CHU cherche volontaires pour tester un complément alimentaire

Publié le 19/02/2013 - 15:32
Mis à jour le 19/02/2013 - 19:18

Le Centre d’étude et de recherche sur le tégument (CERT) au sein du CHU de Besançon réalise actuellement une étude clinique dans le but de confirmer l’effet antipelliculaire d’un complément alimentaire.

1296573431.jpg
©

Etude clinique

Celui-ci contient un probiotique. Il s'agit en fait « de micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, produisent un bénéfice pour la santé de l’hôte. » Le CERT nous explique que « les probiotiques peuvent être définis comme des bactéries utiles. » Ceux-ci sont reconnus pour :

  • empêcher la prolifération des germes indésirables
  • renforcer l’action des cellules immunitaires au niveau intestinal
  • permettre une action positive sur l’équilibre digestif

« De plus, certains probiotiques sont reconnus pour être capables de renforcer la barrière cutanée, pour stimuler les défenses de la peau et pour favoriser son hydratation », précise le CERT dans un communiqué.

176 hommes et femmes de plus de 18 ans

L'étude clinique recherche donc des volontaires pour comparer l’efficacité d’un probiotique pouvant avoir un effet bénéfique sur l’état pelliculaire par rapport à une substance contrôle. la durée de l'étude est fixée à un peu plus de trois mois durant lesquels sept visites seront réalisés au CHU de Besançon.

176 volontaires seront recrutés : des hommes et des femmes de plus de 18 ans qui sont gênés par leurx pélicules. Un traitement de 2 mois devra être suivi par tous les volontaires afin de pouvoir évaluer son
efficacité.

Une indemnité de 550 à 600 euros

En compensation des contraintes liés à l'étude et notamment au déplacement une indemnité allant de 550 à 600 euros (suivant l'éloignement du lieu d'habitation de Besançon) sera reversée à chaque participant. La première visite sera réalisée 42 jours avant le début effectif du traitement. Un médecin présentera l’étude au volontaire, estimera les caractéristiques requises et répondra à toutes les questions éventuelles.

À noter qu'il sera demander d'utiliser trois fois par semaine et jusqu’à la fin de l’étude un shampoing neutre. Toute coloration des cheveux sera interdite et différentes restrictions alimentaires seront également imposées.

Un numéro vert est mis à disposition : 0800 000 256.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.25
nuageux
le 02/12 à 6h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %

Sondage