Covid : traitement préventif pour les personnes peu réceptives aux vaccins

Publié le 14/12/2021 - 15:00
Mis à jour le 14/12/2021 - 15:04

Les autorités sanitaires françaises ont autorisé l’utilisation préventive d’un traitement par anticorps contre le Covid-19, chez les personnes dont l’organisme résiste à la vaccination, à condition qu’elles présentent un risque élevé de forme grave.

La Haute autorité de santé (HAS) "donne son feu vert à l'utilisation (d')Evusheld en prophylaxie pré-exposition pour des patients à très haut risque de forme sévère de Covid-19."

Evusheld est un traitement par anticorps de synthèse développé par le laboratoire AstraZeneca. Il combine deux molécules, tixagevimab et cilgavimab, et se donne en deux injections successives.

Contrairement à la plupart des traitements anti-Covid par anticorps, qui sont destinés à des patients déjà hospitalisés pour leur éviter une forme très grave, Evusheld vise à agir avant l'apparition de la maladie, sur le même principe qu'un vaccin.

Ce traitement doit justement suppléer la vaccination chez des personnes dont l'organisme réagit peu aux vaccins. Il s'adresse aussi à celles qui ne sont pas éligibles à la vaccination pour des raisons médicales, notamment parce qu'elles risquent d'importantes réactions allergiques.

Parmi ces personnes, seules celles qui courent un risque élevé de forme grave du Covid-19 pourront bénéficier du traitement, selon la HAS, qui donne sa position quelques jours après un avis semblable des autorités sanitaires américaines.

Toutefois, contrairement à ces dernières, qui l'ont autorisé à partir de 12 ans, l'autorité française limite l'usage de ce traitement aux personnes majeures.

Surtout, elle met en garde sur les risques cardiovasculaires, identifiés lors des essais cliniques du traitement. Elle ne recommande donc pas Evusheld aux personnes qui ont au moins deux facteurs de risques sur ce plan, par exemple un diabète et une obésité.

Or, ces facteurs de risque recoupent souvent ceux d'une forme grave de Covid. En tout état de cause, "les patients traités, notamment ceux qui ont des antécédents cardio-vasculaires, doivent être attentifs à l'apparition d'un symptôme cardio-vasculaire afin de consulter un professionnel de santé le cas échéant", conclut la HAS.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Santé

Dépistage du cancer du sein : « 40 % des cancers peuvent être évités » selon le docteur Rymzhanova-Coste

Sur la période 2020 - 2021, le taux de participation au dépistage du cancer du sein s’élevait à 52,7 % en Bourgogne-Franche-Comté. Des chiffres plus élevés qu’à l’échelle nationale, mais toujours insuffisants selon le docteur Raouchan Rymzhanova-Coste, médecin directeur du centre de coordination du dépistage des cancers de la région, situé rue Paul Bert à Besançon.

Hôpital public : une action spéciale ce mercredi autour de « La mère et l’enfant » devant le CHU de Besançon

Le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon organise une action mercredi 28 septembre à 11h30 en soutien autour de la statue de « La mère et l’enfant » sur le parvis de l’établissement hospitalier. Objectif : soutenir l’hôpital public dont le CHU bisontin qui manque aujourd’hui de 300 infirmières et 150 aides-soignant(e)s, dénonce le syndicat dans un communiqué.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.65
légère pluie
le 02/10 à 3h00
Vent
4.26 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage