Chaleurs : la ville de Besançon se prépare à accompagner les plus fragiles

Publié le 03/06/2022 - 18:02
Mis à jour le 03/06/2022 - 18:02

À la veille de l'été, la Ville de Besançon et le centre communal d'action sociale se préparent afin de veiller sur ses habitants. Il est d'ailleurs possible d'inscrire une personne sur une liste de personnes vulnérables afin de les protéger au mieux.

 © D poirier
© D poirier

La Ville de Besançon via le CCAS est actuellement mobilisée sur la préparation et la gestion des pics de chaleur. Les municipalités ont en effet obligation de tenir à jour une liste des personnes vulnérables selon certains critères : âge, adresse, référent...

  • A Besançon, les inscriptions sur cette liste peuvent se faire pour soi-même ou pour un proche à tout moment en contactant la Maison des Séniors :  03 81 41 22 04

46 agents mobilisés et des volontaires

Sans attendre le déclenchement de la vigilance orange canicule, le CCAS est d’ores et déjà mobilisé via les travailleurs sociaux, aides à domicile, aides-soignants et personnels infirmiers du CCAS se déplaçant à domicile. Ils assurent une sensibilisation et un suivi accrus.

"Lorsque les pics sont déclenchés, 46 agents sont mobilisés, avec un appel à volontaires qui dépasse le périmètre du CCAS" explique la Ville de Besançon. En cas de déclenchement du plan canicule niveau 3, depuis la Maison des Séniors, les équipes appellent tous les jours de l’épisode caniculaire les 250 personnes inscrites sur la liste des personnes vulnérables.

Ce dispositif permet de prendre des nouvelles de ces personnes, et de rappeler les bons gestes en cas de fortes chaleurs. Si besoin, des visites à domicile sont organisées pour vérifier que la personne va bien.

Astreintes

Des astreintes sont également mises en place afin d’assurer tous les jours de la semaine un suivi continu, par des contacts directs réguliers et toute intervention au domicile qui s’imposerait.  "Les agents restent ainsi quotidiennement en lien, y compris lorsque cela est possible avec des référents issus de l’entourage des personnes inscrites : voisins, famille, etc.

"2 400 personnes font l’objet d’une attention particulière de la part des services du CCAS lors de ces épisodes de fortes chaleurs" Ville de Besançon.

En cas de pic de fortes chaleurs, des espaces fraîcheurs climatisés sont en place dans toutes les résidences autonomie afin de permettre aux plus de 350 résidents, ainsi qu’aux aînés résidant en proximité de l’établissement, de se rafraichir.  Idem pour les 200 habitants des structures d’hébergement logement : résidence sociale Agora et Maison relais l’Autre Toit.

Enfin, pour les personnes sans domicile, la veille mobile assure une vigilance accrue en rappelant les gestes de prévention, et proposent si besoin de l’eau.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Canicule ou intoxication : onze écoliers pris de maux de tête et de vomissements à Pin en Haute-Saône

mise à jour • En pleine vague de chaleur, dix écoliers se sont plaint de maux de tête et de vomissements vendredi après avoir joué dans la cour de leur établissement à Pin, des symptômes qui pourraient être liés à une insolation ou à une intoxication alimentaire, selon le maire et la préfecture.

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.52
couvert
le 26/06 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
99 %

Sondage