Alerte Témoin

"De vieux objets paraissent vieillots pour les Français, mais les Américains adorent"

Publié le 23/11/2016 - 16:28
Mis à jour le 24/11/2016 - 17:33

Nous avons rencontré Rachel Boyette, une jeune Américaine follement amoureuse de la France et qui vit à Besançon depuis quelques années. En 2014, elle décide de créer son entreprise "Abeille Antiquités" en tant que brocanteuse. C'est le portrait de la semaine…

1-dsc_7915.jpg
Rachel Boyette ©Alexane Alfaro

PORTRAIT DE LA SEMAINE

Carte d'identité

  • Rachel Boyette
  • Née le 3 décembre 1987 à Raleigh (Caroline du Nord – États-Unis)
  • Vit a Besançon depuis 2010
  • Métier : brocanteuse "Abeille Antiquités"
  • Situation familiale : célibataire 

Rachel Boyette est née à Raleigh, la capitale et deuxième ville de l'État de Caroline du Nord aux États unis. Ses parents sont tous les deux avocats, jusqu'à ce que sa maman fasse une reconversion professionnelle en 2001 pour devenir brocanteuse. Fille unique, Rachel dit avoir passé "une enfance heureuse entourée de ses amis à jouer dehors dans notre quartier". Elle suit sa petite scolarité et le collège à Raleigh puis poursuit ses études en Histoire de l'art pour obtenir l'équivalent d'un bac +4 en France. Pendant ses années d'étudiante, Rachel découvre la France lors d'un semestre avec un équivalent d'Erasmus. "Hélas, j'ai dû retourner aux États-Unis pour finir mes études, mais je voulais absolument revenir en France un jour", affirme-t-elle. 

Un aller simple pour Besançon

Par le biais de l'ambassade de France aux États-Unis, la jeune Américaine décroche un poste à l'Éducation nationale. Pendant deux ans, elle est assistante en anglais dans deux écoles primaires à Besançon. "C'est comme ça j'ai connu cette ville", précise-t-elle. La première année s'est déroulée à l'école Champagne, la seconde à l'école Ile-de-France, toutes les deux à Planoise. Deux ans en tant qu'assistante linguistique étant la durée maximum, Rachel cherche un autre moyen de rester en France et étudie au Centre de linguistique appliquée à Besançon pendant une année. Après cette période, Rachel ne souhaite toujours pas retourner dans son pays natal et se retrouve pendant un an sans visa. 

De la passion à son métier 

En 2014, avec l'aide d'un avocat français, la jeune femme parvient à créer son entreprise "Abeille Antiquités" en tant que brocanteuse et obtient un nouveau visa. Elle commence à exercer sa nouvelle profession en janvier 2015. Un nouveau métier, mais une passion depuis longtemps.

Lorsque sa maman s'est reconvertie en brocanteuse en 2001, Rachel a également trouvé un amour dans la recherche de vieux objets, mais aussi les voyages pour trouver des antiquités d'ailleurs. Outre l'envie sans faille de rester dans l'hexagone, l'une des raisons pour lesquelles Rachel a décidé d'exercer sa profession en France est l'intérêt du reste du monde et en particulier des Américains pour les anciens objets français.

"Aux États-Unis, il y a un réel engouement pour les objets français, car il y a des objets ici qu'on n'a pas l'habitude de voir comme par exemple ceux que les jeunes Français ont vu toute leur enfance chez leurs grands-parents, les horloges, des services de table, etc. Ça paraît vieillot pour les Français, mais aux États-Unis on adore", explique Rachel. De plus, la culture du e-commerce est davantage développée aux États-Unis : "les Américains n'ont pas l'habitude chiner, de faire de vide-grenier mais ils achètent beaucoup sur internet. Il y a des marchés aux puces, mais ce n'est pas intéressant, il n'y a pas de beaux objets, ils sont sans cachet", précise la jeune brocanteuse. C'est aussi pourquoi elle chine en France pour vendre ses trouvailles aux États-Unis via son site labelleruche.etsy.com

Chercher ailleurs 

Cependant, Rachel ne se repose uniquement sur les antiquités trouvées en Franche-Comté. Elle se rend à Londres avec sa maman deux à trois par an pour tenter de trouver des perles rares. Elle part également dans le sud de la France lors de grands déballages marchands ou pour faire "la triplette" à Avignon, Montpellier et Béziers en février et en septembre. "On a l'intention de tester le plus gros déballage d'Europe qui se déroule à Parme en Italie et on aimerait aussi aller en Belgique", nous confie la passionnée.

Des projets ? 

"J'aimerais beaucoup décorer des restaurants, des cafés. J'aimerais aussi vendre à des boutiques de bijoux par exemple pour du dépôt-vente" nous répond Rachel. 

PORTRAIT CHINOIS

  • Quelle est la première chose que vous faites le matin en vous levant ? Je regarde mes mails.
  • Votre ou vos livres de chevet ? En ce moment, un roman policier de Daniel Silva.
  • Votre film préféré ? Forest Gump.
  • Le film que vous aimez le moins ? Requiem for a Dream.
  • Acteur/actrice préférée ? Jennifer Lawrence.
  • Votre plat préféré ?  Les sushis.
  • Votre boisson préférée ? Pumpkin Spice Latte de Starbucks.
  • Votre péché mignon ?  Le beurre de cacahuètes.
  • Votre couleur préférée ? Le vert.
  • Un peintre préféré ? Hopper.
  • Si vous alliez sur une île déserte, quel seul objet prendriez-vous ?  De la crème solaire.
  • Si la réincarnation existait, en quoi ou qui voudriez-vous vous réincarner ? Un chat.
  • Quel événement historique vous a le plus marqué ? Le 11 septembre.
  • Si vous aviez dû exercer un autre métier (ou d'autres études), quel serait-il ? Fleuriste.
  • Quelle est votre principale qualité ? La générosité.
  • Votre principal défaut ? La générosité.
  • Qui est votre héros ? Ma mère.
  • Pratiquez-vous un sport ? Plus trop, mais j’ai fait 10 ans de foot (soccer) et de tennis quand j’étais plus jeune aux USA.
  • Un passe-temps ? Cuisiner.
  • Votre pays préféré ? La France.
  • Votre animal préféré ? Le chien.
  • Votre citation préférée ?  "Agis toujours bien, tu feras plaisir à quelques-uns et tu étonneras les autres." - Mark TWAIN 
  • Plutôt tram, bus, voiture ou vélo ? Mon vieux break Volvo.
  • Votre lieu préféré à Besançon ? Mon appartement.
  • En Franche-Comté ? Pupillin.
  • Dans le monde ?  West Jefferson, un petit village dans les Appalaches en Caroline du Nord.

Infos pratiques

Rachel vendra des objets à la boutique éphémère qui sera ouverte du 1er au 24 décembre 2016 au 31, rue Charles Nodier à Besançon. Toutes les infos sur www.macommune.info/evenement/

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

portrait de la semaine

Il est incollable sur la fête foraine de la Foire Comtoise de Besançon !

Il sait absolument tout sur la fête foraine de la Foire Comtoise à Micropolis Besançon  ! Grand passionné du milieu forain, mais aussi de maquettes en Légo, Maxime a créé en 2012 une page Facebook dédiée à la foire comtoise qui compte près de 3.500 fans. Aujourd'hui âgé de 22 ans, il sait avant tout le monde quelles attractions seront à la foire et connait sur le bout des doigts les spécificités des manèges. Présent tous les jours dans les allées de la fête foraine durant le montage, nous avons rencontré Maxime… 

Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 : « l’élection des Miss n’est pas qu’un concours de beauté, c’est être ambassadrice »

À quelques jours de l'élection de Miss France ce samedi 16 décembre à Châteauroux, nous vous dévoilons la personnalité de Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 figurant parmi les favorites pour le titre de Miss France 2018. C'est le portrait du mois de décembre... 

Portrait chinois de Mathilde Klinguer, Miss Franche-Comté 2017 from maCommune.info on Vimeo.

Rencontre avec le champion de moto Vincent Philippe à quelques jours du Bol d’Or…

À quelques jours de la 81e édition du Bol d'Or 2017 ces 15, 16 et 17 septembre sur le célèbre circuit Paul Ricard, Vincent Philippe s'est arrêté à Besançon pour la projection en avant-première à la Rodia de "I want to be a champion". Ce film retraçant le parcours du champion de moto endurance sera diffusé au Bol d'Or, sur les chaînes télévisées, dans les concessions Suzuki fin septembre et sur les réseaux sociaux.

Société

Saviez-vous que le vin n’est pas 100% vegan ?

Dans le cadre de la période des Foires aux vins chez les cavistes et dans la grande distribution, nous vous proposons une série d'articles sur le vin. Cette semaine on vous parle de vin vegan. Depuis 2016, il est existe des labels pour le vin tels que Label V ou E.V.E Vegan qui certifient le vin comme 100% d'origine végétale… Mais, le vin n'est-il pas végétalien depuis toujours ? Non et on vous explique pourquoi.

Sécheresse : le département du Doubs passe en « niveau crise »

Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a décidé de renforcer les mesures de restriction des usages de l’eau pour l’ensemble du département le 11 septembre 2020. Pour rappel, la préfecture du Doubs a placé l'ensemble du  département en alerte sécheresse "renforcée" de niveau 2 par arrêté le 4 août 2020. Un nouveau stade a donc été franchi ce mois-ci...

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     28.79
    ciel dégagé
    le 18/09 à 15h00
    Vent
    3.07 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    36 %

    Sondage