédée mardi à 97 ans, a immortalisé la vie simple des gens, sans toutefois revendiquer une quelconque influence.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.59
partiellement nuageux
le 22/01 à 9h00
Vent
2.66 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
92 %

Sondage