Alerte Témoin

Coronavirus : l'hydroxychloroquine n'est pas efficace, selon deux études

Publié le 15/05/2020 - 09:55
Mis à jour le 15/05/2020 - 09:55

L'hydroxychloroquine, traitement qui a fait couler beaucoup d'encre, ne semble pas efficace contre le Covid-19, que ce soit chez des patients gravement ou plus légèrement atteints, selon deux études publiées vendredi 15 mai 2020.

medicament
Illustration © CC0

La première étude, menée par des chercheurs français, conclut que ce dérivé de l'antipaludéen chloroquine ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19.

Selon la seconde étude, menée par une équipe chinoise, l'hydoxychloroquine ne permet pas d'éliminer le virus plus rapidement que des traitements standard chez des patients hospitalisés avec une forme "légère" ou "modérée" de Covid-19. En outre, les effets secondaires sont plus importants.

"Considérés dans leur ensemble, ces résultats ne plaident pas pour une utilisation de l'hydroxychloroquine comme un traitement de routine pour les patients atteints du Covid-19", estime dans un communiqué de presse la revue médicale britannique BMJ, qui publie les deux études.

La première porte sur 181 patients adultes admis à l'hôpital avec une pneumonie due au Covid-19 qui nécessitait qu'on leur administre de l'oxygène. 84 de ces patients ont reçu de l'hydroxychloroquine quotidiennement moins de deux jours après leur hospitalisation, contrairement aux 97 autres.

Le fait de recevoir ou pas ce traitement n'a rien changé, que ce soit pour les transferts en réanimation (76% des patients traités à l'hydroxychloroquine étaient en réanimation au bout du 21e jour, contre 75% dans l'autre groupe de patients) ou pour la mortalité (le taux de survie au 21e jour était respectivement de 89% et 91%).

"L'hydroxychloroquine a reçu une attention planétaire comme traitement potentiel du Covid-19 après des résultats positifs de petites études. Cependant, les résultats de cette étude n'étayent pas son utilisation chez les patients admis à l'hôpital avec le Covid-19 qui nécessitent de l'oxygène", concluent les chercheurs de plusieurs hôpitaux de la région parisienne.

La seconde étude portait sur 150 adultes hospitalisés en Chine avec essentiellement des formes "légères" ou "modérées" de Covid-19. La moitié a reçu de l'hydroxychloroquine, l'autre non.

Là encore, le fait de recevoir ou non ce traitement n'a rien changé sur l'élimination du virus par les patients au bout de quatre semaines. De plus, 30% de ceux qui avaient reçu de l'hydroxychloroquine ont souffert d'effets indésirables (le plus fréquent était la diarrhée) contre 9% chez les patients qui n'en avaient pas pris.

Utilisée pour traiter des maladies auto-immunes, le lupus et la polyarthrite rhumatoïde, l'hydroxychloroquine a de fervents partisans.

Le controversé professeur français Didier Raoult promeut ainsi l'usage de ce médicament chez des patients en début de maladie, associé à un antibiotique, l'azithromycine. Le président américain Donald Trump a également régulièrement prôné son utilisation contre le coronavirus.

Mais ces dernières semaines, plusieurs études ont mis en doute l'efficacité de cette molécule dans le traitement du Covid-19 et les autorités sanitaires de plusieurs pays ont mis en garde contre le risque d'effets indésirables, notamment cardiaques.

(AFP)

1 Commentaire

Et d'autres sources d'informations sont elles possibles ? Le professeur PERRONNE; 4 fois moins de personnes en soins intensifs ou décédés avec l'hydroxychloroquine et l'azithromicine......; /Users/gerard/Desktop/97808461_2667310603591760_2593390653069066240_n.jpg
Publié le 15 mai à 16h13 par JOHN • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Coronavirus : le Doubs et le Territoire de Belfort dépassent le seuil d’alerte

Dans le rouge • Depuis la rentrée en Bourgogne Franche-Comté, seule la Côte d'Or dépassait le seuil d'alerte avec un taux d'incidence dépassant largement les 50 cas positifs pour 100.000 habitants. Le Doubs, le Territoire de Belfort viennent à leur tour de dépasser ce seuil selon le bulletin hebdomadaire de l'agence régionale de santé. "Tous les indicateurs de suivi de l'épidémie sont à la hausse" selon l'ARS. Sur plus de 50.000 tests réalisés du 9 au 15 septembre, on recense plus de 1.400 nouveaux cas positifs.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Près de 400 élèves à l’isolement en Franche-Comté : rappel des consignes aux parents

Dans l'académie de Besançon, 385 élèves de 18 classes sont à l’isolement et bénéficient d’un dispositif de classe à distance selon les chiffres hebdomadaires relevés en fin de semaine dernière. Le rectorat note que le nombre de cas avérés positifs reste très  faible dans les établissements scolaires de Franche-Comté.

Hamid Asseila, producteur de spectacles à Besançon : « Moi-même je suis perdu, je ne sais pas »

Pendant le confinement, nous avions contacté Hamid Asseila, producteur de spectacles en Bourgogne Franche-Comté. À l'époque, l'idée de faire jouer des humoristes avec un public masqué était inenvisageable. À l'époque, nous ne savions pas comment l'épidémie évoluerait. Ce lundi 14 septembre, nous avons posé nos questions à Hamid Asseila pour savoir comment il envisage l'avenir, un avenir qui voit le public des spectacles masqué et des départements qui deviennent des "zones rouges"...

Santé

Coronavirus : le Doubs et le Territoire de Belfort dépassent le seuil d’alerte

Dans le rouge • Depuis la rentrée en Bourgogne Franche-Comté, seule la Côte d'Or dépassait le seuil d'alerte avec un taux d'incidence dépassant largement les 50 cas positifs pour 100.000 habitants. Le Doubs, le Territoire de Belfort viennent à leur tour de dépasser ce seuil selon le bulletin hebdomadaire de l'agence régionale de santé. "Tous les indicateurs de suivi de l'épidémie sont à la hausse" selon l'ARS. Sur plus de 50.000 tests réalisés du 9 au 15 septembre, on recense plus de 1.400 nouveaux cas positifs.

Près de 400 élèves à l’isolement en Franche-Comté : rappel des consignes aux parents

Dans l'académie de Besançon, 385 élèves de 18 classes sont à l’isolement et bénéficient d’un dispositif de classe à distance selon les chiffres hebdomadaires relevés en fin de semaine dernière. Le rectorat note que le nombre de cas avérés positifs reste très  faible dans les établissements scolaires de Franche-Comté.

SONDAGE – Si un vaccin contre la covid-19 sortait ces prochains mois, iriez-vous vous faire vacciner ?

Les grands laboratoires pharmaceutiques du monde sont au coude à coude pour sortir un vaccin contre la covid-19. Une firme devrait réaliser de nouveaux essais prochainement au Royaume-Uni et au Brésil. S'ils s'avèrent efficaces, ce vaccin ne sortirait pas avant 2021. Et vous, iriez-vous vous faire vacciner contre la covid-19 ?

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.89
    ciel dégagé
    le 18/09 à 21h00
    Vent
    1.83 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    43 %

    Sondage