Covid-19 et variant Omicron : les nouvelles mesures pour la rentrée

Publié le 02/01/2022 - 19:06
Mis à jour le 02/01/2022 - 19:06

Face à la progression du variant Omicron et à la multiplication des cas de Covid-19, le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé quelques nouvelles mesures. Dès l'apparition d'un cas positif, tous les enfants devront réaliser un test PCR ou antigéniques suivi de deux autres auto-tests à J+2 et J+4. Pour le SNUipp-FSU du Doubs, ces nouvelles mesures ne permettront pas de protéger les élèves et donc leurs familles, ni les personnels des écoles.

 © D Poirier
© D Poirier

Améliorer le contact-tracing. Jean-Michel Blanquer a dévoilé de nouvelles mesures dans les colonnes du Parisien ce dimanche 2 janvier 2022 qui entreront en vigueur dès ce lundi 3 janvier. Pas de grands chamboulements, mais quelques ajustements afin de "garder l'école ouverte" tout en insistant sur l'importance de la vaccination des 5-11 ans qui a démarré le 15 décembre pour les enfants à risque.

"Tester plus pour éviter de fermer les classes"

Si un enfant est testé positif dans une classe, tous les autres doivent se tester avec un test PCR ou antigénique. "Quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J +2 et à J +4" a indiqué le ministre. Les élèves ne pourront ensuite revenir à l'école que sur présentation d'un résultat négatif. Les parents devront attester que les tests ont bien été réalisés et que les tests sont bien négatifs.

Pour les enseignants, le protocole sera identique à celui des élèves. "Les adultes vaccinés appliqueront le même protocole des tests itératifs" et "il n'y aura donc pas d'isolement des personnes dont les tests sont négatifs"

Formations continues suspendues

Afin de faire face aux absences de professeurs ayant contracté la Covid-19, Jean-Michel Blanquer annonce également que toutes les autres causes d'absence comme les formations continues, sont suspendues. Le ministre annonce par ailleurs le recrutement de contractuels et de vacataires.

En salle des  profs, les cafés devront désormais être consommés assis, "conséquence de la doctrine générale" Les interactions devront être limitées au maximum. Les réunions parents-professeurs devront ainsi se tenir à distance.

"Le gouvernement fait fausse route !" (SNUipp-FSU du Doubs)

Pour le SNUipp-FSU du Doubs, l’objectif aujourd’hui prioritaire de lutte contre la pandémie ne peut être atteint en décrétant simplement la doctrine du maintien de l’ouverture des écoles. "Pour protéger la population, les écoles doivent faire l’objet d’une attention toute particulière parce qu’elles sont LE lieu par excellence de la transmission du virus : dans quels autres lieux plus de 25 personnes sont-elles enfermées dans un espace clos 6 heures par jour ?" s'interroge le syndicat. "Les gestes barrières ne peuvent être appliqués dans les écoles ; tous les enfants dépendent d’une famille qu’ils contamineront inévitablement."

Afin de protéger la population et maintenir l'ouverture des classes, le SNUipp-FSU du Doubs demande le recrutement d'enseignants pour le remplacement et la diminution des effectifs, la fermeture des classes pour une semaine dès le premier cas positif.

"Il est préférable pour les élèves que les apprentissages en classe s’arrêtent puis reprennent pour tous en même temps une fois le danger écarté avec maintien dublanquer lien à distance autant que possible pendant une semaine plutôt qu’une scolarité perlée d’absences/retours des élèves à tour de rôle qui rateront une partie des apprentissages et pour lesquels le lien avec l’école ne pourra pas être assuré, car l’enseignant, déjà en classe, ne pourra pas être au four et au moulin." SNUipp-FSU du Doubs

Le syndicat demande également d’équiper les classes de capteurs de CO2 et de  prendre des mesures d'amélioration des systèmes de ventilation et la mise en place régulière de tests dans les écoles sans que cette organisation ne repose uniquement sur le directeur d'école.

Sur la question des capteurs de CO2, le ministre avance le chiffre de 20% d'équipement dans les écoles primaires actuellement. Plus que dans les collèges et les lycées "mais cela reste totalement insuffisant", regrette-t-il. Il invite les collectivités, compétentes en matière de matériel à investir pour "une montée en puissance en la matière"

1 Commentaire

Bonjour, Pourriez-vous je vous prie me donner des références officielles concernant la suspension des activités de formation continue je vous prie car dans mon académie tout est maintenu. Merci beaucoup d'avance. Cordialement
Publié le 4 janvier à 19h10 par cecile marie • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : baisse des contaminations et des hospitalisations en Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 : les hospitalisations et réanimations en légère hausse en Bourgogne Franche-Comté

DERNIERS CHIFFRES • Selon les chiffres officiels de Santé publique France arrêtés le 28 avril, le nombre de contaminations à la Covid-19 continue légèrement de baisser, mais il reste très élevé et dépasse encore le seul d’alerte. En Bourgogne Franche-Comté, le nombre de hospitalisations et de réanimations a légèrement augmenté en une semaine : 1.125 personnes hospitalisées, 71 en réanimation.

Covid-19 + grippe : un impact sur les hôpitaux de la région

Les derniers chiffres • En Bourgogne-Franche-Comté, la progression de l’épidémie s’est ralentie ces derniers jours, mais plus de 1.030 patients sont hospitalisés, c'est 50 de plus en une semaine. Le nombre de patients en soins critique n'augmente pas dans un contexte où la grippe saisonnière continue également d'impacter le système de santé régional.

Education

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

Inclusion professionnelle par le sport : le Crédit Agricole Franche-Comté signe un partenariat avec l’Apels

Ce jeudi 28 avril, le directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté, Franck Bertrand a signé officiellement un partenariat avec l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) afin de mettre en place un programme qui permettra “d’accompagner les jeunes, par le sport, jusqu’au monde du travail et leur donner des portes d’entrées vers des entreprises du territoire franc-comtois”.

UBFC : 4 présidents d’agglomérations de Franche-Comté exigent « le respect des accords politiques »

Dans un communiqué commun du 26 avril 2022, Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Damien Meslot, président de Grand Belfort, Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard et Alain Chrétien, président de Vesoul Agglo s’unissent pour exiger du président de l’Université de Bourgogne et du président de Grand Dijon "le respect des accords politiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche". Explications.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.91
pluie modérée
le 20/05 à 21h00
Vent
2.74 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
99 %

Sondage