De la fourche à la fourchette, "pour responsabiliser les jeunes à des pratiques alimentaires saines et respectueuses de l’environnement" à Besançon

Publié le 31/01/2019 - 16:02
Mis à jour le 31/01/2019 - 16:09

Interview •

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et Cyril Devesa, adjoint au maire chargé de la santé, de l'hygiène et de la sécurité agroalimentaire, ont présenté "De la fourche à la fourchette, la santé en cuisinant"jeudi 31 décembre 2019, un projet élaboré avec la MJC Palente. Cyril Devesa répond à nos questions…

cantine_4.jpg
©Damien P. ©

maCommune.info : Le projet "De la fourche à la fourchette, la santé en cuisinant", qu'est-ce que c'est ?

Cyril Devesa : "Elles permettent notamment de sensibiliser et de responsabiliser les jeunes et les adultes à des pratiques alimentaires saines et respectueuses de l’environnement, mais aussi de transmettre des repères nutritionnels appropriés. Notamment pour des raisons de profit certains ont fait évoluer l’alimentation des Français. L'élevage, la production, la transformation, la conservation, la tentation permanente associée à l’augmentation de la sédentarité favorisent le surpoids et l’obésité, à l’origine de nombreuses pathologies.

La Direction Hygiène Santé de la Ville de Besançon, actrice locale de politique préventive de santé publique, accorde une importance particulière à cette réalité qui relève d’une injustice sociale. En effet, pour des raisons d’environnement économique, culturel et informatif, le surpoids et l’obésité affectent en premier lieu des personnes au statut socio-économique faible.

C'est un parcours composé de six modules (connaissance des saisons et de la production ; atelier du goût ; atelier de cuisine ; découverte de la cuisine du monde ; équilibre alimentaire ; lutte contre le gaspillage) proposé à un public test à savoir des classes de CM de Clairs Soleils et des volontaires bénéficiant d'un accompagnement social." 

mC : Comment est-il né ?

Cyril Devesa : "J'ai inscrit le projet de travailler sur le rapport à l'alimentation, le gaspillage, le surpoids, etc. dans ma feuille de route du mandat. Je d'abord rêvé d'une cuisine éducative pouvant accueillir des publics très variés, sur des approches et des temps adaptés. La raison (financière) nous a incités à démarrer une expérience plus mesurée en nous appuyant sur des lieux existants. Nous avons réfléchi avec ma collègue Claudine Caulet, CMD restauration scolaire. Nous avons associé la MJC Palente pour porter techniquement le projet. La construction s'est faite en lien entre la nutritionniste de la DHS et les partenaires intervenants. Nous avons souhaité associer le CCAS pour nous adresser à des personnes bénéficiant d'un suivi."

mC : Quels sont ses objectifs ?

Cyril Devesa : "Les objectifs sont nombreux. Sensibiliser sur l'origine de la nourriture, son exploitation, l'élevage, l'origine, les composants..., éveiller au goût et créer le plaisir de manger, faire soi-même pour valoriser et inciter à produire maison, transmettre les notions d'équilibre alimentaire et décortiquer les messages publicitaires, découvrir d'autres cultures, et inciter aux bons gestes anti-gaspillage."

mC : Quand et où sera-t-il mis en œuvre ?

Cyril Devesa : "Le premier test a été mené en 2018 auprès de deux classes de CM. Nous reconduisons cette année auprès de classes, de personnes suivies par le CCAS et de l'école de production. Nous nous sommes inspirés des très beaux parcours culturels de la ville et souhaitons pour la suite que les moyens soient mis en œuvre pour démultiplier cette nécessaire formation."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

« Comment expliquer aux soignants que l’on puisse revendiquer le temps du plaisir et du jeu ? » (président de la station de Métabief)

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le département ce 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, Vice-président du département et maire de Frasne pour avoir son avis sur le sujet...

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Covid-19 : une lente décrue en Bourgogne Franche-Comté

2e vague • Le pic de la seconde vague a été plus élevé cet automne par rapport au printemps 2020 en Bourgogne Franche-Comté avec 1.899 personnes hospitalisées le 23 novembre pour des formes graves du Coronavirus contre 1.380 le 17 avril 2020. Dimanche, on dénombrait toujours plus de 1.700 patients hospitalisés dans la région qui reste dans une situation sanitaire "fragile" selon l'agence régionale de Santé.

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.82
couvert
le 03/12 à 12h00
Vent
4.19 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
43 %

Sondage