Besançon : pour tous vos achats, vos commerçants et artisans sont là !

Publié le 22/06/2020 - 06:59
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:43

Depuis le 11 mai, les commerces peuvent de nouveau accueillir le public après deux mois de fermeture dus à la crise sanitaire du Covid-19. À Besançon, les clientes et clients étaient nombreux à revenir soutenir leurs commerces, malgré les mesures barrières à respecter. Un mois après, quel bilan font les commerçants ? Quel avenir pour le commerce de proximité ? Nous avons rencontré Olivier Lecossois, gérant de Vintage Corner, installé au centre-ville depuis 1994, pour un focus sur le prêt-à-porter.

Comment se portait le commerce au centre-ville avant le confinement ?

Olivier Lecossois : "Économiquement, il se redynamisait lentement depuis août 2019. Nous étions dans une progression. Là, évidemment, tout est remis en question.

Depuis plusieurs années, nous sommes en difficulté. Il y a eu, je le déplore, un centre-ville bashing souvent injustifié.

J'ai toujours porté le commerce de proximité bien sûr, mais de centre-ville en particulier. Nous sommes très attentifs à l’accueil de nos clients et nous prenons du temps pour la vente-conseil."

Quelles initiatives avez-vous mis en place pendant le confinement ?

Olivier Lecossois : "On a mis en place pour la première fois une souscription via un site internet national pour permettre à nos clients fidèles et amis de nous soutenir en achetant un bon d'achat. Cela générait de la trésorerie pour le commerçant pour les huit à dix jours qui suivaient. Cela a également permis de mesurer l'attachement de nos clients ! Ce qui nous a motivé pour leur réserver le meilleur accueil le jour J. "

Depuis le 11 mai, comment se passe le commerce au centre-ville ? Les clients osent-ils venir faire du shopping ?

Olivier Lecossois : "Dès le 11 mai, le monde a afflué, en particulier des clients fidèles qui arrivaient très enthousiastes. Ils avaient besoin et envie de renouer avec leurs commerçants de cœur, de proximité.

Quand on la chance d'avoir un lieu qui est grand, comme mon magasin, c'est un point positif. Les clients craignent moins la promiscuité. La distanciation physique est plus facile à respecter."

Et côté chiffre d'affaires ?

Olivier Lecossois : "Depuis la réouverture, globalement, c'est positif mais il va falloir que ça dure."

D'après vous, comment attirer le public au centre-ville ?

Olivier Lecossois : "Plus que jamais, il faut être professionnels, réactifs, à l'écoute de nos clients. Dans le prêt-à-porter, les mois de mars et avril étaient dédiés aux produits de transition (vestes en jean, pulls en coton, blouses, etc.) qui ne sont plus de saison à la réouverture. Aujourd'hui, nous sommes donc contraints de mettre en place des promotions sur quelques références.

J'organiserai des ventes privées la semaine avant les soldes, dédiées à mes clients qui intègrent le programme de fidélité ou aux personnes détentrices d'un ticket de caisse de moins de deux mois pour les remercier de nous faire vivre le reste de l'année."

Quelles mesures sanitaires avez-vous instaurées dans votre magasin ?

Olivier Lecossois : "Chaque secteur d'activité se doit d'être au courant de la législation en vigueur et de mettre en place les consignes sanitaires dans son commerce.

Nous avons calculé la jauge maximale, nous nettoyons toutes les surfaces qui ont été touchées, nous demandons aux clients de se laver les mains systématiquement à l’entrée de nos commerces, nous privilégions le paiement sans contact.

Ensuite, chaque commerçant est souverain dans son lieu pour préconiser ou exiger le port du masque pour sa clientèle. Pour ma part, je suis plutôt dans une attitude de laisser le choix aux clients : le masque est recommandé mais pas imposé.

Le totem de gel hydroalcolique installé à l’entrée du magasin est visible depuis l’extérieur donc rassurant pour la clientèle. Autre point : il a été acheté à une entreprise locale, tout comme le reste du matériel de protection mis en place !"

Selon vous, y aura-t-il des répercussions particulières sur votre façon de travailler, de faire du commerce ?

Olivier Lecossois : "Pour nous, pas vraiment. Nous continuons à proposer une qualité de service à nos clients, ce qui est essentiel. Nous le faisons avec bienveillance et avec le sourire… Tout en restant vigilants, il faut que faire du shopping reste un plaisir !

Par ailleurs, il est important que les clients consomment près de chez eux et n'achètent pas de manière dématérialisée en cédant à l’inquiétude. Nous passons de bons moments avec nos clients ! N’hésitez pas à vous rendre chez vos commerçants et à essayer vos habits pour l’été !"

Ensemble, soutenons le commerce local  ! Rendez-vous sur www.grandbesancon.fr/actualite/ensemble-soutenons-le-commerce-local 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.21
couvert
le 21/05 à 12h00
Vent
3.38 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
80 %