Bourgogne-Franche-Comté : la circulation du Covid-19 augmente

Publié le 01/10/2022 - 12:08
Mis à jour le 01/10/2022 - 10:12

L’épidémie de COVID-19 a continué de progresser ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté "où prévenir, se vacciner, se tester, se protéger, restent les règles d’or pour faire barrage au virus" rappelle l'ARS. 

L’augmentation de la circulation du virus s’observe de nouveau à l’échelle de tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, où le taux d’incidence en population générale approche les 500 cas pour 100 000 habitants avec un taux de positivité des tests supérieur à 27%.

Les hospitalisations "repartent par ailleurs légèrement à la hausse, tendance qui n’avait pas été observée depuis l’été" souligne l'ARS.

© DR

Dans ce contexte, l’ARS incite chacun à la grande prudence et à l’usage scrupuleux des mesures barrières connues de tous.

L’Agence souligne par ailleurs les enjeux de la campagne de vaccination automnale lancée à destination des personnes à risque de forme grave avec les nouveaux vaccins bivalents.

La population éligible au rappel comprend :

  • les résidents d’EHPAD et USLD (unités de soins de longue durée), quel que soit leur âge,
  • les personnes de 60 ans et plus,
  • les personnes immunodéprimées, quel que soit leur âge,
  • les personnes souffrant d’une ou plusieurs comorbidités,
  • les femmes enceintes (dès le premier trimestre de grossesse),
  • les personnes vivant dans l’entourage ou en contact avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables, dont les professionnels des secteurs de la santé et du médico-social.

Les délais à respecter entre deux rappels restent de 3 mois pour les 80 ans et plus, les résidents d’EHPAD et USLD et les personnes immunodéprimées ; de 6 mois pour les autres personnes éligibles.

Le rappel doit être réalisé de préférence avec un vaccin bivalent, quel que soit le ou les vaccins utilisés précédemment, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé.

"Une question à aborder avec son professionnel de santé de proximité, mobilisé dans cette campagne" suggère l'ARS.

Depuis le début de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté, 6 768 personnes sont décédées en établissements de santé des suites d’une forme sévère de la maladie ; 2 513 en établissements médico-sociaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

À Besançon, les Boucles Roses font don de 10.846€ à la Ligue contre le cancer

Le dimanche 2 octobre dernier, une marée rose de plus de 2.500 personne a envahi le Fort de Bregille de Besançon pour la bonne cause. À l'occasion du mois d'Octobre Rose, l'événement Trail et Rando des Boucles Roses s'est tenu avec au programme quatre parcours de 2, 6, 10 et 15 km, ce qui a permis de toucher un public de 0 à 99 ans.

La ville de Dijon accueillera le Téléthon 2022

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole, représenté par Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en présence de Stéphanie VacherotT, conseillère municipale déléguée en charge du handicap et de l’inclusion, et Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’association AMF-Téléthon, a lancé lundi 14 novembre 2022 la mobilisation dijonnaise pour l’édition 2022 du Téléthon.

Doubs : deux " vendredis de la santé ", pilotés par l’ARS, se tiendront à Besançon et Pontarlier

Médecin traitant, continuité des soins, attractivité des métiers de la santé, prévention : autant de mots-clés évoquant les grands enjeux de la santé aujourd’hui pour les Français. Des défis qui sont aussi les points de départ d'une réflexion voulue par le président de la République dans le cadre du Conseil national de la refondation en santé. Ce CNR Santé ouvre une vaste concertation au plus près du terrain dans toutes les régions. En Bourgogne-Franche-Comté, elle se tient à partir du 18 novembre et jusqu’au 9 décembre.

Crise " sans précédent " au CHU de Besançon : le Collectif de défense de la santé du Doubs tire la sonnette d’alarme

Dans un communiqué du 13 novembre 2022, le CoDéS 25, Collectif de défense de la santé du Doubs, alerte la population et les pouvoirs publics sur "l’état de crise sans précédent" que subit le CHU de Besançon. Il affirme par la même occasion rejoindre l’appel lancé par Laurent Thinès, neurochirurgien et chef de service en Neurochirurgie et chirurgie de la douleur et du rachis au CHU de Besançon, membre des collectifs inter-hôpitaux, à "un sursaut citoyen pour ne pas accepter l’agonie du système de santé en France".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.03
légère pluie
le 29/11 à 3h00
Vent
0.81 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %