Avortement : les femmes restent "en Veil"

Publié le 27/09/2017 - 18:39
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:10

Une cinquantaine de femmes et d’hommes se sont réunis ce mercredi 27 septembre 2017 en fin de journée place du 8  septembre à la veille de la journée mondiale du droit à l’avortement. « Simone s’éteint. Les femmes restent « en Veil » pouvait-on lire sur une des affiches réaffirmant le droit à l’IVG pour toutes les femmes et partout en Europe.

Cette journée mondiale du 28 septembre 2017 est l'occasion pour de nombreux collectifs soucieux du droit des femmes de réclamer une harmonisation européenne sur la question de l'IVG.

"Après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2014, Polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe" explique Laurence Mathioly de l'union syndicale solidaire. "Le droit à l'avortement au sein de l'Europe relève de la compétence de chaque État. Interdit à Malte, sous hautes contraintes en Irlande, en Hongrie et en Pologne, le droit à l’avortement, même légalisé est, peut ou pourrait être remis en question par le maintien de la clause de conscience des médecins en Italie, l’absence de structures hospitalières adéquates  en Grèce ou en Bavière".

Si le droit à l'IVG n'est pas menacé en France, les mouvements féministes restent vigilants. "Il y a encore beaucoup de jugements. Les délais d'attente ne sont pas toujours respecte… et il faut savoir qu'aujourd'hui, certaines femmes Françaises se font toujours  avorter aux Pays-Bas, car elles ont dépassé des délais. Certaines n'ont pas de centre IVG à proximité, etc.

Info +

Manifeste : Avortement, les femmes décident ! Pour le droit à l’avortement partout en Europe !

  • • L'accès à l'avortement est un droit ;
  • • L'avortement est un choix personnel - mon corps m'appartient, je choisis ma vie ;
  • • Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l'avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;
  • • Des campagnes tous publics sont nécessaires ;
  • • L'éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu'elles et ils puissent avoir des choix libres et éclairés ;
  • • La formation aux techniques d'avortement et à l'accompagnement doit faire partie intégrante de la formation initiale des professionnel/les de santé ;
  • • La clause de conscience des professionnel-les de santé doit être supprimée ;
  • • Les délais légaux pour avorter doivent être harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe et les États doivent dépénaliser totalement l'avortement.

Signataires : Solidaires 25, Sud Santé Sociaux, FSU, NPA, Osez Le Féminisme, CIDFF, la Fédération Anarchiste, Solidarité Femmes, Ensemble, Lutte Ouvrière, CFDT Santé sociaux

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.83
légère pluie
le 23/02 à 12h00
Vent
6.03 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
83 %