Coronavirus : refuser le masque est comme "conduire en état d'ébriété", selon un prix Nobel

Publié le 08/07/2020 - 07:20
Mis à jour le 08/07/2020 - 09:08

Refuser de porter un masque pour aider à lutter contre l’épidémie de Covid-19, c’est aussi antisocial que de conduire après avoir bu de l’alcool, selon Venki Ramakrishnan, président de la Royal Society de Londres et prix Nobel de chimie.

©Sylvain B. ©
©Sylvain B. ©

Les propos de Venki Ramakrishnan interviennent alors que deux nouveaux rapports soulignent que le port du masque peut contribuer à réduire considérablement la propagation de virus comme celui du Covid-19. "Avant, il était tout à fait normal de prendre quelques verres et de rentrer à la maison, et il était également normal de conduire sans ceinture de sécurité", rappelle-t-il mardi dans un communiqué. "Aujourd'hui, ces deux comportements seraient considérés comme antisociaux et le fait de ne pas porter de masque en public devrait être considéré de la même manière".

"Si nous en portons tous un, nous nous protégeons les uns les autres et ainsi nous-mêmes", a-t-il poursuivi, rappelant que "le virus n'a pas été éliminé".

Le masque a un rôle à jouer, avec le fréquent lavage des mains et la distance physique, car il n'y a pas de "solution miracle" contre ce virus, selon lui.

Les masques en tissu réduisent la dispersion des particules orales avec 50 et 100% de l'efficacité des masques chirurgicaux, en fonction d'un certain nombre de facteurs, relèvent des chercheurs des universités de Pennsylvanie et de Cambridge, rédacteurs d'un des deux rapports.

"Il y a même aujourd'hui des preuves que les masques pourraient bénéficier directement au porteur", assure Paul Edelstein, professeur émérite de pathologie et de médecine de laboratoire de l'université de Pennsylvanie.

Le deuxième rapport publiée par la Royal Society relève de grandes différences dans les taux de port du masque parmi les pays riches: fin avril, l'adoption du port du masque était de 25% en Grande-Bretagne contre 83,4% en Italie, 65,8% aux États-Unis et 63,8% en Espagne.

 "Dans des pays comme l'Italie, les États-Unis et l'Espagne, les gens ont rapidement adopté des masques faciaux", notamment car "les autorités leur ont fourni des directives claires", estime Melinda Mills de l'Université d'Oxford, principal auteur de ce document.

Le mois dernier, l'Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis ont publié des directives actualisées recommandant à tout le monde de porter des masques dans les zones publiques où existe un risque de transmission du Covid-19.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.91
ciel dégagé
le 19/05 à 6h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %