Détruire l'ambroisie pour lutter contre les allergies…

Publié le 23/06/2018 - 15:15
Mis à jour le 23/06/2018 - 15:15

Très présente en Bourgogne-Franche-Comté, cette petite plante est à l'origine de fortes réactions allergiques selon l'ARS (agence régionale de santé) . L'agence met en place une journée d'information destinée aux collectivités locales et aux différents acteurs concernés sur le terrain ce 26 juin à Beaune à l'occasion de la journée internationale de l’ambroisie ce samedi 23 juin 2018. En Bourgogne-Franche-Comté, 5 départements sont d’ores et déjà couverts par un arrêté préfectoral de lutte contre sa prolifération: le Doubs, le Jura, la Haute-Saône, le Territoire de Belfort, la Saône-et Loire. Le Plan régional santé- environnement (PRSE3) 2017-2022 prévoit des arrêtés préfectoraux en Côte-d’Or, dans la Nièvre et dans l’Yonne, qui devraient être pris d’ici l’été.

capture_decran_2014-07-22_a_11.31.26.png
Comment reconnaître l'ambroisie ?
PUBLICITÉ

Très envahissante, l’ambroisie est en « pleine progression dans notre région », constate l’ARS.  » Elle colonise notamment tous les milieux et se propage essentiellement du fait des activités humaines : chantiers, déplacements de terre, de matériaux…
« Le nombre de personnes sensibles croît en fonction de l’importance de l’exposition. L’objectif de la lutte est donc de réduire l’exposition aux pollens par l’élimination de la plante ».

Programme de la journée du 26 juin 2018 :

  • présentation de la surveillance de la dissémination de l’espèce, l’actualité réglementaire avec le renforcement de la lutte étendue à tout le territoire national,
  • zoom sur les impacts sanitaires ou les actions engagées à différentes échelles (agricoles,
  • communales ou à proximité des infrastructures telles que les voies ferrées ou navigables, les
  • autoroutes, etc.)

Comment lutter contre l’ambroisie ?

Un décret d’avril 2017 renforce la lutte contre l’ambroisie et détermine les mesures pour prévenir son apparition et lutter contre sa prolifération.

  • Les préfets de département arrêtent les mesures à mettre en oeuvre sur leur territoire en fonction du contexte local, et notamment du niveau de présence des ambroisies et du type de milieux infestés (sols agricoles, bords de route, zones de chantier, terrains de particuliers…) ;
  • Les collectivités territoriales peuvent participer à la mise en oeuvre des mesures définies par le préfet, notamment en désignant un ou plusieurs référents territoriaux dont le rôle est, en particulier, de repérer la présence de ces espèces, de prendre part à leur surveillance et d’informer les personnes concernées des mesures de lutte pouvant être appliquées sur leurs terrains ;
  • Chaque particulier ou chaque entreprise privée est susceptible d’être concerné pour mettre en oeuvre des mesures permettant de lutter contre cette infestation (arrachage de pieds d’ambroisie, etc.)

A noter : le pic de pollinisation arrive en septembre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

5 conseils pour retrouver un poids santé cet automne avec Energy Slim et sans régime !

Publi-info vidéo • Régulièrement, nous avons envie de perdre quelques kilos, mais sommes sceptiques quant à l’efficacité des régimes. Peut-être est-ce le bon moment pour se tourner vers Energy Slim ? Pour bien démarrer, Delphine Huet, partenaire Energy Slim installée Place de la Révolution à Besançon, nous prodigue 5 conseils pour retrouver un « poids santé ».

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

Monoxyde de carbone : 177 personnes intoxiquées en un an dans la région

L'Agence Régionale de Santé met en garde contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et donne des conseils de prévention ; car l'intoxication au monoxyde de carbone reste trop peu connue, elle qui est pourtant responsable de plusieurs centaines de morts en France chaque année. En Bourgogne Franche-Comté, presque 180 personnes ont été intoxiquées en un an.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.56
légère pluie
le 18/10 à 3h00
Vent
3.61 m/s
Pression
1013.22 hPa
Humidité
97 %

Sondage