Depuis le 17 janvier, 3.000 injections réalisées au centre de vaccination Résal

Publié le 03/02/2022 - 10:24
Mis à jour le 03/02/2022 - 10:34

Ouvert depuis le 17 janvier 2022, le centre de vaccination Résal, situé rue Pierre Semard à Besançon, a vu passer 3.000 personnes désirant se faire vacciner. Parmi elles, 250 sont des primo-vaccinés. On fait le point avec Mariem Hilali, chef du centre.

"Nous effectuons en moyenne 250 injections par jour (enfants inclus). Samedi 5 février, nous avons une importante journée avec 400 vaccinations programmées", explique ce mercredi Mariem Hilali. 

Le vaccin Pfizer préféré à Moderna 

Au centre Résal, il semblerait que le vaccin Pfizer soit préféré à Moderna : "La majorité des adultes demande une injection Pfizer. Moderna est peu demandé", précise la cheffe du centre.

Concernant les enfants de 5 à 11 ans, c’est la forme pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNTech qui est administrée. Cette dernière est "trois fois moins dosée que la forme adulte". 

Environ 400 enfants vaccinés à Résal

Depuis le 17 janvier dernier, environ 400 enfants de 5 à 11 ans ont été vaccinées (130 la première semaine, 150 la 2e et 120 la 3e). Pour rappel, la campagne de vaccination s'est élargie à l'ensemble des enfants de 5 à 11 ans depuis le 22 décembre 2021.

Ouverture exceptionnelle le samedi

Suite à l’approche des vacances scolaires, le centre est ouvert le samedi pour les petits et les grands. 

Infos +

Vaccinodrome Le Résal, 12 rue Pierre Semard à Besançon

  • Contact du secrétariat :03 63 42 10 13

  •  La prise de rendez-vous via l’application Doctolib demeure toujours possible.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.67
légère pluie
le 23/02 à 15h00
Vent
4.26 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
65 %