Élections européennes : comment ça marche ?

Publié le 26/05/2019 - 08:00
Mis à jour le 26/05/2019 - 17:29

Rappel • Les élections européennes se dérouleront ce dimanche 26 mai 2019.Nombre de députés au Parlement européen et instauration de nouvelles listes nationales... Voici les principales clés des élections européennes de mai 2019 en France.

PUBLICITÉ

La France disposera de 79 eurodéputés à l’issue du scrutin, soit cinq de plus qu’en 2014, sur un total de 705 sièges pour l’ensemble des 27 pays de l’UE. À la suite du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit), 27 sièges de députés seront en effet repartis entre 14 États membres jugés sous-représentés, dont cinq reviendront à la France qui ne disposait jusque-là que de 74 élus.

Le mode de scrutin

Les eurodéputés sont élus pour cinq ans selon les règles du scrutin à un tour à la proportionnelle à la plus forte moyenne. Seules les listes qui auront franchi la barre des 5% des suffrages exprimés auront accès à la répartition des sièges.

Des listes nationales

Principale nouveauté côté français, les électeurs choisiront cette fois leurs candidats sur des listes nationales. Depuis 2004, c’est un mode de scrutin avec huit circonscriptions régionales qui prévalait. Mais le système dit de « circonscription unique » a été adopté par 23 des 27 pays de l’Union.

Depuis 2004, les listes de candidats doivent impérativement alterner femmes et hommes, en application de la loi sur l’égal accès aux mandats électifs. La loi française interdit par ailleurs pour la première fois le cumul d’un mandat d’eurodéputé avec un mandat parlementaire national ou à la tête d’un exécutif local (maires, président de conseil départemental ou régional).

Pour quelle liste voter ? Il y en a 34 ! 

En 1999, dernier scrutin comparable avec une circonscription unique, 20 listes de 87 candidats avaient été déposées. En 2014, 190 listes avaient été enregistrées, mais dans huit circonscriptions régionales.

Avec 34 listes, le nombre record de listes déposées pour un scrutin européen en France est encore conforté.

Quand ?

Le scrutin pour désigner les députés au Parlement européen se tiendra le dimanche 26 mai en France. Dans les différents pays de l’Union européenne (UE), le vote s’étalera du 23 au 26 mai et les quelque 45,5 millions d’électeurs français inscrits seront donc parmi les derniers à s’exprimer.

Qui vote ?

Les Français âgés de 18 ans et plus, inscrits sur les listes électorales, bien sûr. Mais le vote est également ouvert aux citoyens de l’UE résidant en France depuis au moins six mois et inscrits sur des listes complémentaires.

Qui pouvait être candidat ?

Outre les citoyens français, tout ressortissant d’un État membre de l’UE de 18 ans et plus résidant en France et n’exerçant pas certains mandats dans son pays d’origine peut se présenter aux Européennes.

La déclaration de candidature est déposée au ministère de l’Intérieur, sur papier libre, au bureau des élections et des études politiques (11 rue des Saussaies, 75008 Paris), aux jours et heures ouvrables, entre le mardi 23 avril et le vendredi 3 mai 2019.

Aucun retrait de candidature n’est accepté après le dépôt de la liste, à moins que la majorité des candidats qui y figurent signent cette demande avant la clôture des dépôts.

1 Commentaire

je suis très heureux que le RN a battu le parti de notre monsieur fric qui vole nos retraités qui en ont bavé toute leur vie pour avoir 3 fois rien de retraite
Publié le 27 mai à 06h17 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

élections européennes 2019

Comment se place la Bourgogne-Franche-Comté en Europe ?

Comment se place la Bourgogne-Franche-Comté en Europe ?

Thème de la semaine : Europe #1 • Alors que les élections européennes se déroulent dans moins d'un mois le dimanche 26mai 2019, l'insee de Bourgogne-Franche-Comté a analysé la place de la région au sein de l'Union européenne. Selon ses auteurs, la Bourgogne-Franche-Comté est un territoire "étendu et relativement peuplé". La  part de seniors en emploi y est plus faible, et le taux d’activité des femmes plus élevé. Découvrez les spécificités de la région par rapport au reste de l'Europe.

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.08
légère pluie
le 21/10 à 6h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
94 %

Sondage