Covid-19 : "la crise pas derrière nous" avertit Macron

Publié le 11/08/2021 - 14:10
Mis à jour le 11/08/2021 - 14:12

« La crise sanitaire n’est pas derrière nous, très clairement, nous allons vivre pendant encore plusieurs mois avec le virus », a averti mercredi Emmanuel Macron en alertant sur la « situation dramatique » en Guadeloupe et Martinique.

 © Elysee/Twitter
© Elysee/Twitter

"L'objectif que je vais vous fixer est très simple: c'est la vaccination de tous les Français qui peuvent être vaccinés", a dit le chef de l'Etat en ouvrant un Conseil de défense sanitaire en visioconférence depuis le Fort de Brégançon (Var).

"Il faut tenir au moins la cible des 50 millions de vaccinés à la fin du mois d'août", a-t-il insisté. "Nous sommes en bonne voie", puisque "37,8 millions de Français" sont déjà complètement vaccinés.

Outre la flambée des cas dans les Antilles, où se profile "un scénario d'urgence", le chef de l'Etat a souligné "l'état des lieux préoccupant" en régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Corse et Occitanie, où le taux d'incidence dépasse les 500 cas pour 100.000 et fait craindre une montée de la pression hospitalière, a-t-il ajouté.

Il s'agit d'une "situation dramatique" aux Antilles, où "l'augmentation des contaminations se traduit par une explosion des formes graves" de Covid-19 et une saturation des hôpitaux.

La vaccination y est trois fois plus faible qu'en métropole, ce qui offre "la démonstration cruelle" que "la vaccination est le moyen le plus efficace" face au virus, a plaidé le chef de l'Etat.

"Un scénario d'urgence est aujourd'hui devant nous" dans les Antilles, qui "implique la solidarité inconditionnelle de la Nation", a-t-il insisté.

Le chef de l'Etat a aussi défendu le pass sanitaire, exigé depuis lundi dans de nombreux lieux publics, dont les cafés-restaurants.

"Si nous mesurons les contraintes, nous n'avions pas d'autre choix car c'était cela ou la fermeture du pays", a-t-il dit.

Il a appelé les gérants de ces lieux à faire preuve de civisme en rappelant que l'Etat les a aidés pendant les périodes de fermeture. "Que chacun se souvienne que quand il n'y avait plus de chiffre d'affaires du tout à cause de l'épidémie, c'est bien l'argent public qui a permis de rémunérer les responsables de ces lieux. Il est donc légitime de demander une part de responsabilité", a-t-il insisté.

Emmanuel Macron a aussi confirmé la mise en place à la rentrée d'une campagne de rappel vaccinal, avec une troisième dose pour les plus de 80 ans et les personnes particulièrement vulnérables.

Enfin, les collégiens, lycéens et étudiants auront la possibilité de se faire vacciner dans leurs établissements scolaires.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Politique

Emmanuel Macron a offert une montre Lip à Joe Biden lors de son séjour aux État-Unis

Le président de la République a passé quelques jours aux États-Unis du 29 novembre au 2 décembre 2022 pour rencontrer le président américain. L’usage veut que les chefs d’État s’échangent des cadeaux locaux et diplomatiques. À cette occasion, Emmanuel Macron a notamment emporté dans ses bagages une montre fabriquée à Besançon de la marque Lip pour l’offrir à Joe Biden.

Présidence des Républicains : Jacques Grosperrin votera pour Bruno Retailleau

Ce jeudi 1er décembre, par voie de communiqué de presse, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin a annoncé son intention de voter pour Bruno Retailleau lors de l’élection du futur président des Républicains (LR). Il y a quelques jours, lundi 28 novembre, l’élu avait reçu un autre candidat à Besançon, le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.05
partiellement nuageux
le 08/12 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
87 %